Législatives partielles: La France Insoumise présente des candidats dans cinq circonscriptions

Publié le 13/01/2018 - 08:42
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:37

La France insoumise a annoncé ce vendredi 12 janvier 2018 qu'elle présenterait des candidats dans cinq circonscriptions faisant l'objet d'une législative partielle, avec le soutien du MRC et du PCF dans le Territoire de Belfort, et en soutien d'une figure syndicale locale en Guyane.

26196367_548114732210253_2374934492968227661_n.jpg
la candidate de la France Insoumise Anaïs Beltran avait engrangé 12% des voix en juin. Elle sera soutenue par le mouvement républicain et citoyen (MRC
PUBLICITÉ

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, qui compte 17 députés à l’Assemblée nationale, n’a réussi à s’entendre avec d’autres forces politiques qu’en un seul endroit, le Territoire de Belfort (1ere), où une élection est prévue le 28 janvier et 4 février. Sa candidate Anaïs Beltran, qui avait engrangé 12% des voix en juin, sera soutenue par le mouvement républicain et citoyen (MRC), créé par Jean-Pierre Chevènement, dans une alliance inattendue.

Le candidat du MRC en juin, Bastien Faudot, s’était présenté en vertu d’un accord avec le Parti socialiste, alors que Benoît Hamon était candidat à la présidentielle. Il a décidé de ne pas se représenter pour « éviter la perspective d’un second tour entre deux candidats de droite« , a-t-il expliqué , en référence aux Républicains et à La République en marche.

De même, la candidate communiste Sabine Verdant (1,44% en juin) soutient cette fois la jeune candidate mélenchoniste, qui gère un restaurant biologique. Selon M. Faudot et selon LFI, aucun accord sur le fond n’a été réalisé, le MRC et le PCF acceptant de soutenir la candidate sans condition.

En Guyane (2e circonscription), où LFI avait présenté un candidat en juin (2,44%), elle a décidé cette fois de soutenir Davy Rimane, une figure du mouvement social de l’année dernière qui avait perdu de très peu au second tour contre le tout jeune candidat LREM, Lénaïck Adam.

Dans le Loiret (4e), LFI a investi Jérôme Schmitt, syndicaliste chez EDF en conflit ouvert avec sa direction et qui s’était déjà présenté, mais dans la 6e circonscription, en juin. A l’époque, La France insoumise n’avait pas présenté de candidat dans la 4e, et avait soutenu un communiste.

En Haute-Garonne, c’est Philippe Gimenez, contrôleur des Finances publiques, qui avait obtenu 14% des voix en juin, qui se représente.

Dans le Val-d’Oise enfin, où l’élection est également prévue les 28 janvier et 4 février, le mouvement a investi, comme en juin, Leïla Saïb, professeure des écoles.

 

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.6
couvert
le 19/07 à 0h00
Vent
2.43 m/s
Pression
1016.74 hPa
Humidité
91 %

Sondage