Alerte Témoin

"Journée blanche" dans un lycée de Pontarlier après un cas de harcèlement scolaire

Publié le 21/02/2020 - 07:55
Mis à jour le 21/02/2020 - 08:11

Mise à jour ce 21 février 2020 •

Les enseignants d'un lycée de Pontarlier (Doubs) ont organisé ce jeudi 20 février 2020 une "journée blanche" pour protester contre la modification par le rectorat de Besançon d'une sanction contre deux élèves après un cas de harcèlement scolaire, a-t-on appris auprès des enseignants.

lycée xavier Marmier
© capture GST

Ces deux élèves de première avaient été sanctionnés en décembre par le conseil de discipline du lycée général et professionnel Xavier-Marmier de Pontarlier, après la dénonciation d'un cas de harcèlement dans le cadre de l'internat de l'établissement, a déclaré à l'AFP Claude Cuenot, enseignant et délégué du Snes (Syndicat National des Enseignements de Second degré).

Le rectorat a "partiellement invalidé la décision du conseil de discipline", selon M. Cuenot (enseignant)

L'un, directement mis en cause pour avoir harcelé un élève à l'internat, avait été définitivement exclu du lycée, le second, mis en cause pour des dégradation, avait été exclu uniquement de l'internat. Suite au recours des parents, le rectorat a "partiellement invalidé la décision du conseil de discipline", selon M. Cuenot, ce qui est "une lourde dénégation du travail fait par l'équipe".

"Ce n'est pas désavouer le travail des enseignants, c'est graduer la sanction et fonction du cadre réglementaire", en prenant en compte que les faits étaient circonscrits à l'internat, a réagi le rectorat, qui avait requalifié la sanction du premier lycéen en exclusion de l'internat (mais pas des cours) et celle du second en exclusion de l'internat avec sursis.

Lors de la "journée blanche", jeudi, les enseignants ont appelé les parents à ne pas emmener leur enfant au lycée en signe de soutien et ont pris en classe les élèves présents pour discuter du harcèlement, du respect de l'autre, du civisme ou encore des valeurs de la République. Près de la moitié des 1.500 élèves de l'établissement étaient ainsi absents.

En revanche, "nous ne réclamons pas de sanctions supplémentaires, les choses sont terminées", précise M. Cuenot.  La mère de la victime de 16 ans a expliqué sur le site de France 3 Bourgogne-Franche-Comté le "cauchemar" vécu par son fils: matelas souillé d'urine, lit cassé, affaires volées, objets jetés à la figure, photos volées et diffusées sur les réseaux sociaux.

Il a "peur que ça recommence", la mère de l'élève.

"En échec scolaire", il "parlait de suicide" avant de trouver le courage de dénoncer les faits, confie-t-elle. "Tout de suite, (les membres de l'équipe encadrante) ont été à l'écoute. Ils ont été géniaux et ont très vite réagi". Mais "les harceleurs de mon fils vont réintégrer l'établissement", il est "très stressé" et il a "peur que ça recommence", fustige cette femme qui a "peur que si ça se représente, il ne dise rien".

 "La commission académique d'appel a encouragé l'élève exclu de l'internat à se scolariser dans un autre établissement, ce qui est actuellement le cas", a rassuré le rectorat. La "priorité", c'est "la victime, lui apporter l'aide dont elle a besoin, a-t-on insisté. Mais c'est aussi "accompagner la personne qui a commis les faits de harcèlement pour qu'elle puisse les comprendre et ne pas les réitérer", a-t-on ajouté.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

"Au moins, nous, c?a va"

La lecture du soir... • Durant le confinement, l'Académie de Besançon et maCommune.info vous invitent tous les soirs à une petite lecture avec vos enfants. Découvrez, dans cette nouvelle histoire du soir, les conséquences du changement climatique sur les animaux et sur l'environnement..."    

Comment nous vivons l’école à la maison…

#3 • Presque trois semaines de confinement et d'école à la maison. Déjà ! Et ce n'est pas terminé. Nous, petits confinés du collège Diderot à Besançon, n'avons pas tous la même perception. Certains apprécient. D'autres beaucoup moins. Selon un sondage de nos professeurs, sur quatre classes de sixième et de troisième, même si nous parvenons à bien travailler à la maison à 66%, nous préférons à plus de 80 % travailler ... au collège !

"Le Grand Voyage" d'Éric Querelle (Odysseus)

La lecture du soir... • Durant  cette période de confinement et dans le cadre de la continuité pédagogique, l'académie de Besançon propose de renouer avec le plaisir de la lecture grâce à un rendez-vous tous les soirs : "Passeur d'histoires". Pour cette première lecture du soir, à destination des plus petits, voici "le Grand Voyage" d'une petite goutte... 

École à la maison : distribution de matériel prévu et devoirs par courrier postal

Le premier projet est destiné à organiser une distribution sécurisée de matériels informatiques qui seraient disponibles dans les écoles et les établissements scolaires (tablettes et ordinateurs portables), en accord avec les communes, départements et régions, à partir de l’établissement scolaire qui gère l’inventaire de son stock attribuable et la liste des élèves bénéficiaires, apprend-on ce 1er avril 2020.

"Le Petit Confiné" : journal de bord de collégiens

Mardi 30 mars • Nous sommes les élèves de 3F et 3G du collège Diderot à Besançon. À la manière d’un journal de bord, avec l'aide de nos professeures de français, nous allons essayer pendant ce temps de confinement de vous faire part de nos réflexions, de nos humeurs et de notre quotidien de "Petit confiné". Suivez-nous !
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.94
ciel dégagé
le 03/04 à 21h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
80 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune