Alerte Témoin

Le BesAC crée la surprise

Publié le 13/03/2016 - 13:50
Mis à jour le 13/03/2016 - 13:50

Comme un seul homme, au coup de sifflet final, ils sont allés spontanément au pied de la tribune où avaient pris place les parents, la famille et les amis de Facauly Doumbia pour leur offrir cette énormissime victoire, en mémoire de Faco, ce jeune joueur bisontin de 18 ans, disparu subitement et à qui les Montboucons et son millier de spectateurs avaient rendu hommage en début de match. Une parfaite communion à la hauteur de l’émotion du moment et de ce succès tellement important pour la suite de l’histoire du BesAC. Car, cette fois, même si rien n’est encore mathématiquement acquis, on peut raisonnablement penser que le BesAC est bel et bien placé sur les rails du maintien, à sept journées de la fin d’un championnat qui lui donnera encore la possibilité de jouer à quatre reprises à domicile (WOSB, Tremblay, Lille et Tourcoing).

basketball_through_hoop.jpg
Airman 1st Class Kerelin Molina

basket-ball

A Besançon, BesAC bat La Charité/Loire 70-68
Les quarts-temps : 24-18, 11-23, 17-7, 18-20. 

Face à la meilleure attaque de la Poule, Fred Feray l’avait dit et répété tout au long de la semaine : "Si on veut avoir une chance de battre La Charité, il faudra défendre, défendre, encore défendre. Sans relâche". Il a été écouté et exaucé à plus de 100 %.

Premier quart-temps

La Charité, visiblement surpris d’entrée par un tel engagement collectif, ne parvenait pas à tromper la vigilance d’un BesAC qui, de plus, en attaque, sous la houlette d’un bon Marcelino, se révélait hyper performant. Et notamment Benfatah qui multipliait les banderilles.

Pensez qu’à lui seul, il réussissait la bagatelle de 15 points lors du premier quart-temps, dont 9 sur des paniers primés. Il permettait même aux siens de mener 19-8 (7e), avant que Belabre et Camara ne rectifient sensiblement la note : La Charité n’était dès lors plus menée que de 6 longueurs (24-18, 10e).

Deuxième quart-temps

La formation visiteuse arrivée en Franche-Comté auréolée de son statut de 2e du classement, avait bien compris que la soirée ne serait pas une partie de plaisir et haussait aussi le ton défensivement. De quoi perturber la mécanique locale. De plus, Belabre et Camara restaient performants sur l’arc. Sans compter que le BesAC en défendant aussi fort faisait tout naturellement des fautes qui permettaient à ses adversaires de vite se retrouver sur la ligne de réparation avec un très bon pourcentage : 7/8 aux lancers. Dans ce contexte, la mouche avait changé de coche et La Charité parvenait à la mi-temps avec une petite avance : 35-41.

Troisième quart-temps

Mais de la défense bisontine, on n’avait encore rien vu ! Car au retour des vestiaires, le BesAC dressait un véritable écheveau de fils de fer barbelés, au point de faire de son panier une citadelle imprenable. Densité, rigueur, concentration, intensité, tout était réuni pour mettre La Charité en échec. Résultat des courses, en 10 minutes, la formation nivernaise ne faisait tourner son compteur que de 7 unités. Pendant ce temps, le BesAC, non seulement rattrapait son retard, mais repassait sur le devant de la scène : 52-46 (3e quart-temps : 17-7). Daure et même Obadina de loin avaient participé à cet élan, dans le sillage d’un Dahbi très actif et performant, tant au four qu’au moulin.

On le sait, Besançon était privé de ses deux meneurs titulaires (Tribodet et Bole) et, à ce moment là du match, on se posait la question : le BesAC va-t-il tenir à ce rythme physiquement avec des rotations limitées ? La suite s’apparentait à une farouche bataille de tous les instants, aucune des deux équipes n’étant prête à lâcher, dans une ambiance de salle plus en plus chaude.

Quatrième quart-temps

La Charité revenait à un petit point 57-56. C’est encore Benfatah qui, sur deux paniers consécutifs dont un majoré, redonnait de l’air (62-56), avant que Pehoua ne claque un dunk qui faisait exploser le public (64-56). Mais rien n’était joué, car Pierard se rappelait au bon souvenir du BesAC en alignant 6 points de suite (66-63). Il restait 53 secondes de jeu.

Kalambani en tête de raquette était bien inspiré (68-63). Pas encore suffisant pour ficeler l’affaire d’autant que ce diable de Camara de très loin remettait un coup de pression (68-66). On se trouvait à 22 secondes de la fin du temps règlementaire. Le suspense était total quand Lambert ramenait les siens à un tout petit point (69-68). Cardiaques s’abstenir. Daure aurait pu tuer le match sur la ligne de réparation, mais son bras tremblait. En fait, c’est Benfatah qui apposait la dernière griffe pour signer une victoire ô combien précieuse. 

