Alerte Témoin

Journée internationale contre le racisme : "Le constat est accablant" selon le MRAP

Publié le 21/03/2016 - 11:30
Mis à jour le 21/03/2016 - 15:24

A l'occasion de la journée internationale contre le racisme ce lundi 21 mars 2016, le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitie? entre les Peuples (MRAP) à Besançon tient à appeler "plus que jamais", "toutes les forces citoyennes a? se mobiliser contre toutes les formes de racisme individuelles et collectives, mais aussi a? de?noncer les de?rapages politiques et les de?rives gouvernementales." 

13Citadellevilledebesanconpanorama012.JPG
©Alexane Alfaro

Plus que jamais, le MRAP tient a? exprimer "son indignation face a? la xe?nophobie et au racisme qui progresse dans notre socie?te? et a? rappeler avec force a? l’occasion de la Journe?e internationale pour l’e?limination de la discrimination raciale les principes qui s’imposent a? tous, ceux de la De?claration universelle des droits de l’homme et de la Convention internationale de lutte contre le racisme."

Il rappelle qu’en 1966, l’ONU a choisi cette date en hommage aux 69 victimes de la re?pression - dont de nombreux lyce?ens et colle?giens - de la manifestation de Sharpeville en Afrique du Sud : 60 000 Africains y bru?le?rent leur laissez-passer pour protester contre l'apartheid.

"Le constat est accablant"

Les douloureux e?ve?nements de 2015, les attentats meurtriers tant en France que dans le monde, "ont exacerbe? la xe?nophobie et le racisme latents dans la socie?te? franc?aise" selon le mouvement. "Le constat est accablant : la haine peut toujours tuer. Les re?seaux sociaux diffusent toujours plus de propos antise?mites et islamophobes. Tous les extre?mismes, toutes les radicalite?s religieuses ou identitaires se re?pandent en propos pro?nant le rejet et la violence. Le discours public est de plus en plus racise?. Des e?lus de tout bord n’he?sitent plus a? e?mettre des propos stigmatisants a? l’e?gard des musulmans ou des Rroms."

"Comment reconnaître là les principes de la République ?"

Face a? ce de?ferlement de haine, "la re?ponse gouvernementale est de?risoire tant elle est inadapte?e : hie?rarchisation des racismes, rejet des re?fugie?s hors des frontie?res de l’Europe, coupable indiffe?rence face a? la mort de tant d’exile?s, en Me?diterrane?e, dans l’Atlantique, et dans les de?serts africains, marchandage honteux avec la Turquie pour refuser l’acce?s a? l’Europe des re?fugie?s, mesures uniquement se?curitaires avec la constitualisation et la prolongation de l’e?tat d’urgence, l’extension de la de?che?ance de nationalite?, refus me?prisant du chef du gouvernement d’entendre ceux qui tentent d’expliquer la de?rive sectaire de ces quelques centaines de jeunes qui se laissent convaincre par les the?ses djihadistes... Comment reconnai?tre la? les principes de la Re?publique Franc?aise, Liberte?, E?galite?, Fraternite? ?" 

"Tant de principes et de lois sont foule?s aux pieds"

Pour le MRAP, "Les images de?plorables de Calais et de la Grande Synthe ou? s’entassent dans des conditions indignes les exile?s, les reconduites de toujours plus d’e?trangers sans titre de se?jour vers leur pays d’origine souvent en proie aux violences ou a? la famine, des enfants qui a? nouveau connaissent l’enferment en centre de re?tention, les mineurs isole?s e?trangers laisse?s sans protection, les violentes expulsions des Rroms des bidonvilles ou? ils essaient de reconstruire un semblant de vie paisible... Tant de principes et de lois sont foule?s aux pieds."

"Comment s’e?tonner avec une telle politique qu’aucun progre?s ne soit constate? dans la lutte contre les discriminations lie?es a? l’origine" se demande la MRAP. "La re?gression du droit du travail pourrait faciliter encore ces ine?galite?s. Dans un autre domaine, l'Etat condamne? pour faute lourde pour des contro?les au facie?s formellement identifie?s en vient a? contester ce jugement. La re?forme du statut des gens du voyage n’est toujours pas adopte?e et la loi sur l’accueil toujours pas applique?e. Le droit de vote des e?trangers non communautaires est de?finitivement abandonne?... Ces ine?galite?s sont aussi des discriminations."

Le MRAP appelle toutes les forces citoyennes a? se mobiliser contre toutes les formes de racisme individuelles et collectives, mais aussi a? de?noncer les de?rapages politiques et les de?rives gouvernementales.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     9.95
    ciel dégagé
    le 05/08 à 6h00
    Vent
    1.87 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage