Législatives : la candidature d’Eric Alauzet déchire le PS

Publié le 24/02/2012 - 14:39
Mis à jour le 24/02/2012 - 17:20

La deuxième circonscription du Doubs que le PS a réservé à un écologiste n’a pas fini de faire couler de l’encre et de diviser les socialistes. Il y a désormais les pro-Alauzet et tous les autres menés par Yves-Michel Dahoui, adjoint PS à la Culture de Besançon. 

dsc_4017.jpg
Emmanuel Dumont, Frank Monneur et Yves-Michel Dahoui mènent la fronde contre ceux des leurs qui se sont rangés d'emblée derrière Eric Alauzet @carvy
PUBLICITÉ

Dans la deuxième circonscription du Doubs, il y a les socialistes qui s’affichent avec le candidat unique PS-Europe Ecologie Les Verts, validé par le national, en l’occurrence l’écologiste Eric Alauzet, et il y a les socialistes qui estiment que « la priorité aujourd’hui ce n’est pas de soutenir Eric Alauzet, mais François Hollande».

Ces derniers ont donné une conférence de presse ce vendredi matin à Besançon autour d’Yves-Michel Dahoui, de Franck Monneur et d’Emmanuel Dumont. Ils ont été courroucés d’apprendre par la presse qu’un comité de soutien parrainé par Paulette Guinchard, avec la participation de Marie-Guite Dufay, Claude Jeannerot et Barbara Romagnan, a été constitué  derrière Eric Alauzet. A ces « légitimistes », Yves-Michel Dahoui oppose que « la politique n’est pas faite que du droit ».

« Paulette Guinchard a une aura incontestable, mais les législatives ne sont pas la priorité. Elle a le droit de prendre du repos », a estimé Yves-Michel Dahoui dont on connait l’envie pressante de se présenter sur cette circonscription si Jean-Louis Fousseret lui ouvre la voie en s’abstenant. Il ne supporte pas l’idée, alors que « les écologistes ont déjà annoncé faire une liste aux municipales de 2014 », de laisser le champ libre à Eric Alauzet.

« Pas question de dire qu’on est tous derrière Eric Alauzet sans parler de tout le reste. On ne peut pas faire fi du sort de la capitale régionale ». Autrement dit, les socialistes réunis ce matin - il y avait en tout huit conseillers municipaux et une poignée de jeunes militants - ne veulent pas soutenir quelqu’un qui les combattra demain. « On souhaite ouvrir le débat, le dialogue. Je ne critique pas les légitimistes, ils ont des arguments, mais nous aussi », a poursuivi Yves-Michel Dahoui en ajoutant que « si la discussion n’est pas possible, il y aura un candidat socialiste ».

Comme s’il ne se faisait guère d’illusion, l’adjoint à la Culture s’est lâché. « Travailler avec les Verts, c’est une difficulté au quotidien. La vraie question c’est la confiance ». Une petite phrase qui ne va pas dans le sens de « l’apaisement » tant revendiqué.

Frank Monneur, qui a rappelé que les Verts ne participent plus aux réunions du groupe de la majorité au conseil municipal de Besançon, a dénoncé « la précipitation de certains élus semblant souffrir d’une Alauzite aiguë, alors que les Verts ne sont pas en adéquation avec nos choix depuis des années ». C’est vrai que les sujets de désaccord, comme le tramway et la vidéo-protection à Besançon ou le TGV à la Région, ne manquent pas.

Sachant que la première circonscription du Doubs a été réservée par le PS à une femme, en l’occurrence Barbara Romagnan, et que la deuxième a été attribuée à un écologiste, Yves-Michel Dahoui en déduit « qu’il ne fait pas bon être homme et socialiste aujourd’hui à Besançon ». 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Municipale 2020 à Besançon : Jacques Grosperrin reproche aux candidats de « manquer d’imagination » dans leur programme

Dans un communiqué de lundi 21 octobre 2019, l'ancien candidat à l'élection municipale en 2014 Jacques Grosperrin dit être "surpris et flatté" par les candidats à l'élection en 2020 qui auraient un programme largement inspiré du sien. Il leur reproche de ne pas "avoir d'imagination".

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.01
peu nuageux
le 23/10 à 6h00
Vent
2.56 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
79 %

Sondage