Les députés LR veulent détecter les candidats radicalisés islamistes aux élections

Publié le 04/12/2019 - 13:22
Mis à jour le 04/12/2019 - 07:12

Les députés LR Robin Reda et Alain Ramadier vont déposer une proposition de loi reprenant l’idée de Valérie Pécresse (Libres!) de détecter les candidats radicalisés islamistes aux élections, le président de groupe Damien Abad indiquant mardi 3 décembre 2019 qu’il soutiendrait ce texte.

©Damien ©
©Damien ©

"Nous avons travaillé en lien avec Valérie Pécresse sur ce sujet, comme quoi on peut rassembler et travailler tous ensemble", s'est réjoui M. Abad, qui avait convié à ses côtés les deux députés lors d'un point de presse. La présidente de la région Ile-de-France, ex-LR, avait annoncé samedi que des parlementaires de son mouvement "Libres!" déposeraient des propositions visant à "rendre inéligibles les candidats radicalisés islamistes".

La proposition des députés se concentrera sur "une procédure de criblage" permettant "d'interdire l'accès aux fonctions électives pour tous ceux qui représentent une menace à l'ordre public", a expliqué M. Abad.

Robin Reda a proposé de s'appuyer sur le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

"Le criblage"

Le "criblage" s'effectuerait donc par un croisement entre les listes déposées en préfecture et le FSPRT. En cas de correspondance, le préfet pourrait donc interdire l'éligibilité du candidat, qui pourrait faire un recours devant le tribunal administratif.

Robin Reda a rappelé que la procédure de "criblage" était déjà de mise pour les fonctions publiques "sensibles". Le député de l'Essonne trouve ainsi "incongru de déclarer inéligibles des policiers ou des pompiers" tout en laissant "élire des personnes qui potentiellement menacent la République".

Le sénateur LR Bruno Retailleau a déposé au début du mois de novembre une proposition de loi qui veut empêcher le dépôt de listes ou le financement de candidats menant une "campagne communautariste" et soutenant des revendications "fondées sur l'origine ethnique ou l'appartenance religieuse".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Dépénalisation du cannabis : les élus de Générations, Social, Ecologie, Démocratie approuvent les propos de la maire

Suite aux déclarations publiques de la maire et de Benoît Cypriani, adjoint en charge de la sécurité, de la lutte contre les incivilités, de la tranquillité publique, sur la dépénalisation du cannabis, les élus du groupe Générations, Social, Ecologie, Démocratie ont souhaité réagir par voie de communiqué de presse signé du président du groupe Kévin Bertagnoli. 

Planoise : des élus proposent de « renforcer la présence d’adultes pour accompagner les collégiens »

Le 28 septembre, par voie de communiqué de presse, les conseillers départementaux du Doubs Monique Choux et Aly Yugo, tous deux résidents à Planoise à Besançon, ont partagé des propositions pour le quartier lors de la dernière assemblée départementale. Parmi elles, renforcer la présence d'adultes pour accompagner les collégiens, quand ils doivent passer par des points de deals.

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 29 septembre 2022

Les conseillers municipaux de la Ville de Besançon se réunissent l’hôtel de Ville de Besançon ce jeudi 29 septembre pour leur séance du conseil municipal de rentrée après deux mois. A l’ordre du jour : la crise énergétique, plan de rénovation des écoles, projet Grette-Brulard-Polygone, nouvelle possibilité pour les élus municipaux d’obtenir le paiement de tout ou partie des indemnités en Pive, etc.

Pornographie : un rapport du Sénat qui dénonce des « violences systémiques »

Ce mardi 27 septembre, quatre sénatrices de divers partis politiques ont rendu un rapport accablant dénonçant de nombreuses et graves dérives dans l’industrie du porno. « Violences systémiques », l’exploitation des femmes, des mineurs trop facilement exposés à la pornographie… Ce rapport intitulé "Porno : l'enfer du décor" appelle le gouvernement à agir.

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.47
partiellement nuageux
le 03/10 à 15h00
Vent
3.96 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
79 %

Sondage