JO 2024 : le tirage au sort de la billetterie ouvert dès jeudi 1er décembre

Publié le 29/11/2022 - 12:02
Mis à jour le 29/11/2022 - 11:25

Il sera possible jusqu'au 31 janvier 2022 de s'inscrire au tirage au sort qui attribuera les billets permettant d'assister aux Jeux olympiques de Paris.

jeux olympiques Lausanne © Hélène Loget
jeux olympiques Lausanne © Hélène Loget

Le comité d'organisation Paris 2024 présentait lundi 28 novembre devant la tour Eiffel le dispositif retenu pour distribuer les billets des Jeux olympiques 2024. La procédure s'ouvrira officiellement jeudi 1er décembre : "C'est un moment important, qui rend les JO concrets", a déclaré Paris 2024. Les candidats à une place dans les tribunes olympiques pourront ainsi dès le 1er décembre s'inscrire à un grand tirage au sort dont la lourde tâche sera d'attribuer les précieux billets.

Au-delà de cette étape importante, la billetterie revêt en effet un enjeu de taille avec près de 1,2 milliard d'euros de recettes attendues, près du tiers du budget du Comité d'organisation (Cojo). Ce montant global risque d'ailleurs d'être révisé à la hausse, comme l'ont annoncé récemment les organisateurs, sans pouvoir encore le chiffrer précisément.

"Pas une course de vitesse"

Concrètement, à partir du 1er décembre à 11 heures, les personnes souhaitant acheter des billets auront deux mois (jusqu'au 31 janvier 2023) pour s'inscrire au tirage au sort sur un seul site : tickets.paris2024.org. "Ce n'est pas une course de vitesse", a expliqué le directeur général de Paris-2024 Étienne Thobois lundi.

Une fois inscrit, il faudra "surveiller attentivement ses mails", à partir du début du mois de février 2023, a prévenu Étienne Thobois. Pour les heureux élus, c'est effectivement dans leur boîte mail qu'un courrier les avertira de leur créneau de vente, qui se déroulera du 15 février au 15 mars.

Les membres du Club Paris 2024 – près d'un million selon le Cojo à cette date – pourront, eux, bénéficier des quatre premiers jours pour choisir leurs billets, du 15 au 19 février. Tous les candidats retenus se verront attribuer un créneau de 48 heures pour composer leurs packs de trois sessions olympiques pour tous les sports, sauf pour le surf à Tahiti, qui n'a pas de billetterie. La limite est fixée à six billets par session et trente billets maximum. Cette vente par "pack" est une "nouveauté", explique Paris 2024, qui devrait théoriquement "fluidifier" l'accès, et qui permet "près d'une soixantaine de millions de combinaisons", a assuré Étienne Thobois.

Près de 80 % des sessions seront ouvertes à la vente, les 20 % restants étant constitués de billets pour des finales très demandées (basket, 100 mètres en athlétisme...). La billetterie sera entièrement numérique pour éviter au maximum la fraude. La promesse de "Jeux accessibles pour tous", comme l'a souvent répété le patron du Cojo Tony Estanguet, va se traduire par un premier prix d'accès à 72 euros pour un pack de trois sessions (soit 24 euros par billet). Pour les plus aisés, le pack le plus cher s'élèvera à 1 150 euros.

La moitié des billets à moins de 50 euros

"La moitié des billets mis en vente seront à 50 euros et moins, c'est très important pour nous", a rappelé Estanguet lundi. Près de 100 000 billets seront également financés par le Cojo pour donner accès aux JO à un public "qui n'a pas la chance de pouvoir" s'en offrir, a assuré Tony Estanguet. Il y aura également la possibilité pour les acheteurs de faire un don de billet lors de leurs achats.

Au total, près de trois millions de billets vont s'écouler lors de cette première phase de vente sur les dix millions disponibles pour les Jeux olympiques (3,4 millions pour les épreuves paralympiques, NDLR).

Pour ceux qui n'auront pas eu la chance d'être tirés au sort, une deuxième phase de vente, mais à l'unité cette fois, commencera au mois de mai 2023, là encore avec un tirage au sort. Seront aussi accessibles à la vente lors de cette deuxième phase les billets pour les cérémonies d'ouverture et de clôture. Et enfin, à la fin de 2023, une dernière chance sera offerte pour tenter de venir sur les sites des JO, avec une dernière phase de vente à l'unité.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

2 commentaires

Laisser un commentaire

Sport

FC Sochaux-Montbéliard : une réaction attendue à Saint-Étienne

Mécontent de la prestation de son groupe face à Caen lors de la dernière journée de championnat (défaite 2-1), Olivier Guégan assure que depuis, "une mise au point a été faite et elle était importante". À voir maintenant si elle a été comprise par l’ensemble du groupe sochalien dès la rencontre à Saint-Étienne, ce samedi 28 janvier.

Handball : Mélina Peillon, troisième nouvelle recrue de l’ESBF pour la saison 2023/2024

Engagé dans la construction de son effectif pour la saison 2023/2024, il est l’heure pour l’ESBF d’annoncer une nouvelle joueuse qui rejoindra les bords du Doubs pour les deux prochaines saisons. Après Suzanne Wajoka et Frida Rosell, c’est la jeune française Mélina Peillon qui intègrera l’équipe de Sébastien Mizoule pour le poste d’ailière droite en juillet prochain.

La Transju’ arrive à grand pas

Plus grand événement de ski de fond en France, La Transju’ se disputera samedi 11 et dimanche 12 février, dans les Montagnes du Jura. Les récentes chutes de neige ont dégagé l’horizon pour les organisateurs et tous les passionnés qui pourront s’élancer sur le parcours nominal entre Lamoura et Val de Mouthe.

ESBF : Alizée Frécon-Demouge une nouvelle fois blessée

Nouveau coup dur pour la demi-centre bisontine qui avait fait son retour dans l’effectif bisontin le 3 décembre dernier après plusieurs mois de blessure. Une nouvelle fois blessée face à Plan-de-Cuques, Alizée Frécon Demouge sera absente pour plusieurs semaines.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.15
nuageux
le 27/01 à 21h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
79 %