La lycéenne agressée au couteau en toujours dans un "état préoccupant"

Publié le 09/10/2012 - 09:37
Mis à jour le 09/10/2012 - 09:37

PUBLICITÉ

L’état de santé de la lycéenne poignardée lundi par un camarade dans un lycée près de Dijon à  Chevigny-Saint-Sauveur  restait « préoccupant » mardi matin, tandis que son agresseur, placé en garde à vue, était toujours hospitalisé à Dijon et n’avait pu être entendu par les gendarmes.

« Son état reste préoccupant, nous attendons de nouvelles informations de l’hôpital« , a déclaré la proviseure du lycée Jean-Marc Boivin, Dominique Jaillant-Bienkowski, lors d’un bref point de presse devant l’établissement.  Elle a confirmé qu’il s’agissait « sans doute d’un différend d’ordre privé », alors que la piste d’un différend amoureux entre les deux adolescents était évoquée.

Son agresseur, un lycéen de seconde, interpellé quelques heures après l’agression alors qu’il menaçait de se suicider, était toujours hospitalisé mardi au CHU de Dijon, où il a été placé en garde à vue, a indiqué le colonel Christian Janus, commandant le groupement de gendarmerie de Côte-d’Or. « Il n’a toutefois pas pu être entendu par les gendarmes« , a-t-il précisé, contrairement à de premières informations lundi soir faisant état d’un transfèrement à la gendarmerie de Dijon.

En revanche, le gendarme, blessé à la cuisse d’un coup de couteau lors de cette interpellation, « va bien » mais s’est vu prescrire « une ITT de 15 jours », a-t-il encore dit. Les cours ont repris normalement mardi matin dans ce lycée de Chevigny-Saint-Sauveur, où la jeune victime était interne en section sport-étude, faisant du bi-cross comme son agresseur.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.73
légère pluie
le 27/05 à 12h00
Vent
3.42 m/s
Pression
1011.41 hPa
Humidité
75 %

Sondage