Alerte Témoin

Le nombre d’électeurs quasiment stable entre 2014 et 2015

Publié le 07/03/2015 - 19:19
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:14

Le nombre d'électeurs inscrits sur les listes électorales est resté quasiment stable en France, du 1er mars 2014 au 1er mars 2015, selon l'INSEE. En Franche-Comté, le nombre d'électeurs a reculé de 0,7 % en un an.

election_carteelectorale.jpg
©roman

Au 1er mars 2015, selon les données provisoires de l’INSEE, 44,6 millions de Français sont inscrits sur les listes électorales en France. Après la hausse enregistrée en 2014, le nombre d’électeurs a reculé en 2015 de 0,1 % (­65.000 inscrits).

Au 1er mars 2015, 813.000 Francs-Comtois sont inscrits sur les listes électorales. Après une hausse enregistrée en 2014, le nombre d’électeurs francs-comtois a reculé de 0,7 % (- 6.000 inscrits) soit 0,6 point de plus qu’au niveau national.

"En 2015, la tenue d’élections départementales, traditionnellement peu mobilisatrices, et le report du scrutin régional en décembre expliquent ce léger recul. Cette baisse qui touche la majorité des régions françaises est plus sensible dans les régions rurales", indique l'INSEE dans un communiqué.

"La variation du nombre d’électeurs est très dépendante de la présence de scrutins et de leur nature", précise l'INSEE. La tenue de deux élections en 2014, municipales et européennes, avait ainsi eu un effet mobilisateur important sur l’électorat au cours de l’année 2013.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.98
    nuageux
    le 10/08 à 3h00
    Vent
    0.66 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    69 %

    Sondage