Une plateforme nationale pour la "recherche sur la fin de vie"

Publié le 03/01/2018 - 11:10
Mis à jour le 03/01/2019 - 11:42

La Plateforme Nationale pour la Recherche sur la fin de vie rassemble à l'heure actuelle près de 70 équipes de recherche, réparties sur l’ensemble du territoire français, pour moitié rattachées aux sciences médicales et pour moitié aux sciences humaines et sociales. La plateforme est co-présidée par Régis Aubry -  professeur associé de médecine palliative, responsable du pôle autonomie et handicap du CHU de Besançon et membre du Comité consultatif national d'éthique  - et Patrick Baudry, professeur de Sociologie à l’Université Bordeaux-Montaigne.  

plateforme-fin-de-vie
© CHRU Recherche
PUBLICITÉ

L’événement « les universités de la recherche » des 25 et 26 octobre 2018 à Paris a été l’occasion de lancer cette plateforme nationale. « La question de la fin de vie est un sujet sensible. La recherche peut contribuer à l’amélioration des pratiques soignantes et à la sensibilisation des professionnels de santé et des citoyens », explique l’université de Bourgogne-Franche-Comté qui prend une part active dans l’animation de cette plateforme nationale

Ses missions se déclinent autour de 3 principaux axes : 

  • faciliter la dynamique de réseau et les collaborations interdisciplinaires
  • soutenir la recherche et la formation
  • contribuer à la structuration et à la valorisation de la Recherche.

Info +

Cette plateforme est financée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) et par la Fondation de France. Le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a confié à l’Université Bourgogne-Franche-Comté le portage et l’animation de la plateforme.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

Mise à jour à 18h14 • Trois militaires français appartenant au 19eRG de Besançon sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, selon l’Etat-Major des Armées. Un hommage leur sera rendu la semaine prochaine. La Ville de Besançon annonçait le mercredi 24 juillet 2019 mais le 19 Régiment du Génie précise que "rien n'est encore arrêté pour l'instant sur le lieu et la date".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.65
couvert
le 22/07 à 6h00
Vent
2.46 m/s
Pression
1024.34 hPa
Humidité
81 %

Sondage