Alerte Témoin

Une canicule "plus longue" à partir de jeudi

Publié le 05/08/2020 - 14:41
Mis à jour le 05/08/2020 - 14:50

Alors que les maximales oscilleront de 18 à 20°C dans le Haut-Doubs et ne dépasseront pas les 24°C à Besançon ce mardi 4 août 2020, les températures vont commencer à grimper à partir de mercredi. L'épisode de canicule à venir en fin de semaine devrait être plus durable selon Météo France.

Préparez le thé glacé ! Une partie de la France va subir à partir de jeudi un nouvel épisode de canicule, a priori moins intense que la semaine dernière mais qui pourrait durer une semaine sur certaines régions, selon Météo-France.

Le nouvel épisode qui s'annonce à partir de jeudi après-midi, avec deux pics séparés, devrait être "a priori moins intense" que celui de la semaine dernière, même s'il y a encore des incertitudes pour les températures de la semaine prochaine, explique le prévisionniste Patrick Galois.

Mais "c'est une canicule plus longue, d'environ une semaine pour certaines régions", a-t-il ajouté. Une persistance qui peut être plus problématique pour les organismes, en particulier les personnes fragiles. L'épisode commencera jeudi après-midi avec une remontée sensible des températures qui pourront déjà atteindre 35°C à Paris ou 37°C en Aquitaine. On attend des maximales de l'ordre de 32°C à Besançon

Puis un premier pic de chaleur est attendu vendredi sur toute la moitié ouest du pays, "avec des pointes à 40°C voire 41°C dans le Sud-Ouest, des pointes à 37-38°C en Ile-de-France et dans le Centre et jusqu'à la Normandie", a précisé Patrick Galois.

Les températures devraient baisser pendant le week-end sur la façade atlantique, mais d'autres régions, comme l'Ile-de-France, devraient rester au dessus des seuils de canicule.

"Après cette baisse relative et plus ou moins marquée selon les régions au cours du week-end, une nouvelle hausse des températures est attendue en début de semaine prochaine et pourrait nous amener à un nouveau pic de chaleur vers le mardi 11 août", a expliqué le prévisionniste.

Il est encore trop tôt pour quantifier précisément ce pic mais il devrait être similaire au moins à celui de vendredi, avec "35 à 39°C, sur une bonne partie du pays, localement peut-être 40°C", a-t-il ajouté.

Ce nouvel épisode de canicule survient alors que la France a enregistré son début d'année le plus chaud. La période janvier-juillet 2020 a ainsi été la plus chaude jamais observée depuis 1900, devant la même période de 2007, selon Météo-France.

L'année 2019, marquée par deux épisodes exceptionnels de canicule pendant l'été et un record absolu de température pour la France de 46°C, avait été la troisième année la plus chaude en France métropolitaine, après 2018 et 2014.

Les températures dépasseront sur l'ensemble du territoire les 30 degrés avant un coup de chaud confirmé à partir de jeudi. Les températures maximales augmenteront et devrait atteindre un pic dans le week-end, samedi et dimanche  : 37 °C à Besançon, 38°C à Dole et Dijon. Entre dimanche et mardi, les températures resteront élevées et auront du mal à descendre sous la battre des 20°C la nuit.

Alors que les canicules se multiplient en raison du réchauffement de la planète, une partie du pays, notamment dans le Sud, a déjà été touchée en fin de semaine dernière par un pic de chaleur très intense de trois jours, avec des températures dépassant allègrement les 40°C dans de nombreuses stations.

Il y a encore un demi-siècle, le seuil symbolique des 40°C était atteint de façon exceptionnelle dans l'Hexagone, il pourrait devenir la nouvelle "normale" des vagues de chaleur, de plus en plus intenses et fréquentes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Journée nationale de la qualité de l’air ce mercredi

Comment préserver l'air ? • Ce 16 septembre 2020 se tient la 6° édition de la « Journée nationale de la Qualité de l’Air », organisée par le Ministère de la Transition écologique, en partenariat avec le réseau national des Associations Agréées pour la Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA).

Bourgogne : les professionnels attendent un millésime 2020 « remarquable »

Le millésime 2020 s'annonce "remarquable" en Bourgogne, selon l'interprofession, qui s'est félicité jeudi de la bonne résistance de ses vins à l'export malgré un contexte économique mondial difficile, aggravé par la crise sanitaire. En terme de volume, bien que la pluviométrie cet été a été "minimale", les viticulteurs prévoient une année "autour de la moyenne", après une très faible récolte en 2019 dûe aux aléas climatiques.

L’automobile à hydrogène : un segment de niche, mais une vision d’avenir

Propulser des voitures, bus ou camions sans aucune émission polluante, c'est la promesse de la pile à hydrogène, dont la filière démarre lentement, mais pourrait s'imposer à terme face aux batteries rechargeables. Le constructeur PSA devrait lancer les premiers véhicules utilitaires à hydrogène (Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Opel Vivaro) fin 2021.

Le train à hydrogène en France : pas avant 2025

Avec un train de retard sur l'Allemagne, pays dans lequel il est déjà sur les rails, l' hydrogène pourrait bien arriver d'ici 2025 en France grâce un plan de relance et l'annonce ce mardi d'un plan d'investissement de 7 milliards d'euros en faveur de cette filière énergétique sur laquelle mise la région Bourgogne Franche-Comté. Garantis "à zéro émission", les trains à hydrogène émettent uniquement de la vapeur d'eau et de l'eau condensée.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.17
    partiellement nuageux
    le 20/09 à 6h00
    Vent
    0.57 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage