La popularité de Macron à 40% à la rentrée, recul pour Jean Castex

Publié le 08/09/2021 - 14:36
Mis à jour le 08/09/2021 - 14:36

La popularité d’Emmanuel Macron progresse très légèrement en septembre, à 40 % d’opinions favorables (+1 point par rapport à juillet), tandis que celle de son Premier ministre Jean Castex reflue à 33 % (-2 points), selon le baromètre Ipsos pour Le Point publié ce mercredi 8 septembre 2021.

 © Elysee Twitter
© Elysee Twitter

Les Français mécontents de l'action de l'exécutif restent toutefois majoritaires: 53 % (-2 points) d'avis négatifs pour celle du chef de l'Etat, 58 % (+1 point) pour celle de Jean Castex.

Mais en cette dernière rentrée avant le scrutin présidentiel du printemps 2022, "Emmanuel Macron demeure en bien meilleure posture que ses deux prédécesseurs au même stade de leur quinquennat: François Hollande bénéficiait de 15 % de jugements favorables en septembre 2016" et Nicolas Sarkozy "de 35 % en septembre 2011", relève Ipsos dans un communiqué.

La très légère progression de sa popularité en septembre "se traduit notamment par une embellie chez les 60 ans et plus (49 %, +10 points), contrebalancée par une baisse de popularité chez les moins de 35 ans (42 %, -6 points)", deux tendances inverses "peut-être à mettre en regard avec l'impact de la politique sanitaire du gouvernement sur ces deux populations", avance l'institut de sondages.

Au classement des personnalités politiques, le maire du Havre et ex-Premier ministre Edouard Philippe reste en tête, avec 47 % d'avis favorables (-4 points), devant l'ex-ministre écologiste Nicolas Hulot (44 %, -2 points) et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, qui recueille 37 % d'avis favorables, un niveau toutefois en recul de 2 points et inférieur à la part d'avis négatifs sur son action (47 %, stable).

  • Dans ce classement, tous les candidats déclarés à la présidentielle soumis au jugement des sondés recueillent une majorité d'avis défavorables et voient leur cote de popularité, déjà faible, reculer entre juillet et septembre, parfois drastiquement.

Marine Le Pen recueille 28 % d'avis positifs (-2 points et 63 % d'avis négatifs), Xavier Bertrand 27 % (-10 points et 49 % d'avis négatifs), Valérie Pécresse 25 % (-9 points et 52 % d'avis négatifs), Arnaud Montebourg 19 % (-1 point et 55 % d'avis négatifs), Nicolas Dupont-Aignan 19 % (-4 points et 61 % d'avis négatifs), Jean-Luc Mélenchon 19 % (- 1 point et 71 % d'avis négatifs) et Yannick Jadot 18 % (-3 points et 47 % d'avis négatifs).

Anne Hidalgo, qui doit se déclarer dimanche, affiche 26 % d'avis favorables (-2 points et 59 % d'opinions négatives).

Sondage réalisé les 3 et 4 septembre par internet et selon la méthode des quotas auprès de 1.000 personnes âgées d'au moins 18 ans. "Marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques", indique Ipsos, sans fournir de chiffres précis.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pouvoir d’achat : coup d’envoi des débats au Sénat

Prolongement de la "prime Macron", augmentation des retraites et allocations... le Sénat à majorité de droite a entamé ce jeudi 28 juillet 2022 l'examen du premier volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, que le ministre Bruno Le Maire souhaite contenir à 20,7 milliards d'euros.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

L’Assemblée vote la suppression de la redevance, au cours d’un week-end électrique

L'Assemblée nationale a voté ce samedi 23 juillet 2022 la suppression de la redevance audiovisuelle dans le cadre du soutien au pouvoir d'achat et rejeté in extremis une taxe sur les "superprofits" des gands groupes, mais doit encore déminer des points très débattus comme la remise carburant et la renationalisation d'EDF.

Wifi, électricité, clim… : le gouvernement appelle à « des petits gestes » pour faire des économies d’énergie

Climatisation, électricité, wifi,… "Nous demandons un effort aux citoyens, aux Françaises et aux Français", a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran à l’issue du Conseil des ministres ce mercredi 20 juillet, estimant qu’il "n’y a pas de petit geste" en matière d’économie d’énergie dans la perspective d’une coupure de l’approvisionnement en gaz russe à l’automne.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.55
ciel dégagé
le 11/08 à 0h00
Vent
2.57 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
62 %

Sondage