Législatives: Yves Krattinger veut en découdre avec les écologistes à Besançon

Publié le 07/12/2011 - 15:01
Mis à jour le 09/12/2011 - 08:00

Le président socialiste du conseil général de Haute-Saône ou l’un de ses « amis » envisagent sérieusement de se présenter dans la deuxième circonscription de Besançon réservée dans la cadre de l’accord PS-EELV à l’écologiste Eric Alauzet.

krattinger_yves_004.jpg
Yves Krattinger n’a pas précisé s’il ira lui-même affronter Eric Alauzet, candidat écologiste, dans la deuxième circonscription du Doubs @archives carvy
PUBLICITÉ

La rumeur circule depuis peu dans la capitale régionale. Sollicité, Yves Krattinger ne dément pas cette hypothèse pourtant qualifiée « d’invraisemblable » par Nicolas Bodin, patron du PS du Doubs. « Chaque citoyen peut se présenter dans l’une des 577 circonscriptions du pays », explique-t-il en précisant « que ce soit moi ou un autre ».

« Certains viennent se mêler de nos affaires. Cela incite les Haut-Saônois à se présenter ailleurs qu’en Haute-Saône. Mes amis veulent aller expliquer dans les départements d’à côté ce qui se passent chez nous », précise le sénateur Krattinger. Sans évoquer directement la polémique autour des travaux entrepris par le conseil général à La Planche des Belles Filles en vue d’accueillir une étape du Tour de France, il est clair que le président du conseil général est excédé par l’attitude des écologistes et a envie « d’expliquer aux citoyens du Doubs ce qui se passe » dans son département.

« Mes amis veulent enseigner la bonne parole à Besançon et je n’ai pas la force de les retenir. Je ne trouve aucune raison de leur dire non, car si les autres prennent le droit de se mêler de tout, nous aussi », ironise Yves Krattinger sans donner les noms de ses « amis ».

Le sénateur se lancera-t-il lui-même ou laissera-t-il quelqu’un faire le travail « d’explication » à sa place ? « Vous savez, il y a une circonscription de moins en Haute-Saône », lâche-t-il avant de laisser planer un silence énigmatique.

Reste que le sort de la deuxième circonscription de Besançon est encore en suspens. Les militants ont voté la semaine dernière, à une large majorité, une motion demandant aux instances parisiennes de revenir sur leur décision de la réserver au profit des écologistes, alors que le maire de Besançon s’y était positionné de longue date.

« On ne veut pas nuire à Jean-Louis Fousseret. S’il annonce sa candidature, on verra », conclut Yves Krattinger.

La deuxième circonscription de Besançon est actuellement aux mains de l'UMP Jacques Grosperrin. 

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Voile au conseil régional : les réactions en Bourgogne Franche-Comté

Mise à jour le 15 octobre à 10h50 • Suite à l'attitude de l'élu RN qui avait pris à partie vendredi 11 octobre 2019 au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté une mère voilée accompagnatrice d'un groupe d'enfants, le groupe d'Europe Écologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté mais aussi France Insoumise condamnent la réaction de l'élu du Rassemblement National.

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Jacob (LR) veut interdire le port du voile lors des sorties scolaires

Le tout fraîchement élu président des Républicains Christian Jacob a réclamé ce lundi 14 octobre 2019 l'interdiction du port du voile lors des sorties scolaires, en réponse au débat relancé par un élu RN qui a pris à partie une mère voilée lors d'une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté vendredi.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.52
couvert
le 17/10 à 12h00
Vent
4.986 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
62 %

Sondage