Alerte Témoin

Législatives à Besançon : Emmanuel Dumont conteste le rôle de Nicolas Bodin

Publié le 18/11/2011 - 14:24
Mis à jour le 18/11/2011 - 18:17

Réservé à un candidat écologiste dans l’accord signé entre le PS et EELV, la deuxième circonscription de Besançon, convoitée par Jean-Fousseret, fait l’objet d’un sérieux contentieux au sein même du parti socialiste du Doubs. 

ps 001.jpg
@archives carvy

ambiance

Alors que Jean-Louis Fousseret a réclamé une mise à plat du dossier devant les militants, le patron départemental du PS, Nicolas Bodin, a fait savoir qu’il n’était pas question d’organiser une réunion extraordinaire. Se présentant comme « un préfet » chargé d’appliquer les décisions nationales, Nicolas Bodin s’est fait rappeler à l’ordre par Emmanuel Dumont, adjoint au maire de Besançon, dans un courrier.

« Nous n’avons visiblement pas la même conception du rôle de premier secrétaire fédéral. Celui-ci n’est en rien comparable à un préfet, puisque le représentant de l’Etat en région n’est pas élu par la base, au contraire de toi, cher Nicolas, qui tire ta légitimité de la seule volonté des militants socialistes du Doubs, qui t’ont porté à leur tête pour les représenter et défendre leurs intérêts auprès des instances nationales de notre parti.

A ce titre, au lieu d’expliquer que du dois faire respecter les décisions nationales contre l’avis des militants, je souhaiterais que tu expliques à ceux qui t’ont élu quelle fut ta position durant les semaines de négociations avec nos partenaires, et de quelle manière tu as défendu leur position démocratiquement exprimée, puisque nous t’avions mandaté pour le faire. Qui as-tu rencontré ? Quels rendez-vous as-tu pris auprès des responsables nationaux ? », écrit Emmanuel Dumont, lui-même irrité par l’accord national qui a bloqué la circonscription de Planoise au profit d’une femme alors qu’il voulait se positionner. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut appelle l’adjoint à la sécurité à « endosser le costume »

"L’insécurité ne doit pas devenir la norme..."  Suite aux récentes violences et incivilités dans le secteur de la Cité des Arts, le leader de l'opposition au conseil municipal de Besançon, le LR Ludovic Fagaut, appelle dans un communiqué Benoit Cyprinani à endosser le costume d'adjoint à la sécurité.

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Macron débloque 10 millions d’euros pour les policiers travaillant la nuit

Au cours d'une visite surprise dans un commissariat parisien dans la soirée du lundi 27 juillet 2020, Emmanuel Macron a annoncé le versement d'une "indemnité spécifique" pour les policiers travaillant de nuit, pour un montant total de 10 millions d'euros. Il s'agit d'une des revendications exprimées par les syndicats de police lors de leur rencontre avec le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 20 juillet.

Climat : des mesures concrètes au menu du Conseil de défense écologique

La Convention citoyenne pour le climat trouve un début de traduction concrète : avant les lois prévues pour 2021, le gouvernement a annoncé lundi 27 juillet 202 de premières mesures "réglementaires" inspirées des propositions des 150 citoyens à l'issue du Conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron, mais jugées timorées par les écologistes et des ONG.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.92
    ciel dégagé
    le 15/08 à 6h00
    Vent
    0.65 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    88 %

    Sondage