La gendarmerie démantèle un vaste trafic de stupéfiants entre Baume-les-Dames et Besançon

Publié le 18/03/2023 - 08:12
Mis à jour le 18/03/2023 - 06:28

Les investigations menées pendant quatre mois par les gendarmes de la compagnie de Besançon ont permis de mettre fin à un important trafic de stupéfiants sur les secteurs de Baume-Les-Dames et Besançon.

 © Gendarmerie du Doubs
© Gendarmerie du Doubs

Depuis le mois d’octobre 2022, les enquêteurs de la brigade de recherches de Besançon ont mené des investigations concernant deux individus de Baume-les-Dames s’approvisionnant en héroïne et cocaïne à Besançon. L’enquête a permis d’identifier deux dealers situés dans le Doubs. Un complice en possession d'un appartement "nourrice" a également été décelé à Besançon.

Le 9 mars 2023, son propriétaire a été interpellé en flagrant délit avec un complice sur un point de deal à Besançon. Ils avaient en leur possession de l'argent et des produits stupéfiants destinés à la vente. Ces interpellations engendré celles de neuf autres individus en lien avec l’affaire.

Un véritable laboratoire

Concernant les approvisionnements, un appartement aménagé en véritable laboratoire par les grossistes a été découvert à Chenecey-Buillon où les produits stupéfiants destinés à la revente étaient conditionnés. Le 10 mars 2023, une grande partie du matériel provenant du laboratoire a été découverte et saisie dans les véhicules des revendeurs.

Cocaïne, héroïne, ecstasy, produits de coupe...

Au total, 70.5 g de cocaïne, 665.5 g d’héroïne, 88 cachets d’ecstasy, 1265 euros en numéraires, environ 10 kilos de produits de coupe pour l’héroïne sont retrouvés. Le matériel de laboratoire de transformation des produits stupéfiants est saisi ainsi qu’une multitude de téléphones portables et cartes SIM, un brouilleur de balises GPS + 4G et 4 traceurs GPS.

Les présentations du 13 mars 2023 ont abouti à l’incarcération des deux principaux leaders. Les investigations se poursuivent désormais dans le cadre d’une information judiciaire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.27
nuageux
le 14/04 à 12h00
Vent
2.59 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
59 %