Laïcité : près de la moitié des enseignants se sont déjà autocensurés, selon une étude

Publié le 09/01/2021 - 18:40
Mis à jour le 07/01/2021 - 14:43

Pour éviter de possibles incidents en classe, 49 % des enseignants disent s’être déjà autocensurés dans leur enseignement autour des questions religieuses, un chiffre en hausse depuis 2018 selon une enquête de l’Ifop pour la fondation Jean-Jaurès et Charlie Hebdo, publiée mercredi 6 janvier 2021.

© D Poirier ©
© D Poirier ©

Cette enquête, qui intervient près de trois mois après l'assassinat par décapitation du professeur Samuel Paty, porte sur "les contestations de la laïcité et les revendications religieuses vécues par les enseignants dans l'enceinte scolaire", premier volet d'une série de trois sur ce thème. Elle a été réalisée en ligne du 10 au 17 décembre 2020 auprès d'un échantillon de 801 enseignants des premier et second degrés en France métropolitaine.

Ainsi, près de la moitié des enseignants du second degré interrogés (49 %) affirment s'être déjà autocensurés dans leur enseignement des questions religieuses afin de ne pas provoquer de possibles incidents dans leur classe, soit une hausse de 13 points depuis 2018.

Concernant les incidents liés à la contestation du principe de laïcité, 40 % des professeurs disent avoir connu des incidents sur les questions relatives à la restauration scolaire, une augmentation de 5 points depuis 2018, selon l'Ifop.

Près de 800 incidents recensés 

Près de la moitié (49 %) des contestations ou le fait que certains élèves essaient de se soustraire à des activités ou des enseignements interviennent lors des cours d'éducation physique et sportive, un chiffre en hausse de 14 points par rapport à 2018. Elles augmentent aussi lors d'enseignements abordant la laïcité (+12 points), lors de l'enseignement moral et civique (+10 points) ou encore des cours de sciences (+6 points).

En revanche, ces contestations sont en baisse lors d'enseignements d'éducation artistique (-5 points par rapport à 2018) ou encore lors d'enseignements technologiques ou en ateliers professionnels (-5 points).

Interrogés sur la décision de Samuel Paty de dispenser un cours sur la liberté d'expression en s'appuyant sur des caricatures de presse, trois quarts des professeurs interrogés (75 %) le soutiennent, 9 % pensent qu'il a eu tort et 16 % préfèrent ne pas se prononcer.

Le ministère de l'Education nationale avait indiqué début décembre avoir recensé près de 800 incidents (17 % pour apologie du terrorisme) lors de l'hommage rendu à Samuel Paty dans les établissements scolaires.

Au total, 44 exclusions définitives ont été prononcées par les établissements et 286 signalements ont été effectués auprès des services police-gendarmerie et 136 auprès des procureurs de la République.

(source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Filière odontologie en Bourgogne-Franche-Comté : les premiers étudiants ont fait leur rentrée 

Cinquante-six étudiants en odontologie ont fait leur rentrée à Dijon et Besançon, les deux sites de la nouvelle formation proposée pour la première fois dans la région. C’est la concrétisation d’un travail partenarial engagé depuis plusieurs années par les acteurs de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la santé en Bourgogne-Franche-Comté ainsi que trois collectivités territoriales (Région Bourgogne- Franche-Comté, Grand Besançon Métropole et Dijon métropole) réunis au sein d’un comité de pilotage.

L’université de Franche-comté souhaite la bienvenue à ses étudiants

Du 12 au 15 septembre, l'Université de Franche-Comté célèbre la rentrée en présentant ses services, associations et partenaires à ses nouveaux et actuels étudiants. Plusieurs animations réparties sur les différents sites universitaires de Besançon ont en ce moment lieu avec comme point d'orgue un concert de clôture à la Gare d'eau le jeudi 15 septembre.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.46
légère pluie
le 29/09 à 9h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1001 hPa
Humidité
96 %

Sondage