Législatives 2024 : Éric Alauzet se retire et laisse la place à Benoît Vuillemin

Publié le 14/06/2024 - 08:44
Mis à jour le 14/06/2024 - 09:06

Selon un communiqué du 13 juin 2024, le député de la deuxième circonscription du Doubs du parti Renaissance, Éric Alauzet, a décidé de se retirer de la campagne pour l’élection législatives anticipée des 30 juin et 7 juillet. Il confirme la candidature de Benoît Vuillemin, maire de Saône et vice-président de Grand Besançon Métropole.

Eric Alauzet © Alexane Alfaro
Eric Alauzet © Alexane Alfaro

Il explique qu’en 2022, il était ”persuadé de mener une dernière bataille électorale nationale” pour son troisième et dernier mandat de député. ”Un mandat qui s’est avéré difficile à l’Assemblée nationale dans un contexte de majorité relative. Mais aussi et surtout dans une ambiance extrêmement dégradée, d’invectives, d’outrances et de violences orchestrées par les élus de la France insoumise.”, précise-t-il.

Eric Alauzet raconte également que ”quand la perspective sérieuse de la dissolution est apparue au cours du printemps, dès lors que certains députés Les Républicains ont décidé de passer à l’offensive, au moment de prochaine la loi de finances 2025, en déposant une motion de censure promise au succès, j’ai envisagé de ne pas me représenter le moment venu.” C’était sans avoir le projet d’Emmanuel Macron : ”Quand le Président de la République a annoncé la dissolution de l’Assemblée nationale, avec l’effet de surprise, la volonté et la détermination de l’ensemble des députés de la majorité de ne pas baisser les bras et de repartir au plus vite au combat pour la future élection, les pressions amicales des militants et la nécessité de résister à la montée des extrêmes, j’ai été entrainé dans un tourbillon sans que je me laisse le temps de réfléchir.” 

"Le RN et la France insoumise, qui nous promet malheureusement une ambiance délétère et violente que je ne suis plus prêt à affronter.”

Depuis, ”mon aspiration première reprend le dessus et m’a conduite à cette décision, confortée par la perspective d’une assemblée, dominée par le RN et la France insoumise, qui nous promet malheureusement une ambiance délétère et violente que je ne suis plus prêt à affronter.” 

Enfin, l’élu admet vouloir se consacrer davantage à des ”considérations personnes et des inclinaisons familiales” dont son épouse, ses enfants et petits-enfants. 

”Je peux encore ajouter qu’il était sans doute temps pour moi de passer la main et de favoriser un saut générationnel pour aborder les défis de notre temps avec un regard nouveau. Aussi, dans cette campagne électorale, je soutiendrai Benoit Vuillemin, le maire de Saône et vice- président de Grand Besançon Métropole”, conclut-il.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’ancien préfet de Haute-Saône Michel Vilbois limogé pour management “brutal”

Préfet du Tarn depuis seulement 9 mois, Michel Vilbois, ancien préfet de Haute-Saône, sera démis de ses fonctions à compter du lundi 22 juillet. Connu pour sa fermeté face aux manifestations contre l’autoroute A 69 et visé, selon des sources concordantes, par des accusations de management "brutal". Son limogeage intervient environ un mois après un audit mené auprès de ses services par l’Inspection générale de l’administration (IGA), dont les résultats ne sont pas encore connus.

Candidat RN sous curatelle dans le Jura : un recours pour annuler le scrutin législatif

La candidate Nouveau Front populaire dans la 2e circonscription du Jura a déposé un recours mercredi 17 juillet 2024 devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le scrutin législatif qui avait vu la qualification au second tour d'un candidat Rassemblement national sous curatelle, donc théoriquement inéligible.

Christophe Grudler au lancement d’Ariane 6 : ”Ce succès va permettre à l’Europe de retrouver son accès autonome à l’espace”

Le député européen terrifortain, Christophe Grudler (MoDem / Renew Europe), spécialiste des questions spatiales au Parlement européen, a assisté au succès du vol de qualification d’Ariane 6 mardi 9 juillet 2024 du port spatial de l’Europe à Kourou. Seul représentant des institutions de l’Union européenne sur place, il appelle à généraliser la préférence pour un lanceur européen, pour les lancements de satellites européens.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.89
légère pluie
le 23/07 à 15h00
Vent
2.61 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
61 %