Jean-Marc Ayrault suspend l’Écotaxe en France

Publié le 29/10/2013 - 12:24
Mis à jour le 29/10/2013 - 12:26

Suite à une réunion avec les élus bretons, le premier ministre a décidé de suspendre  sur tout le territoire français la mise en place de l’Écotaxe pour “éviter l’engrenage de la violence”. Cette suspension ne veut pas pour autant dire que le dispositif est annulé mais qu’il sera “corrigé”. 

img_2942.jpg
©Alexandre Lacroix

suspension mais pas suppression

PUBLICITÉ

Par cette reculade, Jean-Marc Ayrault tente de désamorcer les tensions sur l’écotaxe, une mesure censée entrer en vigueur au 1er janvier 2014 mais qui rencontre une opposition grandissante en Bretagne sur fond de grogne fiscale généralisée. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a adressé lundi matin à Jean-Marc Ayrault des propositions pour sortir du piège de l’écotaxe, décidée en 2009 par la précédente majorité.

Dimanche, moins de 24 heures après les affrontements qui ont fait une dizaine de blessés aux pieds du portique écotaxe de Pont-de-Buis (Finistère), ce proche de François Hollande avait assuré avoir « parfaitement entendu » et « parfaitement compris » le message exprimé par les manifestants.

Cette taxe, qui cristallise une bonne part de la colère bretonne, est une mesure du Grenelle de l’environnement du précédent quinquennat. Elle doit être payée pour tous les camions français ou étrangers de plus de 3,5 tonnes, roulant sur certaines routes (hors autoroutes payantes).  apportant plus d’un milliard d’euros par an, elle vise à inciter les entreprises à utiliser, pour le transport de marchandises, des modes moins polluants.

Une nouvelle reculade ? 

Après les récentes reculades sur la taxation de l’excédent brut d’exploitation (EBE) ou sur les Plans épargnes logement (PEL) et Plans d’épargne en actions (PEA), le gouvernement peut difficilement renoncer à cette mesure attendue par son partenaire écologiste. « Si ce gouvernement cède (sur l’écotaxe), il ne faudra pas qu’il s’étonne qu’il n’y ait plus d’autorité sur rien« , a ainsi mis en garde le chef de file des sénateurs écologistes, Jean-Vincent Placé, sur BFMTV-RMC. « Il ne faut pas prendre l’écotaxe pour le bouc émissaire », a renchéri sur RFI Pascal Durand, secrétaire national d’Europe ecologie-Les Verts (EELV). « On voit bien que la Bretagne est à bout qu’il y a une crise mais la crise ce n’est pas l’écotaxe qui l’a créée”. 

L’ancien ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, a lui répété qu’il fallait « remettre à plat » l’écotaxe, un projet qu’il avait pourtant lui-même porté à l’époque du Grenelle de l’environnement. Pour le président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), « une idée mise en place à un certain moment peut se révéler inadaptée à d’autres moments », notamment dans le « moment extrêmement difficile » que connaît la Bretagne.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Une vague de neige en Franche-Comté

Une vague de neige en Franche-Comté

Avec la chute des températures ce samedi 4 mai 2019, une vague de neige a déferlé sur la Franche-Comté. Si à Besançon et ses environs c'est une fine couche qui a recouvert les arbres, dans le Haut-Doubs, de véritables tempêtes ont repeint le paysage en blanc.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.76
légère pluie
le 19/05 à 21h00
Vent
1.79 m/s
Pression
1006.56 hPa
Humidité
96 %

Sondage