Alerte Témoin

Le pain d'épices… D'où vient-il ?

Publié le 15/12/2019 - 12:06
Mis à jour le 12/12/2019 - 15:42

L'origine du pain d'épices remonte loin, très loin dans l'Histoire et traverse les continents ! Voici des éléments de l'histoire de cette douceur appréciée pendant les fêtes de fin d'année…

L'origine du pain d'épices remonte très loin dans l'histoire : déjà du temps des anciens égyptiens l'on consomme un pain au miel, puis le grec Aristophane fait mention du "melitounta" à base de farine de sésame et enduit de miel tandis que Athénée vente le "melilates" fabriqué à Rhodes.

Pline l'Ancien rapporte que les Romains connaissent le "panis mellitus", un pain frit arrosé de miel, mais ils ne sont que des précurseurs du pain d'épices actuel.

Le pain d'épices tel que nous le connaissons aujourd'hui aurait pour origine le Mi-Kong, littéralement "pain de miel" en chinois. Déjà consommé au Xème siècle, il est fait de farine de froment, de miel et il est parfois relevé de plantes aromatiques. Des textes du   XIIIème siècle citent le Mi-Kong comme faisant partie des rations de guerre des cavaliers de Gengis Khan, qui le répandent chez les arabes.

C'est au Moyen-Âge, lors des croisades, que les occidentaux en font la connaissance en Terre Sainte et en rapportent la recette ainsi que les épices.

Une première mention du "Lebkuchen ("pain d'épices" en allemand), est faite à Ulm en 1296 puis il se répand dans les monastères du Saint Empire romain germanique : Munich où un "Lebzelter" (pain d'épicier) paye une taxe en 1370.

Un texte de 1453 rapporte que le pain d'épices était sur les tables des moines cisterciens de Marienthal (Alsace) à l'occasion des fêtes de Noël.

Au XVIIème siècle, le pain d'épices de Reims où officie une vingtaine de maîtres "pains d'épiciers" est le plus réputé du royaume. Le bailli de l'archevêque leur octroie des statuts de corporation en 1571, reconnus officiellement en 1596 par Henri IV.

A la renaissance, les "Lebküchler" (pain d'épiciers) sont si nombreux en Alsace qu'ils ont leur propre corporation dont l'emblème représente un ours en bretzel.

En 1643, les statuts des corporations d'Alsace interdisent le cumul des ateliers de pain d'épices, métiers de boulangers et de pain d'épiciers.

Première mention à Dijon en 1711: Bonaventure Pellerin, vendeur de pain d'épices et cabaretier y est inscrit au registre des tailles.

En 1725, le pain d'épiciers Nicolas Stohrer, ayant fait son apprentissage dans les cuisines du roi Stanislas de Pologne à Wissembourg, devient le pâtissier favori de Marie Leszczynskaia, future reine de France qu'il suivra à Versailles.

(Source : mieldefrance.fr)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Coronavirus : feu vert à StopCovid, la France attend l’acte II du déconfinement

Collégiens et lycéens, restaurateurs, vacanciers... Alors que la France est suspendue aux annonces gouvernementales sur l'acte II du déconfinement, attendues ce jeudi après-midi, l'Assemblée a donné mercredi 28 mai 2020 son feu vert à l'application de traçage StopCovid, qui devrait être téléchargeable dès ce week-end. Le Sénat a également voté en faveur de la mesure.

Covid-19 : des pots de yaourt de l’EnilBio de Poligny qui disent « merci » !

Si les élèves de l’Ecole Nationale d’Industrie Laitière et des Biotechnologies de Poligny suivent leur formation à distance depuis le 17 mars, les formateurs eux restent mobilisés pour fabriquer des produits laitiers. Pour montrer leur soutien "à tous ceux qui se sont mobilisés pendant la crise du covid-19", ils ont fait un clin d'œil sur leurs pots de yaourt…

Essayage, nombre de clients, masques… : comment s’organisent les grands magasins de prêt-à-porter ?

Depuis lundi 11 mai, les Franc-Comtoises et les Francs-Comtois peuvent circuler librement dans leur département respectif et à moins de 100 km sans attestation. Ils peuvent donc faire du shopping tout en respectant les règles sanitaires indispensables à la lutte contre la propagation du covid-19. Quelles sont les mesures prises par les grands magasins de vêtements ? Nous nous sommes procurés un document distribué dans tous les magasins d'une grande chaîne française de prêt-à-porter pour homme.

Covid-19 : l’application StopCovid pourrait être disponible à partir de ce week-end

StopCovid est une application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement dans le plan global de déconfinement dans le contexte de l’épidémie de Covid-19. L’utilisation de l’application fera l’objet d’un débat et d’un vote au Parlement ce mardi 26 mai. À l’issue, le gouvernement pourra décider du lancement de l’application qui pourrait être ce week-end des 30 et 31 mai.

Auriez-vous envie de tout casser pour vous détendre à Besançon ?

C'est l'idée de Clément Ducret, 24 ans, et Lucas Chartier, 25 ans, deux jeunes entrepreneurs bisontins : créer un lieu où tout le monde pourrait venir se défouler dans le but d'évacuer son stress… Ce concept de salle de défoulement existe aux États-Unis, au Canada, et dans des grandes villes de France . Avant de lancer le concept à Besançon, les deux entrepreneurs lancent un questionnaire à la population…

Déconfinement : découvrez les autorisations dérogatoires accordées par le Préfet du Doubs

Dans le cadre du déconfinement progressif régi par le décret n°2020-548 du 11 mai 2020 et sur proposition des autorités concernées, ce vendredi 22 mai 2020, le Préfet du Doubs a autorisé à titre dérogatoire, par arrêté plusieurs accès et pratiques dont la réouverture du musée du Temps à Besançon ou encore l’accès du public aux bateaux de plaisance "Bateaux du Saut du Doubs" et des "vedettes panoramiques" sur la commune de Villers-le-Lac.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.97
légère pluie
le 28/05 à 15h00
Vent
4.36 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
42 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune