Journée internationale contre le racisme : "Le constat est accablant" selon le MRAP

Publié le 21/03/2016 - 11:30
Mis à jour le 21/03/2016 - 15:24

A l'occasion de la journée internationale contre le racisme ce lundi 21 mars 2016, le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitie? entre les Peuples (MRAP) à Besançon tient à appeler "plus que jamais", "toutes les forces citoyennes a? se mobiliser contre toutes les formes de racisme individuelles et collectives, mais aussi a? de?noncer les de?rapages politiques et les de?rives gouvernementales." 

13Citadellevilledebesanconpanorama012.JPG
©Alexane Alfaro

Plus que jamais, le MRAP tient a? exprimer "son indignation face a? la xe?nophobie et au racisme qui progresse dans notre socie?te? et a? rappeler avec force a? l’occasion de la Journe?e internationale pour l’e?limination de la discrimination raciale les principes qui s’imposent a? tous, ceux de la De?claration universelle des droits de l’homme et de la Convention internationale de lutte contre le racisme."

Il rappelle qu’en 1966, l’ONU a choisi cette date en hommage aux 69 victimes de la re?pression - dont de nombreux lyce?ens et colle?giens - de la manifestation de Sharpeville en Afrique du Sud : 60 000 Africains y bru?le?rent leur laissez-passer pour protester contre l'apartheid.

"Le constat est accablant"

Les douloureux e?ve?nements de 2015, les attentats meurtriers tant en France que dans le monde, "ont exacerbe? la xe?nophobie et le racisme latents dans la socie?te? franc?aise" selon le mouvement. "Le constat est accablant : la haine peut toujours tuer. Les re?seaux sociaux diffusent toujours plus de propos antise?mites et islamophobes. Tous les extre?mismes, toutes les radicalite?s religieuses ou identitaires se re?pandent en propos pro?nant le rejet et la violence. Le discours public est de plus en plus racise?. Des e?lus de tout bord n’he?sitent plus a? e?mettre des propos stigmatisants a? l’e?gard des musulmans ou des Rroms."

"Comment reconnaître là les principes de la République ?"

Face a? ce de?ferlement de haine, "la re?ponse gouvernementale est de?risoire tant elle est inadapte?e : hie?rarchisation des racismes, rejet des re?fugie?s hors des frontie?res de l’Europe, coupable indiffe?rence face a? la mort de tant d’exile?s, en Me?diterrane?e, dans l’Atlantique, et dans les de?serts africains, marchandage honteux avec la Turquie pour refuser l’acce?s a? l’Europe des re?fugie?s, mesures uniquement se?curitaires avec la constitualisation et la prolongation de l’e?tat d’urgence, l’extension de la de?che?ance de nationalite?, refus me?prisant du chef du gouvernement d’entendre ceux qui tentent d’expliquer la de?rive sectaire de ces quelques centaines de jeunes qui se laissent convaincre par les the?ses djihadistes... Comment reconnai?tre la? les principes de la Re?publique Franc?aise, Liberte?, E?galite?, Fraternite? ?" 

"Tant de principes et de lois sont foule?s aux pieds"

Pour le MRAP, "Les images de?plorables de Calais et de la Grande Synthe ou? s’entassent dans des conditions indignes les exile?s, les reconduites de toujours plus d’e?trangers sans titre de se?jour vers leur pays d’origine souvent en proie aux violences ou a? la famine, des enfants qui a? nouveau connaissent l’enferment en centre de re?tention, les mineurs isole?s e?trangers laisse?s sans protection, les violentes expulsions des Rroms des bidonvilles ou? ils essaient de reconstruire un semblant de vie paisible... Tant de principes et de lois sont foule?s aux pieds."

"Comment s’e?tonner avec une telle politique qu’aucun progre?s ne soit constate? dans la lutte contre les discriminations lie?es a? l’origine" se demande la MRAP. "La re?gression du droit du travail pourrait faciliter encore ces ine?galite?s. Dans un autre domaine, l'Etat condamne? pour faute lourde pour des contro?les au facie?s formellement identifie?s en vient a? contester ce jugement. La re?forme du statut des gens du voyage n’est toujours pas adopte?e et la loi sur l’accueil toujours pas applique?e. Le droit de vote des e?trangers non communautaires est de?finitivement abandonne?... Ces ine?galite?s sont aussi des discriminations."

