L'émission "La meilleure boulangerie de France" va passer par la Franche-Comté…

Publié le 19/04/2024 - 11:02
Mis à jour le 19/04/2024 - 10:16

Du 29 avril au 3 mai 2024, l’émission La Meilleure boulangerie de France sur M6 se déroulera en Franche-Comté. Voici les boulangeries que Bruno Cormerais, Noémie Honiat et Michel Sarran iront visiter dans le Doubs, le Jura et la Haute-Saône.

Bruno Cormerais, Noémie Honiat et Michel Sarran © M6
Bruno Cormerais, Noémie Honiat et Michel Sarran © M6

Lundi 29 avril 

  • Atelier Le nid d’abeille (Gray)

Mio, le patron, Franc-Comtois d’origine, est du genre à avoir la bougeotte. Après plusieurs expériences par monts et par vaux, c’est en 2017 qu’il revient en Franche Comté. Il y retrouve Aleksandra, une amie d’enfance, qu’il ne tarde pas à demander en mariage. Les heureux tourtereaux, ne voulant plus se quitter, décident très vite de créer une boulangerie à deux. Depuis, les habitants de Gray se pressent dans leur boutique. Le couple met les bouchées double pour leur proposer, en plus du pain et des viennoiseries, des spécialités locales et, pâtissier globe-trotter oblige, quelques recettes plus “exotiques”. 

  • Nico (Noidans-les-Vesoul)

Chez Aurélia et Sébastien, le secret c’est une équipe soudée, efficace et engagée. Très engagée même puisqu’en plus du fait maison, ici, tout le monde se mobilise contre le gaspillage. Les invendus sont recyclés dans de nouvelles recettes ou bien brader sur internet. Quand en 2020, Sébastien a racheté cette boutique à son ancien patron, avec Aurélia, ils ont totalement repensé l’espace pour le rendre plus accueillant. Une déco chaleureuse, de bons produits faits maison, une démarche éco-solidaire, voilà donc l’intégralité de la recette magique. 

Mardi 30 avril

  • Du pain sur la planche (Magny-Vernois)

Marine et Alexandre sont des toqués de saveurs. Des idées gourmandes déclinées à l’envie dans tous leurs produits : la pâtisserie pour elle, la boulangerie pour lui qui, dans une autre vie, était cuisinier dans des restaurants étoilés. Des saveurs détonantes qui plaisent aux habitants qui en redemandent. D’autant plus que ces deux enfants du village ont sauvé LA boulangerie de Magny-Vernois. En 2022, alors qu’ils n’avaient jamais imaginé ouvrir leur propre boutique, ils apprennent que la boulangerie de la commune est en liquidation judiciaire. Ils sautent le pas sans hésiter. Depuis cette reprise, le couple, qui n’avait jamais travaillé ensemble, fonctionne en parfait duo créatif. 

  • Le fournil de Mélisey (Mélisey)

Léa et Fabien sont des artisans attentionnés qui veulent faire plaisir à leurs clients. Pour cela, ils proposent une grande gamme de produits. Avec son équipe de 7 personnes, tous deux se démènent. Fabien s’emploie à produire pléthore de gourmandises. Quant à Léa, pourtant formée à la pâtisserie, elle préfère chouchouter ses clients à la vente. Ce qui ne l’empêche pas, de temps en temps, de passer une tête dans le labo pour être avec Fabien. C’est cette envie d’être ensemble, même au travail, qui a poussé notre couple à lancer sa propre affaire. L’ouverture est récente mais déjà les habitants de Melisey se pressent en boutique. Et parmi tout ce choix, ils ont déjà un rayon chouchou : la tarterie... 

Mercredi 1er mai

  • La familiale (Bletterans)

Dans la famille, on demande Ivan, le père, boulanger-pâtissier, Véronique, la mère, responsable de vente, les fils Tanguy, 20 ans, pâtissier et Victor, 22 ans, boulanger et Perrine, la fille, 16 ans, apprentie pâtissière. Dans cette boulangerie ouverte en 2021, on travaille en famille. Et pourtant, que l’on soit membre de la famille ou pas, il n’y a aucun traitement de faveur. Si jamais la pression monte d’un cran, ces grands fans de sport et surtout de musculation ont une technique infaillible pour se calmer l’esprit. Des costauds 100% Jurassien ! Il en va de même pour les produits puisqu’Ivan, fier de ses origines met un point d’honneur à utiliser au maximum dans ses préparations des ingrédients locaux. 

  • Maison Bonaccio (Saint-Amour)

À Saint-Amour, tout commence par une belle histoire d’amour. Pour Maryline et Damien, ce fut le coup de foudre à la cafet du lycée. À cette époque, Damien se destine au métier de soudeur et c’est grâce au frère de Maryline qu’il découvre sa vraie vocation et passe son CAP boulanger. Damien enchaine ensuite les expériences en tant que salarié et ouvre même une première affaire dans la Bresse Jurassienne avec Maryline. En 2017, il croise par hasard son maître d’apprentissage qui lui propose de reprendre sa boulangerie de Saint-Amour. Une proposition irrefusable qui n’a pas loupé, la clientèle est conquise par tous les bons produits, et se presse chaque jour dans la boutique. 

