Jean-François Longeot interroge le ministre de l’Économie au sujet des Domaines

Publié le 10/02/2017 - 13:34
Mis à jour le 13/02/2017 - 08:22

Le sénateur UDI-UC du Doubs, Jean-François Longeot, a interrogé le 9 février 2017, à l’occasion des questions au Gouvernement, le ministre de l’Économie sur la consultation du service des domaines par les communes de moins de 2.000 habitants. « Ce service va-t-il être supprimé ?« 

 ©
©

"Les maires des petites communes sont nombreux à faire appel aux Domaines et à leurs agents pour obtenir des conseils gratuits et des évaluations incontestables lors d’échanges de terrain, de cessions ou de ventes même sur des montants de transactions peu élevés. Ce service va-t-il être définitivement supprimé ?"

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, a ainsi interrogé le ministre de l’Économie Michel Sapin, ce 9 janvier 2017 à l’occasion des questions au Gouvernement

En effet, un arrêté du 5 décembre 2016 relève les seuils réglementaires de consultation obligatoire du Domaine en matière d’acquisition et de prises à bail.

"Ainsi, depuis le 1er janvier 2017, les seuils réglementaires s’élèvent à 180.000 euros pour les acquisitions hors expropriation contre 75.000 euros auparavant, et à 24.000 euros de loyer annuel pour les prises de bail contre 12.000 auparavant, pour tenir compte de l’évolution du marché immobilier, comme le souligne la Direction générale des finances publiques" a rappelé le sénateur.

Quant aux cessions, les communes de moins de 2.000 habitants sont dorénavant dispensées de consulter Domaine France. Le sénateur a demandé au ministre de l’Économie d’"apporter des précisions aux maires des petites communes rurales qui viennent d’être informées de ces changements et qui s’inquiètent des conséquences de cet arrêté".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives 2024 : nos questions à Dominique Voynet

Quelles sont les motivations des candidates et des candidats aux élections législatives 2024, dont le premier tour se déroulera dimanche 30 juin ? Quels sont les points clés de leurs programmes ? Quel message ont-ils à adresser aux électrices et aux électeurs ? maCommune.info a posé ces questions aux candidat(e)s. Ce mardi, Dominique Voynet, candidate du Nouveau Front Populaire dans la deuxième circonscription du Doubs, nous répond.

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 27.32
légère pluie
le 25/06 à 15h00
Vent
3.3 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
56 %