La grande mosquée de Paris menace de boycotter "l'instance de dialogue" avec l'islam

Publié le 25/11/2016 - 17:15
Mis à jour le 26/11/2016 - 08:05

La grande mosquée de Paris a menacé vendredi de boycotter la prochaine réunion de "l'instance de dialogue avec l'islam", en estimant que le gouvernement cherchait à "entériner" ses projets "dans la précipitation et la confusion". L'enjeu pour la GMP, qui revendique la tutelle de 250 des quelque 2.500 lieux de culte musulman en France, est sa place au sein de la fondation pour l'islam de France - présidée par l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement.

capture_decran_2016-11-25_a_17.13.57.jpg
Dalil Boubakeur ©
PUBLICITÉ

La fédération de la grande mosquée de Paris (GMP), acteur historique et incontournable de l’islam en France, « réserve formellement » sa décision quant à sa participation à la troisième instance de dialogue avec l’islam, qui doit avoir lieu le 12 décembre 2016 place Beauvau, indique-t-elle dans un communiqué. Cette « instance » a été lancée au printemps 2015 par le ministère de l’Intérieur pour élargir le cadre du dialogue avec la deuxième religion de France, actuellement représentée par des institutions en mal d’image et d’efficacité, notamment face aux lourds enjeux liés à la radicalisation.

Mais la GMP, dirigée par son recteur Dalil Boubakeur, estime que le gouvernement « cherche à entériner (ses) initiatives dans la précipitation et la confusion, sans une large et longue consultation consensuelle, comme ce fut le cas pour l’édification sereine du Conseil français du culte musulman (CFCM) », créé en 2003 après plus de trois ans de consultations.

  • Le ministère de l’Intérieur a indiqué que « les discussions se poursuivent avec la GMP, comme avec l’ensemble des autres fédérations de l’islam de France », sans autre commentaire sur la menace de boycott brandie par le recteur Boubakeur.

L’enjeu pour la GMP, qui revendique la tutelle de 250 des quelque 2.500 lieux de culte musulman en France, est sa place au sein de la fondation pour l’islam de France – présidée par l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement – et de l’association cultuelle en cours de création pour trouver de nouvelles sources de financement. « Nous ne voulons ni le contrôle ni la prépondérance, mais que notre fédération soit justement représentée », a indiqué un proche du recteur de la GMP. Dalil Boubakeur s’est déjà vu confier la présidence du « conseil d’orientation » chargé de repérer les projets – culturels et non cultuels – financés par la future fondation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.87
légère pluie
le 17/10 à 15h00
Vent
3.622 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
96 %

Sondage