L'actualité algérienne vue par un étudiant algérien à Besançon : "La chose qui nous fait et nous fera peur, c'est le système actuel de Bouteflika"

Publié le 22/03/2019 - 14:01
Mis à jour le 25/03/2019 - 09:09

VIDEO •

Mohand Takabait, 26 ans, Algérien, étudiant en mathématiques à l'Université de Franche-Comté à Besançon depuis 1 ans ½, suit avec une grande attention les évènements politiques et sociaux qui se déroulent actuellement dans son pays. Il nous livre son témoignage sur la politique du clan Bouteflika et son rêve d'avenir "libre" pour l'Algérie…

Le contexte en Algérie…

L'année 2019 devait être une année présidentielle en Algérie. L'élection qui devait se dérouler le 18 avril est finalement reportée à une date ultérieure encore non connue. C'est ce qui inquiète aujourd'hui la population algérienne.

L'actuel président, Abdelaziz Bouteflika, avait déclaré début mars qu'il se présentait pour un 5e mandat, lui qui est au pouvoir depuis 20 ans et qui n'a fait aucune apparition ni aucun discours depuis 7 ans pour des raisons de santé. C'est à ce moment-là que des manifestations ont commencé dans les rues d'Alger (malgré l'interdiction de manifester dans la capitale).

Le 11 mars dernier, une lettre adressée aux Algériens et aux Algériennes déclare que Bouteflika ne briguera pas un 5 mandat "et qu'il n'en a jamais été question". Suite à cette annonce, l'élection a été annulée. Aujourd'hui encore, aucune date n'est arrêtée. Bouteflika et son clan restent au pouvoir. Des manifestations quotidiennes s'organisent chaque jour pour réclamer "un changement radical du système" et obtenir une "véritable démocratie".

Nos questions à Mohand Takabait dans notre vidéo :

Quelle a été votre réaction lorsque Abdelaziz Bouteflika a annoncé qu'il ne se présenterait finalement pas à un 5e mandat présidentiel le 11 mars dernier ? 

La population algérienne ne cesse de battre le pavé contre le clan Bouteflika. Qu'est-ce qui fait peur aux Algériens et Algériennes ? Qu'il n'y ait pas de prochaines élections ? 

Qu'est-ce que ça vous fait de voir votre pays se soulever tout en sachant que ces manifestations sont inédites en 20 ans ?

Certains affirment que Bouteflika est mort, que les images que l'on voit de lui en ce moment sont anciennes. Qu'en pensez-vous ?

Aujourd'hui, vivre en Algérie, c'est quoi ? Quelles sont les difficultés vécues par le peuple sous le régime de Bouteflika et du FLN  ? 

Selon vous, qui pourrait devenir président de l'Algérie ? Plusieurs candidats se sont démarqués jusqu'à présent tel que Rachid Nekkaz, opposant principal du clan Bouteflika, Fethi Gherras du Mouvement démocratique et social, Abdelaziz Belaid du Front El Moustakbal ou encore le général Ali Ghediri… Y en a-t-il qui vous inspire confiance ? 

Pensez-vous que l'Algérie arrivera à être une véritable démocratie ?

Mobilisation à Besançon…

Un premier rassemblement réunissant une quarantaine d'Algériens et d'Algériennes ainsi que de soutiens s'est déroulé le 1er mars, place de la Révolution.

  • Prochain rassemblement dimanche 24 mars de 11h à 15h place de la Révolution.
Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.34
ciel dégagé
le 28/11 à 3h00
Vent
1.34 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
79 %

Sondage