Les agents du service des sports de Besançon en grève pendant la Golden League

Publié le 20/03/2015 - 09:16
Mis à jour le 20/03/2015 - 09:16

La Golden League n'intimide pas les agents du service des sports de la Ville de Besançon, bien au contraire. Ils ont déposé un préavis de grève du samedi 21 au dimanche 22 mars 2015 à minuit. Pourquoi ? Ils sont "lassés par une gestion de leur service déplorable" et "une perte de salaire à hauteur de 400 euros par mois pour certains agents". 

 ©
©

Jacques Desoche, président du syndicat CFTC de la Ville de Besançon, rappelle que l'origine de ce mouvement de date pas d'hier, mais plutôt d'il y a un an lorsqu'un projet de service avait amené 90% des agents techniques des installations des gymnases et des terrains à faire grève les 9 et 10 mai 2014. "Projet malgré tout validé en Comité technique paritaire au mépris d’un authentique dialogue social qui aurait permis de sortir de cette quête effrénée d’économie aveuglant en permanence celles et ceux pour qui ne connaissent du mot précarité que l’orthographe" commente le président du syndicat. 

Une perte de salaire de 400 euros pour certains agents

"Corvéables à merci, lassés par une gestion de leur service déplorable, des plannings sans cesse modifiés ainsi qu’une perte de salaire (pour certains à hauteur de 400 euros par mois) sans oublier un travail dominical  dont la rémunération est plus proche du mépris que de la considération, les agents font simplement valoir leur droit au respect et à la dignité humaine." déclare-t-il.

Pas besoin d'un psy 

Jacques Desoche ajoute que "Ce n’est pas le recrutement d’une psychologue du travail, à qui la Ville de Besançon a accordé « généreusement » deux demi- journées par semaine (pour 2800 agents) qui permettra à celles et ceux qui se trouvent fragilisés par un mal-être au travail de bénéficier d’une écoute et surtout d’un réel suivi psychologique". 

En soutenant ce mouvement, la CFTC "entend refuser d’être spectateur des dérives d’un système qui voit le déni, le mensonge et l’hypocrisie s’ériger en mode de gestion." 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Bourgogne Franche-Comté : plus de 580 millions d’euros d’aides régionales votés en commission permanente

Réunis en commission permanente, vendredi 28 janvier à Besançon, les élus régionaux ont voté 580,4 millions d’euros d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

Mobilisation interprofessionnelle à Besançon « pour l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat »

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, UNL et UNEF ont appellé à une journée de mobilisation et de grève ce jeudi 27 janvier 2022. Entre 550 (selon la police) et 500 (selon les syndicats) manifestants ont battu le pavé au centre-ville de Besançon.

Éducation : pas de rassemblement prévu dans le Doubs ce jeudi

Plusieurs syndicats ont lancé un appel à la grève pour la journée ce jeudi 20 janvier 2022 dans les écoles, collèges et lycées après le mouvement d'ampleur de jeudi dernier, pour demander "des réponses fortes" face au "chaos" engendré par la crise sanitaire, et des investissements massifs dans l’éducation. Aucun rassemblement n’est organisé dans l’Académie excepté à Belfort où une manifestation est prévue à 17h00 Place Corbis.

Des accueils périscolaires et cantines fermés dans les écoles à Besançon

Grève du 13 janvier • En préparation à la journée de grève nationale des enseignants du premier degré contre le protocole Covid-19 mis en œuvre dans les établissements scolaires, voici les accueils périscolaires qui resteront ouverts et ceux qui seront fermés à Besançon jeudi 13 janvier 2022.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.65
couvert
le 29/01 à 0h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1037 hPa
Humidité
100 %

Sondage