La Ville de Besançon tient à éclaircir les choses concernant l'homme à la rue dans le quartier Battant...

Publié le 26/07/2019 - 17:45
Mis à jour le 26/07/2019 - 17:45

Un homme se trouve depuis quelque temps "dans une situation humaine préoccupante" rue Battant à Besançon notamment suite à la canicule. Ce 16 juillet 2019, Pascal Gudefin, directeur du cabinet du maire de Besançon tient éclaircir les choses.

"La presse locale s’est émue récemment d’une situation humaine préoccupante rue Battant , à savoir la présence permanente d’une personne à la rue, dans un état de santé dégradé", explique Pascal Gudefin avant de poursuivre : "le maire de Besançon tient à informer les personnes sensibles à cette situation que les services municipaux, qu’ils relèvent de l’action sociale ou de la tranquillité publique sont mobilisés autour de cette personne".

Ainsi, il tient à apporter les éclairages suivants :

  • "Ce monsieur est connu de la Veille Mobile gérée par le CCAS  depuis l’hiver 2017/18. Il a été rencontré régulièrement dans plusieurs quartiers de la ville. Depuis quelques mois, il s’est installé sur le quartier Battant et a fait l’objet de multiples signalements tant auprès des services sociaux du CCAS que des équipes de la Police municipale.
  • Cette personne refuse systématiquement toute intervention ou proposition qui pourrait améliorer sa situation, en terme d’hébergement et/ou d’accès aux droits et aux soins.
  • Les services du CCAS et de la Police municipaux, inquiets de son état se sont mobilisés autour de cette personne, par des rencontres, passages et échanges réguliers, et jusqu’à plusieurs fois par jour. Ils sont allés jusqu’à faire intervenir le 15, qui a déclenché la venue des pompiers sur place. Monsieur a maintenu son refus d’être pris en charge, y compris à l’hôpital.
  • L’accompagnement d’une personne nécessite son acceptation : ainsi, il n’est pas possible de forcer ce monsieur à être hébergé, aidé, soigné… Les services municipaux sont tenus de respecter le cadre juridique», conclut le cabinet.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté affiche le meilleur taux de vaccination en France

Selon les derniers chiffres en date du 21 janvier de CovidTracker, le Bourgogne Franche-Comté est la région où le taux de vaccination est le plus élevé en France avec 1,88% de sa population, soit 52.195 habitants vaccinés. Rappelons que notre région est l'une des plus impactées par l'épidémie.

Université de Franche-Comté : « une profonde inquiétude » de la part d’enseignants sur la réussite et la santé de leurs étudiants

Le Département de Mathématiques à l'université de Franche-Comté a adopté une motion faisant part de sa "profonde inquiétude concernant les conséquences de l'enseignement à distance" et demandant la réouverture de l'université aux étudiants, apprend-on dans un communiqué du 20 janvier 2021.

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Stations de ski, étudiants : le statu-quo

Ni restrictions supplémentaires, ni allégements: la France choisit le statu-quo des mesures déjà en place pour freiner l'épidémie de Covid-19, au grand dam des stations de ski, qui ne rouvriront pas le 1er février, ou des étudiants, qui protestent contre leurs conditions de vie.

Les autocollants sur les plaques d’immatriculation, c’est interdit !

Vous avez un autocollant représentant votre département, votre club de foot, une carte miniature de votre département, le drapeau à tête de Maure, ou tout autre symbole de votre lieu d'immatriculation ? Vous devez le retirer parce que c'est contraire au Code de la route… C'est ce qu'a confirmé la Cour de cassation dans arrêt du 16 décembre 2020.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.04
couvert
le 24/01 à 6h00
Vent
1.81 m/s
Pression
1003 hPa
Humidité
99 %

Sondage