Jeudi 2 mai

  • La tuile gourmande (Commenailles)

C’est grâce à Fabrice, enfant du village que les habitants de Commenailles peuvent encore manger du pain et des gourmandises. A l’âge de 25 ans, le maire et le premier adjoint toquent à sa porte pour qu’il reprenne la boulangerie du village, à l’époque en perdition. Il accepte le défi. Fabrice, alors pâtissier, a dû apprendre à faire du pain en express. Et surtout, la boulangerie du village datait de 1953, il y avait du travail pour la remettre en état. Dès les premiers mois, les clients affluent à la boulangerie. Face à un tel succès, la mairie décide alors de financer les travaux de modernisation. 

  • Au plaisir gourmand (Mantry)

Chez Mélanie et Nicolas, on boulange presque à domicile. En effet, ils habitent la maison attenante à la boutique. Achetée en 2006, cette maison est le point de départ de leur aventure à Mantry. À l’époque, en ruines, ce n’est pas une boulangerie qu’elle a attenante, mais une brocante. Une fois les travaux de leur maison achevés, le brocanteur a pris sa retraite et le couple a décidé d’ouvrir sa boulangerie. Chaque jour, entouré de leur petite équipe, le couple met du cœur à l’ouvrage pour produire baguettes, viennoiseries et tous les grands classiques de la pâtisserie boulangère. Au fournil comme à la maison tout se fait dans joie et la bonne humeur. 

Vendredi 3 mai

  • L’originale (Charquemont)

Allan et Céline ont ouvert leur boulangerie en 2022 sur un coup de tête. Ils se connaissent alors que depuis trois mois. Cette romance boulangère a commencé à Dijon, leur ville d’origine. Travaillant dans le même établissement, Allan et Céline n’ont pas pu résister au coup de foudre, auquel s’est ajouté une opportunité : reprendre cette boulangerie dans un bourg qu’il connaissait à peine. Ni une ni deux, les amoureux audacieux ont franchi le pas. Formé en boulangerie et pâtisserie, c’est Allan qui gère la production ; Céline manifeste une certaine curiosité et se forme chaque jour un peu plus à ses côtés. 

  • Popihn (Villersexel)

Christelle et Jérémy se chamaillent souvent car ils sont amoureux de leur métier et toujours en quête de perfection. D’abord formé à la pâtisserie, Jérémy a eu un vrai coup de cœur quand il a découvert l’art de faire du pain, à l’âge de 16 ans. De son côté Christelle est passionnée de cuisine. Jérémy a mis plusieurs mois à la convaincre de reprendre cette boulangerie avec lui. Il réussit en 2020. L’idée de nos deux Francs- comtois est de faire des produits sains : farine sans additif, ingrédients de qualité et des quantités en sel et sucre revues à la baisse. La démarche séduit les habitants de Villersexel et parmi leurs premiers fans, on compte bien sûr leurs enfants. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

“Le Tube à Essais” : qu’y a-t-il derrière ce nouveau projet du Hacking Health Besançon ?

En septembre 2024, Hacking Health Besançon lancera sa société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée "Le Tube à Essais". C’est dans le bâtiment Bioinnovation de Temis Santé que ce projet prendra vie, déjà soutenu par de nombreux partenaires, du domaine public comme la Région Bourgogne – Franche-Comté ou du privé.

Flamme olympique dans le Doubs : un très lourd dispositif de sécurité prévu le 25 juin

À l’occasion du troisième comité de pilotage relatif à la sécurité du passage de la flamme olympique dans le Doubs le 25 juin 2024, l’équipe préfectorale a tenu une conférence de presse lundi 27 mai, en présence des représentants des forces de l’ordre, afin de présenter les mesures de sécurité mises en place sur les différents sites du parcours.

Une cérémonie pour “donner du sens à l’héritage de la Résistance” à la Citadelle

À l’occasion de la journée nationale de la Résistance, une cérémonie commémorative a eu lieu lundi 27 mai 2024 à la Citadelle de Besançon aux poteaux des fusillés de l’Esplanade Denise Lorach en présence de la sous-préfete, de la maire de Besançon, de la rectrice d’académie et de nombreux élus et membres de l’autorité. 

3e Coupe du monde des jeunes bergers : la Bourgogne – Franche-Comté, hôte de la compétition

Du 25 mai au 1er juin 2024, c’est en France que se dérouleront les épreuves de la troisième Coupe du monde des jeunes bergers. Vingt-neuf candidats issus de 17 pays du monde entier joueront le prix de champion sur plusieurs épreuves. Ces épreuves sont réparties sur des étapes itinérantes, dont une à Charolles, en Bourgogne - Franche-Comté.

Sondage – Pensez-vous que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris sont une bonne chose pour la capitale et la France ?

Cet évènement international qui se tiendra pendant du 26 juillet au 11 août et du 28 août au 8 septembre 2024 à Paris est le sujet de nombreuses critiques et inquiétudes, comme c’était le cas avant les JOP de Londres, de Rio ou de Tokyo : transports en commun, eau potable, sécurité, prix des billets et des logements, pollution, impact sur la population parisienne, budget, gentrification, conditions des bénévoles, etc. Et vous, pensez-vous que les JOP à Paris sont une bonne chose pour la France ? C’est notre sondage de la semaine.

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.08
légère pluie
le 27/05 à 21h00
Vent
0.52 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
83 %