Le collège Colette a ouvert à Besançon : qu'est-ce qu'un collège alternatif ?

Publié le 27/11/2023 - 14:05
Mis à jour le 30/11/2023 - 15:56

Ouvert depuis le 15 septembre 2023, au 24 C rue de Chalezeule à Besançon, le collège Colette propose une méthode alternative d’enseignement. Philippe Barreteau, directeur de l’établissement, nous en parle…

 © College Colette
© College Colette

maCommune.info : Un collège alternatif, qu’est-ce que c’est ? Quel est son objectif ?

Philippe Barreteau : "Nous sommes un collège géré par une association (association pour une éducation alternative - APEDA) et nous proposons une autre façon de faire l'école, un autre cadre d'apprentissage aux jeunes qui viennent chez nous. Établissement privé hors contrat, nous sommes tenus de transmettre ce que l'Etat définit comme "le socle commun de connaissances, de compétences et de culture" (ce qu'un adolescent doit savoir à la fin de la scolarité obligatoire) mais nous le faisons à notre façon, avec nos outils pédagogiques et dans un cadre qui nous est propre : accent mis sur l'apprentissage de la relation aux autres, la connaissance et le respect de ses besoins propres, travailler la confiance en soi, l'autonomie dans les apprentissages et dans la vie quotidienne...

L'adolescence est la période d'ouverture au monde, aux autres ; celle  chacun.e doit trouver une place dans la société. Et ce que nous proposons c'est justement de permettre aux jeunes qui sont au collège Colette de trouver au mieux quelle est cette place pour poursuivre leur vie avec des bases solides, pas seulement en termes de savoir, de culture (ce qui est essentiel bien entendu) mais aussi de connaissance de soi et de savoir-faire dans la relation aux autres".

mC : Pourquoi avoir décidé de créer un collège alternatif ?

Philippe Barreteau : "Dans l'histoire du projet, nous nous plaçons dans la continuité de l'école Grandir ensemble, école Montessori de Besançon et nous voulions offrir aux enfants qui en sortent, une possibilité de poursuivre dans un cadre similaire. Par ailleurs selon nous, l'école conventionnelle dans son fonctionnement pédagogique et dans le cadre qu'elle propose aux adolescents ne répond pas à leurs besoins (être en lien, autonomie, responsabilité, sécurité intérieure…)".

mC : Combien d’élèves seront concernés ? 

Philippe Barreteau : "Il y a un petit groupe de sept jeunes au départ ; et bientôt sans doute plus, nous recevons des demandes régulières. Les jeunes du collège ne souffrent d'aucun handicap particulier (ne pas confondre avec l’autre association APEDA BFC, en charge des enfants déficients auditifs). Nous sommes deux éducateurs pour les accompagner.

mC : Quelles sont les pédagogies mises en place ? Concrètement, par quoi cela se traduit-il ? 

Philippe Barreteau : "Nous nous situons résolument dans la mouvance des écoles de 3e type telles que définies par Bernard Collot, ancien instituteur et pédagogue : le groupe est un ensemble vivant ouvert sur le monde environnant dans lequel nous favorisons la démocratie (un conseil quotidien pour gérer la vie quotidienne, les projets, les besoins, les problèmes du groupe), les projets, le lien avec la nature (pédagogie par la nature avec un lien très régulier avec la forêt), l'autonomie dans les apprentissages (par exemple chaque élève choisit quelle compétence de maths, il a envie de travailler (issue du socle commun) et avec quels outils (fiche, jeu, vidéo...). Nous utilisons des outils des pédagogies Montessori, Freinet, du projet, par la nature…"

mC : Les élèves pourront-ils ensuite entrer dans un lycée commun aux autres élèves ? 

Philippe Barreteau : "Ceux qui le souhaitent passent le diplôme national du brevet et nous les aidons à le préparer. Cependant, dans le système français, avoir le brevet ne suffit pas pour accéder au lycée si on vient d'une école privée hors contrat. Il est demandé aux jeunes, en plus, de passer un examen d'admission et seule la réussite à cette examen permet l'accès au lycée. L'aberration, c'est qu'on peut avoir le brevet et ne pas réussir l'examen d'admission pour la poursuite au lycée ; ces situations se produisent".

mC : Quel est le coût de l'entrée dans ce collège ?

Philippe Barreteau : "Comme dit plus haut, le collège est géré par une association loi 1901 et ne reçoit aucune aide de l'Etat, c'est la règle du hors-contrat. Par conséquent, ce sont les familles qui supportent le coût de la scolarité et nous pouvons recevoir des dons de particuliers ou de mécènes, ceux-là sont les bienvenus pour nous aider à pérenniser notre collège".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

UTBM Innovation Crunch time : un challenge XXL avec 60 entreprises et 1.300 étudiants ingénieurs à Montbéliard

Du 4 au 8 mars 2024, l’Axone deviendra le 4e campus de l’UTBM et recevra plus de 60 entreprises et association pour mettre 1.300 étudiants ingénieurs au défi lors de la cinquième édition de l’UTMB Innovation Brunch time. Ce challenge XXL est le défi technologique universitaire le plus important en Europe.

Un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et 3 crèches à Besançon

PUBLI-INFO • Jusqu’en 2026, la Ville de Besançon prévoit un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et trois crèches, il s’agit du ”plan écoles-crèches”. Dans ce cadre, une exposition sur les murs de la mairie est consacrée à ces travaux jusqu’à l’aboutissement des projets.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.14
couvert
le 25/02 à 6h00
Vent
2.87 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
93 %