La MSHE : le premier bâtiment du nouveau pôle Saint-Jacques/Arsenal

Publié le 26/06/2014 - 15:00
Mis à jour le 26/06/2014 - 15:00

A quoi ressemblera le secteur Saint-Jacques/Arsenal à Besançon dans dix ans ? Difficile de l’imaginer. Mais on sait déjà qu’un nouveau bâtiment s’invite à l’angle de la rue Charles Nodier et de la place Saint-Jacques : celui de la salle de conférence de la MSHE Claude-Nicolas Ledoux dont la première pierre a été posée le 24 juin 2014.

un enjeu urbain

Destiné à abriter la salle de conférence de 160 places de la MSHE (Maison des sciences et de l’environnement) Claude-Nicolas Ledoux (lire à son sujet notre article ci-dessous), cet édifice a été dessiné par le cabinet Architectures A. Scaranello, à qui l’on doit aussi l’actuel projet de rénovation du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon. Cette nouvelle construction va inscrire sa façade de pierre dans l’alignement de celles de la rue Charles Nodier (là où se trouvaient précédemment des bâtiments sans intérêt architectural et à l’abandon, ainsi qu’un mur). Côté place, il sera en retrait du bâtiment Bichat qui sera rehabilité et avec lequel il communiquera. Ce léger décalage permettra de mieux apprécier la suite de fenêtres de la façade latérale de ce pavillon édifié durant la seconde moitié pour XIXe siècle pour l’Arsenal. 
 
Lors de la cérémonie de pose de la première pierre, le président de l’Université de Franche-Comté Jacques Bahi s’est réjoui de la démolition du mur d’enceinte, longeant actuellement la rue Charles Nodier, qui ouvrira la MSHE sur l’extérieur et notamment sur le pôle multimodal tram-bus Saint-Jacques. Il a estimé que la MSHE constituera un fleuron du futur pôle Saint Jacques/Arsenal en voie d’émergence sur ce site. "C’est un enjeu aussi urbain et territorial emblématique des nouvelles formes de collaboration entre l’Université et son territoire", a-t-il déclaré. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.11
légère pluie
le 15/07 à 21h00
Vent
1.66 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
95 %