Alerte Témoin

La grande mosquée de Paris menace de boycotter "l'instance de dialogue" avec l'islam

Publié le 25/11/2016 - 17:15
Mis à jour le 26/11/2016 - 08:05

La grande mosquée de Paris a menacé vendredi de boycotter la prochaine réunion de "l'instance de dialogue avec l'islam", en estimant que le gouvernement cherchait à "entériner" ses projets "dans la précipitation et la confusion". L'enjeu pour la GMP, qui revendique la tutelle de 250 des quelque 2.500 lieux de culte musulman en France, est sa place au sein de la fondation pour l'islam de France - présidée par l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement.

capture_decran_2016-11-25_a_17.13.57.jpg
Dalil Boubakeur ©

La fédération de la grande mosquée de Paris (GMP), acteur historique et incontournable de l'islam en France, "réserve formellement" sa décision quant à sa participation à la troisième instance de dialogue avec l'islam, qui doit avoir lieu le 12 décembre 2016 place Beauvau, indique-t-elle dans un communiqué. Cette "instance" a été lancée au printemps 2015 par le ministère de l'Intérieur pour élargir le cadre du dialogue avec la deuxième religion de France, actuellement représentée par des institutions en mal d'image et d'efficacité, notamment face aux lourds enjeux liés à la radicalisation.

Mais la GMP, dirigée par son recteur Dalil Boubakeur, estime que le gouvernement "cherche à entériner (ses) initiatives dans la précipitation et la confusion, sans une large et longue consultation consensuelle, comme ce fut le cas pour l'édification sereine du Conseil français du culte musulman (CFCM)", créé en 2003 après plus de trois ans de consultations.

  • Le ministère de l'Intérieur a indiqué que "les discussions se poursuivent avec la GMP, comme avec l'ensemble des autres fédérations de l'islam de France", sans autre commentaire sur la menace de boycott brandie par le recteur Boubakeur.

L'enjeu pour la GMP, qui revendique la tutelle de 250 des quelque 2.500 lieux de culte musulman en France, est sa place au sein de la fondation pour l'islam de France - présidée par l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement - et de l'association cultuelle en cours de création pour trouver de nouvelles sources de financement. "Nous ne voulons ni le contrôle ni la prépondérance, mais que notre fédération soit justement représentée", a indiqué un proche du recteur de la GMP. Dalil Boubakeur s'est déjà vu confier la présidence du "conseil d'orientation" chargé de repérer les projets - culturels et non cultuels - financés par la future fondation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Sénatoriales en Bourgogne-Franche-Comté : prime au sortant…

Physionomie région • Sur 14 sièges à pourvoir, les 10 sénateurs sortants qui se représentaient ont tous été réélus (1 LREM, 5 LR, 2 UDI, 1 DVD, 1 PS). Le patron des sénateurs LREM François Patriat et le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne ont été élus sénateurs dimanche, tandis que les 10 sortants qui se représentaient en Bourgogne-Franche-Comté ont été réélus.

Sénatoriales 2020 : trois sénateurs réélus en Côte d’Or

1.638 grands électeurs étaient invités à voter dans le département du Doubs pour élire trois  nouveaux sénateurs et départager les candidats inscrits sur six listes. Alain Houper et Anne-Catherine Loisier de la liste d'union de la droite et du centre sont réélus (701 voix - 43,37%). François Patriat conserve également son siège avec sa liste "Territoires et Liberté" (428 voix -26,6%)

Sénatoriales : Dominique Vérien (UDI) réélue. Jean-Baptiste Lemoyne (REM) passe au second tour

1.118 grands électeurs étaient invités à voter dans le département de l'Yonne pour élire deux nouveaux sénateurs et départager les sept candidats en lice. La sénatrice UDI sortante Dominique Vérien a été réélue au premier tour avec 64,04% des suffrages (698 voix). Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne (REM) a été élu au second tour avec 52,56% des voix.

Sénatoriales 2020 : Cédric Perrin réélu dans le Territoire-de-Belfort

382 grands électeurs du Territoire de Belfort étaient appelés à voter ce dimanche 27 septembre 2020 pour renouveler le seul et unique siège de sénateur  dans le département et départager cinq candidats. Cédric Perrin, 46 ans, a été réélu avec 72,24 % des suffrages pour un deuxième mandat de sénateur.

Sénatoriales 2020 : Alain Joyandet et Olivier Rietmann (LR) élus en Haute-Saône

LR en force • Les 972 grands électeurs de Haute-Saône étaient ont voté ce dimanche 27 septembre 2020 pour deux sièges de sénateurs dans le département. 10 candidats se présentaient lors de ce scrutin majoritaire. Alain Joyandet (LR) a été réélu dès le premier avec 55,50% des suffrages (515 voix). Olivier Rietmann (LR) , maire de Jussey  a été élu au second tour avec 497 voix.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.95
légère pluie
le 28/09 à 12h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
39 %

Sondage