Retour de la semaine de quatre jours à Besançon ? Une consultation est prévue en fin d’année

Publié le 04/09/2017 - 12:12
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:06

Avec la rentrée 2017, c'est la question de la semaine de quatre jours qui revient progressivement sur la scène des débats publics. Que va-t-il advenir des écoles de Besançon pour la rentrée 2018 ? Yves-Michel Dahoui, adjoint au maire et délégué à l'éducation nous donne plus de détails...

1-dsc_6993.jpg
Yves-Michel Dahoui ©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

« C’est une question de société complexe qui mérite que l’on fasse une sorte de référendum. Ce n’est pas un référendum au sens du code électoral, parce qu’on ne peut répondre que par oui ou par non dans un référendum », explique Yves-Michel Dahoui, adjoint au maire de Besançon délégué à l’éducation. 

La question semble être « subtile » pour le délégué à l’éducation. La question posée serait donc la suivante :  Êtes-vous pour le retour à quatre jours ? Si non, préférez-vous les cours le mercredi matin ou le samedi matin ?

Pourquoi une consultation et non un référendum ?

Le code électoral impose de ne poser qu’une question. « Tout le monde sera consulté, pas simplement les parents et les enseignants mais toute la société bisontine », explique Yves-Michel Dahoui. La question sera discutée fin septembre aux municipalités. 

« Ce qui n’est pas possible avec un référendum, c’est questionner les parents d’origines étrangères, qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Ils ont le droit de donner leur avis car leurs enfants sont scolarisés ainsi que les personnes de l’agglomération, d’où la consultation », précise le délégué à l’éducation.

La question concernera également les demandes associatives, sportives, culturelles car cela « impacte la vie, les relations au travail. C’est une grande ambition démocratique qui sera précédée d’un colloque d’informations pour que chacun puisse prendre sa décision lors du vote en toute connaissance de cause », conclut le délégué.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

Loi Blanquer : le SNUipp-FSU organise un apéro revendicatif devant la permanence de Jacques Grosperrin

"Non à l'amendement Grosperrin" • Mardi 14 mai 2019 le syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (affilié FSU) organise une assemblée générale à partir 18h suivi d'un apéro revendicatif devant la permanence du sénateur LR Jacques Grosperrin au 34 rue Bersot à Besançon.

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Éducation nationale : Planoise, bientôt une cité éducative ?

Le quartier de Planoise à Besançon fait partie des 80 territoires « prioritaires » sélectionnés pour accueillir un dispositif « cité éducative ». Ce dernier servira à coordonner les services d'Etat, les collectivités, les associations et les habitants pour accompagner l'enfant de 3 à 25 ans autour du cadre scolaire. Une enveloppe de 100 millions d'euros sur trois ans sera débloquée pour aider les collectivités dans leurs démarches.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.74
légère pluie
le 24/05 à 18h00
Vent
4.13 m/s
Pression
1013.28 hPa
Humidité
83 %

Sondage