Le MRAP appelle toutes les forces citoyennes a? se mobiliser contre toutes les formes de racisme individuelles et collectives, mais aussi a? de?noncer les de?rapages politiques et les de?rives gouvernementales.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Etat d’urgence sanitaire et couvre-feu dans le Jura : ce qui est autorisé et ce qui est interdit

Lors du conseil de défense et de sécurité nationale du 21 octobre 2020, le président de la République a décidé le passage en état d’urgence renforcé de 38 départements, dont les taux d’incidence du covid-19 sont supérieurs à 150 pour 100 000 habitants. Le Jura figure parmi ces départements, comme le ministre de la santé en a fait l’annonce le lendemain.

Sondage – Pensez-vous qu’un couvre-feu dans le département du Doubs soit nécessaire pour limiter la propagation de la Covid-19 ?

De plus en plus de villes françaises doivent respecter un couvre-feu chaque soir de 21 heures à 6 heures pour limiter la propagation du virus et ainsi ne pas submerger les hôpitaux. Le département du Doubs pourrait subir cette mesure à partir de ce week-end : pensez-vous qu'il serait nécessaire pour limiter la transmission du virus ? C'est le sondage de la semaine...

Hacking Health 2020 à Besançon : 13 défis, 13 solutions

Malgré le contexte, et grâce au respect d’un protocole sanitaire exigeant, la 4e édition du Hacking Health de Besançon a réuni le week-end dernier un peu plus de 200 participants à l’UFR Santé. Les 13 équipes, rassemblées autour de leurs porteurs de défis, sont toutes parvenues à des solutions. Elles ont su tirer le meilleur des ressources mises à leur disposition : profusion de matière grise, variété des compétences chez les participants comme les coaches, imprimantes 3D et capteurs électroniques du fablab... 

Covid-19 : quelles nouvelles mesures dans le Doubs à partir de ce samedi 24 octobre ?

Au vu de la dégradation du contexte sanitaire et comme suite à la promulgation d’un nouveau décret du Premier ministre, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a pris ce samedi 24 octobre 2020 un nouvel arrêté fixant des mesures complémentaires à celles déjà en vigueur dans le département afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Mois sans tabac 2020 en Bourgogne Franche-Comté : pas de stand de sensibilisation, mais une campagne virtuelle

Cette année, le contexte de l'épidémie de Covid-19 ne permet pas à l'association Tab'agir d'installer des stands de sensibilisation au tabac dans le cadre de Mois dans tabac. En revanche, l'opération pourra se dérouler sur internet durant le mois de novembre 2020 en Bourgogne Franche-Comté.

Fraude à la carte bancaire et crise sanitaire : les consommateurs font toujours plus les frais de fraudes

Alors que les paiements par carte bancaire "sans contact" et par internet se sont imposés avec la crise sanitaire comme des mesures barrières pour freiner la progression de la Covid-19, l’UFC-Que Choisir rend publique une enquête exclusive qui montre que 30 % des fraudes ne sont pas remboursées par les banques. En conséquence, et devant le risque accru d’escroqueries, l’association saisit les pouvoirs publics pour obtenir enfin le plein respect des droits des consommateurs, apprend-on dans un communiqué du 22 octobre 2020.

Le groupe RN demande à Marie-Guite Dufay de donner le nom de Samuel Paty à l’un des lycées de Bourgogne Franche-Comté

Dans une lettre du 22 octobre 2020, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté demande à la présidente de région de donner le nom de Samuel Paty à l'un des 129 lycées de la région et l'organisation d'une exposition des caricatures de Charlie Hebdo à Dijon.  
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.36
légère pluie
le 28/10 à 0h00
Vent
3.43 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
91 %

Sondage