L'agresseur présumé d'un psychiatre dans le Doubs s'est rendu à la police

Publié le 18/11/2012 - 09:40
Mis à jour le 18/11/2012 - 11:02

L’homme suspecté d’avoir blessé un psychiatre à l’arme blanche mercredi à Audincourt, dans le Doubs, s’est présenté à un poste de police de Strasbourg dans la nuit de vendredi à samedi et a été hospitalisé d’office.

"Son hospitalisation d'office à Strasbourg a été décidée après un examen psychiatrique", a expliqué une source judiciaire précisant qu'il serait auditionné "quand il sera en état d'être entendu", son état n'ayant pas été jugé compatible avec un placement en garde à vue.

L'homme "s'est rendu de lui-même à un poste de police à Strasbourg", où il avait pris la fuite après l'agression, a-t-elle expliqué. Les enquêteurs de la sûreté urbaine du commissariat de Montbéliard savaient que l'homme de 52 ans avait pris le train en gare de Montbéliard, mercredi, en direction de Belfort. D'après leurs informations, il avait ensuite pris un autre train à Belfort pour se rendre à Strasbourg.

La victime, un médecin âgé d'une cinquantaine d'années, avait subi une fracture à un doigt et de multiples coupures aux mains, au cou, à l'épaule et au visage. Une enquête pour "tentative d'homicide volontaire" avait été ouverte. Son agresseur présumé est "un malade psychiatrique lourd et dangereux, activement recherché par la police", avait expliqué mercredi le parquet de Montbéliard.

Selon la déposition du psychiatre, qui a porté plainte, l'individu "est entré (dans son cabinet) avec une arme blanche et s'est précipité sur lui en disant +vous les psys,vous allez payer+", avait raconté le parquet. 

L'agresseur présumé n'était pas régulièrement suivi par sa victime, mais le psychiatre l'avait connu quand il était en poste à l'hôpital de Montbéliard.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.81
légère pluie
le 24/05 à 12h00
Vent
1.59 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
74 %