On venait de vivre un superbe money time. De ceux qu’on aime tant quand on les gagne. Le BesAC venait de laisser à 68 points La Charité qui jusque-là en inscrivait en moyenne 82,6. Quelle performance ! A savourer sans retenue... 

Les marqueurs

BesAC : Benfatah 26 pts (dont 4 à 3 pts), Pehoua 16 pts, Dahbi 13 pts, Ochereobia 2 pts, Marcelino, puis Daure 8 pts (dont 1 à 3 pts), Obadina 3 pts ( dont 1 à 3 pts), Kalambani 2 pts, Tribout, Moundy.

La Charité : Camara 22 pts (dont 4 à 3 pts), Pierard 17 pts (dont 1 à 3 pts), Belabre 12 pts (dont 2 à 3 pts),  Guerrier 5 pts, George 5 pts, puis Lambert 5 pts, Montanana 2, Boyer, Salaneuve 

Les réactions

Fred Feray (coach du BesAC) : "C’est une super victoire qui me rend heureux ! Ce soir, j’avais avec moi une bande de fous. Ils ont défendu comme des malades ! Vraiment à domicile, le BesAC, c’est une équipe dure à prendre. La Charité en a fait les frais. Le maintien n’est plus loin..."

Nicolas Faure (coach de La Charité) : "La Charité n’avait pas de jeu intérieur. Dans ces conditions, il est très difficile de jouer au basket. On ne méritait pas de gagner".

Les résultats de la 19e journée

  • BesAC – La Charité/Loire : 70-68
  • Sainte-Marie Metz – Joeuf : 62-67
  • Lyon SO – Pont de Cheruy : 57-88
  • Tourcoing Lille : 83-70
  • Kaysersberg – Gries-Oberhoffen : 87-99
  • Tremblay – Saint-Priest : 98-68
  • WOSB – Paris BA : 83-71

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Sport

Les meilleurs parachutistes français de Voile Contact disputent les titres nationaux à Besançon

Du 14 au 16 août 2020, la Fédération Française de Parachutisme organise la Coupe de France et les Championnats de France de Voile Contact à l’école de parachutisme Besançon Franche-Comté. Après plus de trois mois de restrictions liées à la pandémie, les meilleurs parachutistes français de la discipline pourront, enfin, s’affronter dans le ciel de Besançon..

Un sportif doubien va tenter de parcourir 500 km en mode survie pour une association

Le 17 août prochain, équipé seulement d'outils rudimentaires (une couverture de survie, une pierre à feu, une petite scie à main et une pancarte décrivant son trek caritatif), Valentin Mertz va marcher de Valdahon dans le Doubs à la Bergerie du Faucon, au cœur du Parc Régional des Gorges du Verdon. Objectif de cette aventure : récolter des fonds pour l'association du Père Guy Gilbert.

La « Grande Traversée » : un nouveau challenge sportif et solidaire…

La « Grande Traversée » est un challenge sportif et solidaire pour huit athlètes de la Team Salomon dont Thibaut Baronian, ambassadeur Grandes Heures Nature. La deuxième étape du challenge a été lancée ce lundi 6 juillet 2020 à 8h00 depuis la place Ganvelle en présence d'Anne Vignot, maire de Besançon et Abdel Ghezali, 1er adjoint.

Le Tennis du Grand Besançon tourne une nouvelle page et s’active pour la saison 2020-2021 !

PUBLI-INFO • Après une année de conflits et d'incertitude au club de Tennis du Grand Besançon (TGB) à Thise, l'heure est à la réconciliation et aux projets de développement pour ses actuels et futurs adhérent-es avec tout d’abord un nouveau logo pour le club ! Les inscriptions sont ouvertes pour la saison 2020-2021 qui sera placée sous le signe de la nouveauté. Henry Goguey, président du TGB et Clément Stefanutti, secrétaire général, nous en parlent !

Ligue 1 : un joueur de Dijon positif au coronavirus

Un joueur du club de Dijon a été testé positif au coronavirus, sans présenter de symptômes du Covid-19, et placé en quatorzaine, annonce vendredi le DFCO, tandis qu'à Marseille un joueur a été dépisté comme ayant "précédemment contracté la maladie", mais est "immunisé".

Dopage :  le beau-père d’Ophélie Claude-Boxberger nie désormais toute implication

Ophélie Claude-Boxberger, suspendue provisoirement suite à son contrôle positif à l'EPO, attend toujours sa convocation finale par l'antidopage, en parallèle de plusieurs dossiers devant la justice pénale. Dernier rebondissement : Alain Flaccus, beau-père d'Ophélie,  nie désormais lui avoir inoculé une dose d'EPO.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     17.09
    ciel dégagé
    le 05/08 à 9h00
    Vent
    4.17 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    77 %

    Sondage