Législatives: Yves Krattinger veut en découdre avec les écologistes à Besançon

Publié le 07/12/2011 - 15:01
Mis à jour le 09/12/2011 - 08:00

Le président socialiste du conseil général de Haute-Saône ou l’un de ses « amis » envisagent sérieusement de se présenter dans la deuxième circonscription de Besançon réservée dans la cadre de l’accord PS-EELV à l’écologiste Eric Alauzet.

krattinger_yves_004.jpg
Yves Krattinger n’a pas précisé s’il ira lui-même affronter Eric Alauzet, candidat écologiste, dans la deuxième circonscription du Doubs @archives carvy
PUBLICITÉ

La rumeur circule depuis peu dans la capitale régionale. Sollicité, Yves Krattinger ne dément pas cette hypothèse pourtant qualifiée « d’invraisemblable » par Nicolas Bodin, patron du PS du Doubs. « Chaque citoyen peut se présenter dans l’une des 577 circonscriptions du pays », explique-t-il en précisant « que ce soit moi ou un autre ».

« Certains viennent se mêler de nos affaires. Cela incite les Haut-Saônois à se présenter ailleurs qu’en Haute-Saône. Mes amis veulent aller expliquer dans les départements d’à côté ce qui se passent chez nous », précise le sénateur Krattinger. Sans évoquer directement la polémique autour des travaux entrepris par le conseil général à La Planche des Belles Filles en vue d’accueillir une étape du Tour de France, il est clair que le président du conseil général est excédé par l’attitude des écologistes et a envie « d’expliquer aux citoyens du Doubs ce qui se passe » dans son département.

« Mes amis veulent enseigner la bonne parole à Besançon et je n’ai pas la force de les retenir. Je ne trouve aucune raison de leur dire non, car si les autres prennent le droit de se mêler de tout, nous aussi », ironise Yves Krattinger sans donner les noms de ses « amis ».

Le sénateur se lancera-t-il lui-même ou laissera-t-il quelqu’un faire le travail « d’explication » à sa place ? « Vous savez, il y a une circonscription de moins en Haute-Saône », lâche-t-il avant de laisser planer un silence énigmatique.

Reste que le sort de la deuxième circonscription de Besançon est encore en suspens. Les militants ont voté la semaine dernière, à une large majorité, une motion demandant aux instances parisiennes de revenir sur leur décision de la réserver au profit des écologistes, alors que le maire de Besançon s’y était positionné de longue date.

« On ne veut pas nuire à Jean-Louis Fousseret. S’il annonce sa candidature, on verra », conclut Yves Krattinger.

La deuxième circonscription de Besançon est actuellement aux mains de l'UMP Jacques Grosperrin. 

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28.97
ciel dégagé
le 26/06 à 18h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020.67 hPa
Humidité
76 %

Sondage