Le Grand Besançon expérimente de nouveaux "Gongs" pour son tramway

Publié le 09/09/2016 - 08:23
Mis à jour le 12/09/2016 - 14:35

Écoutez ! À la place d’un gong unique, le Grand Besançon teste durant 15 jours  jusqu’au 21 septembre 2016 deux nouveaux carillons de présence plus discrets. Le premier en direction des Hauts-du-Chazal et le second en direction Viotte et Chalezeule. Le « gong » classique sera réservé aux situations plus dangereuses et va passer de 93 à 106 décibels.

 ©
©

Un tramway, trois sons

L'arrivée du tramway à la rentrée 2014 a changé le paysage urbain et … sonore de la ville de Besançon.  "Le gong régulier, élément de sécurité, peut agacer. Et l'on s'est rendu compte, notamment après l'accident du 4 septembre 2014, qu'il y avait des pistes d'amélioration…" explique Pascal Gudefin, directeur du département Mobilités au Grand Besançon.

L'utilisation d'un seul et unique son pour répondre aux différents besoins - sortie de station, croisement avec un tramway, passage piéton -  est un facteur de risque d'accoutumance à ce gong. Une accoutumance potentiellement dangereuse.

Michel Redolfi, du studio audionaute travaille depuis un an sur ces nouveaux sons. Les nouveaux gongs font penser à des sons de clochettes, plus discrètes et moins exaspérantes pour certains riverains pouvant se plaindre du gong classique, surtout le matin et le soir… . Il estime pour sa part que ces changements participent à la "salubrité acoustique de la ville".

Trois sons différents

Plusieurs centaines d'enregistrements ont été testés en studio puis dans les conditions réelles. Trois sons ont été retenus pour cette phase d'expérimentation du 7 au 27 septembre 2016 sur deux rames du tramway de Besançon. 

  • Le gong "classique" optimisé

Le gong 2 (seasly) a été optimisé. Il se veut plus dynamique et amplifié.Lors des essais des 28 et 29 juillet, les mesures ont montré un gain supérieur de 12 décibels. Il passe de 93 à 106 décibels, mais ce gong n'est pas douloureux pour l'oreille "grâce à un son d'amorce qui prépare l'oreille…" explique Michel Redolfi

  •  Les signaux de présence 

Il s'agit de sons"clochettes" différents pour chaque sens de circulation permettant de comprendre au son de la présence de deux tramways qui se croisent. Pour le Grand Besançon, ces sons différenciés en fonction de la destination du tram sont un véritable "gain de sécurité comparé aux fonctionnements classiques" pour permettre également aux personnes malvoyantes de distinguer le sens des rames.

Donnez votre avis !

Sous la houlette du STRMTG, le service technique des remontées mécaniques et des transports guidés qui gère les règles de sécurité en la matière, le Grand Besançon va expérimenter ces nouveaux gongs jusqu'au 21 septembre 2016 pour recueillir l'avis des conducteurs, mais aussi des usagers qui peuvent donner leur avis

  • Si l'expérimentation est concluante, ces nouveaux gongs seront généralisés sur l'ensemble de la flotte du tramway de Besançon. Ce serait donc une première en France. Le Grand Besançon pourrait alors aussi faire des émules dans d'autres villes
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Clément Beaune promet un effort conséquent sur le ferroviaire

L'effort d'investissement dans le ferroviaire devrait atteindre ces prochaines années les 100 milliards d'euros que réclame le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, a estimé ce mardi 2 août 2022 le ministre délégué aux Transports Clément Beaune, pour qui "la priorité des priorités" va au réseau et aux trains du quotidien.  

Bouchons sur l’autoroute des vacances : comment occuper les enfants dans la voiture ?

Bison Futé annoncé un samedi 30 juillet « noir » sur les routes en raison du fameux chassé-croisé entre les juilletistes et les aoûtiens. Il va falloir s’armer de patience dans les bouchons, ce qui n’est loin d’être facile… surtout quand on a des enfants à l’arrière impatients. Voici quelques conseils pour les occuper.

Sécurité routière : 2021 année la moins meurtrière sur les autoroutes depuis 20 ans

Le nombre de personnes tuées sur autoroute a connu en 2021 son niveau le plus bas depuis 20 ans, la consommation de drogues, alcool ou médicaments devenant la première cause d'accidents mortels selon le bilan annuel de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa) publié ce mercredi 27 juillet 2022.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.44
ciel dégagé
le 10/08 à 21h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
50 %

Sondage