Le parcours de l'adolescente partie faire le jihad retracé du Doubs à la frontière turco-syrienne

Publié le 25/10/2014 - 09:10
Mis à jour le 26/10/2014 - 08:57

Les enquêteurs ont vérifié et retracé, de Bethoncourt (Doubs) à la frontière turco-syrienne, le parcours de la jeune fille de 15 ans qui a disparu il y a deux semaines pour partir faire le jihad, a-t-on appris vendredi 24 octobre 2014 de source judiciaire.

 ©
©

L'adolescente, originaire de Bethoncourt, près de Montbéliard, "a fait savoir la semaine dernière à sa famille que ça allait bien", a indiqué la procureure de Montbéliard, Thérèse Brunisso. "Elle est vraisemblablement en Syrie aujourd'hui", a-t-elle ajouté.

L'enquête pour "disparition inquiétante" d'une mineure en danger, ouverte le 17 octobre après la disparition de la jeune fille la semaine précédente, a cédé la place à une enquête pour "détournement de mineure par un tiers".

Vendredi 10 octobre, l'adolescente s'est rendue en taxi à l'aéroport franco-suisse de Bâle-Mulhouse, au lieu de se rendre au lycée. Sur les caméras de vidéosurveillance de l'aéroport, elle est seule, habillée à l'occidentale, contrairement à son habitude. Elle semble parfaitement savoir où se diriger et gagne rapidement la partie suisse de l'aéroport, a souligné Mme Brunisso.

La lycéenne avait acheté avec son argent un billet aller-retour, ce qui est classique, pour ne pas éveiller les soupçons. Le retour était prévu ce vendredi matin, mais elle n'est pas rentrée, a ajouté la magistrate. La jeune fille a embarqué à Bâle à 12H05 et atterri à 16H00 à Istanbul (Turquie), où elle était vraisemblablement attendue. "Quelqu'un a pris, ensuite, un billet pour elle pour Gaziantep, une ville de Turquie située à 20 km de la frontière turco-syrienne", a dit la procureure. La jeune Française était "à Gaziantep le 10 octobre et en est partie le 12", a ajouté la magistrate, précisant qu'"elle ne serait plus en Turquie actuellement, elle serait passée en Syrie". Son signalement a été diffusé à Interpol et les autorités françaises ont formulé une demande d'entraide internationale à la Turquie pour la poursuite des investigations sur leur sol.

"Aiguillée par un tiers, à distance"

La lycéenne "a eu une véritable stratégie qui a très vraisemblablement été aiguillée par des tiers, à distance. Les investigations ici ont montré qu'elle n'avait pas été aidée ni par des personnes, ni par un réseau au niveau local", a noté Thérèse Brunisso. 

L'adolescente, suivie depuis mai en raison de sa radicalisation et de son
projet de partir faire le jihad en Syrie, faisait l'objet d'une interdiction de sortie du territoire français. Ses documents d'identité lui avaient été retirés, mais elle a voyagé avec Une carte d'identité volée à sa soeur, a précisé Mme Brunisso.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Une commerçante de Besançon attaquée à la machette à Besançon

Très tôt dans la matinée du vendredi 21 juin 2024, une couturière de 60 ans a été agressée rue Denfert-Rochereau par un homme muni d’une machette alors qu’elle se rendait à pied à son commerce du centre-ville bisontin. L’agresseur n’a pour l’heure pas été identifié. Une enquête de police est en cours. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.44
ciel dégagé
le 24/06 à 21h00
Vent
2.6 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
81 %