Jean-Louis Fousseret découvre la prochaine carte scolaire dans la presse...

Publié le 07/01/2011 - 16:25
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:46

Dans un communiqué, le maire de Besançon, visiblement vexé, annonce qu'il a découvert la nouvelle carte scolaire dans la presse alors qu'il avait rencontré le recteur la veille. Il n'a pas vraiment apprécié et, qui plus est, trouve que les propositions du rectorat sont inacceptables.

1294414196.jpg
©archives carvy
PUBLICITÉ
Le communiqué de Jean-Louis Fousseret:

« Je suis surpris, puisque j’ai rencontré Monsieur le Recteur et Madame l’inspectrice d’Académie au Rectorat mardi 4 janvier dernier à 17 heures, et que les mesures proposées ne m’ont pas été annoncées !

L’engagement de la Municipalité pour les questions d’éducation est connu de tous. Depuis toujours je souhaite un travail quotidien, en lien, avec l’Éducation nationale, y compris pour les questions de carte scolaire, souvent difficiles car je tiens à apprécier au cas par cas et avec pragmatisme les mesures proposées par l’Inspection Académique. Je serai aux côtés des parents, des enseignants pour m’opposer si besoin aux fermetures de postes lorsque les conditions d’enseignement et l’intérêt des enfants me sembleront menacés.

Les premières propositions faites pour la carte scolaire 2011-2012 ne sont pas acceptables. En effet, sont touchés les postes des classes situées dans les secteurs les plus fragiles comme Planoise et Montrapon / Fontaine-Écu, ceux des enseignants qui assurent les prises en charge individualisées des élèves qui connaissent les plus grandes difficultés (RASED) et ceux permettant la scolarisation des plus jeunes, en maternelle, ce qui représente quand même 18 postes fermés pour 5 ouvertures avec des réductions sur les temps de décharge accordés à la direction d’école.

Au quotidien, je mets tout en oeuvre pour accompagner les personnels de l’Éducation Nationale et les membres de la communauté éducative. La Ville et ses services travaillent sans cesse pour organiser le meilleur accueil des 8652 enfants inscrits dans les établissements scolaires du 1er degré. Nous considérons qu’il s’agit de notre devoir, d’une priorité et d’une de nos responsabilités majeures.

Elle y consacre un budget annuel de 1,3 millions d’euros et y emploie 767 agents car son objectif est de proposer des solutions adaptées aux enfants et à leurs familles.

Une politique éducative ne peut être envisagée que sous l’angle des restrictions budgétaires, des suppressions de postes et les soustractions mathématiques utilisées comme solutions pour combler les dettes de l’État. Les mesures présentées aujourd’hui, auront comme conséquences, à Besançon comme dans tout le pays : l’augmentation des effectifs dans les classes, une aggravation des difficultés scolaires et la mise en péril du Service Public d’Éducation.

Je m’engage toujours, avec les élu(e)s, pour le devenir scolaire et professionnel des enfants et refuse les injustices liées à une offre scolaire de moindre qualité, pour la mixité sociale et l’égalité des chances. Je suis attaché à l’École Républicaine, j’en défends les valeurs, je la défendrai».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

« La boussole des jeunes » : un site internet pour les 16 à 30 ans…

Plus de 80 offres centrées sur l'emploi et l'insertion du bassin Grand Besançon sont disponibles depuis le 15 octobre 2019 sur le site internet de la Boussole des jeunes :    https://boussole.jeunes.gouv.fr/. 18 partenaires participent à cette action (Région, Département, CAF, Rectorat, CIRFA, MFR…)

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Visite de Jean-Michel Blanquer dans le Doubs

Le ministre de l'Éducation nationale est en visite dans le Doubs lundi 7 octobre 2019. Il s'est rendu à l'école primaire Bourgogne dans le quartier Planoise de Besançon à 9h30. Après un accueil en musique, il devrait échanger autour d'une table ronde avec les enseignants sur le dédoublement des classes de CP et CE1 et l’école inclusive.

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Un rassemblement en hommage à Christine Renon, la directrice d’école qui a mis fin à ses jours en septembre dernier

Les SNUipp-FSu du Doubs rejoint par le SE-UNSA et Sud éducation appellent les enseignant.es du premier degré à la grève et à se rassembler jeudi 3 octobre 2019 à Besançon, Montbéliard et Pontarlier pour rendre hommage à Christine Renon, une directrice d'école à Pantin (Seine-Saint-Denis) qui a mis fin à ses jours le 21 septembre dernier.

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Besançon, 19e au classement des villes étudiantes

Cadre de vie, offre de formations, coût du logement, transport, accueil des étudiants : le Magazine l'Étudiant vient de dévoiler son classement 2019-2020 de 44 villes étudiantes en France sur la base de 16 indicateurs regroupés en cinq critères :  attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. En 19e position, Besançon grimpe de deux places au classement.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.83
pluie modérée
le 21/10 à 21h00
Vent
0.93 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
97 %

Sondage