Les fondateurs de "Planet Food" lauréat national des "Talents des Cités"

Publié le 12/11/2012 - 15:01
Mis à jour le 12/11/2012 - 18:12

L'ancien footballeur du BRC Mohamed Djebaïli, 29 ans, et Naïme Bekrar, 31 ans,  ont reçu fin octobre au Sénat le prix national "Talents des Cités" pour la création en novembre 2011 dans le quartier Planoise de Besançon d'un fast Food qui propose une cuisine cosmopolite. 

mohamed_djebaili_29_ans_et_naime_bekrar_31_ans_ctalentsdescites.com_.29.png
mohamed_djebaili_29_ans_et_naime_bekrar_31_ans_ctalentsdescites.com_.29.png

Nos cités ont du talent !

PUBLICITÉ

Le 20 octobre dernier au Sénat, François Lamy, Ministre de la Ville, a récompensé 11 jeunes entrepreneurs issus des quartiers fragiles. Les fondateurs de ‘Planet Food’ ont été récompensé pour ce concept de cuisine multiculturelle qui mêle spécialités méditerranéennes, tex mex, indiennes…

Les 7 000 euros  de dotation ont déja été investi explique Mohamed Djebaïli.  « Grâce au soutien d’Epareca, nous avons pu acheter un grill ultra rapide et un nouveau comptoir » confie Mohamed Djebaïli »

« Nous avons rencontré Hinda Mehri il y a 10 mois qui nous a proposé de nous inscrire au concours Talent des Cités. Nous la remercions énormément car c’est grâce à elle si l’on a pu décrocher ce prix »

Mohamed, natif du quartier de Planoise, a mené des études de STAPS et de LEA avant de jouer au foot sous les couleurs du BRC à un niveau semi-professionnel pendant 7 ans. Naïme, diplômé de l’IFAG à Paris, est responsable commercial. Il y a un an, les deux garçons ont décidé de prendre un tournant dans leur carrière. Leur objectif : se mettre à leur compte et investir à Planoise, leur quartier d’enfance. Ils ont ainsi racheté le fond de commerce d’un restaurant et développent aujourd’hui une activité de restauration rapide sur place et à emporter.

Le Planet Food est un lieu de vie multiculturel et intergénérationnel. Le magasin embauche actuellement 4 salariés tous issus de la Zone Franche Urbaine et projette des embauches supplémentaires dans l’année à venir. Leur rôle d’ambassadeur des quartiers leur rappelle Nelson Mandela qui disait : « C’est en faisant scintiller notre lumière que nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant. » 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

Rhodiacéta : avant sa destruction, quel souvenir en garder ?

La démolition de la Rhodiacéta est en cours depuis mai 2018. Et si aujourd'hui ses murs tombent pour laisser place à un parc outdoor, ils n'en sont pas moins chargés d'histoire et d'aventures - parfois tragiques. Un photographe bisontin a su les immortaliser, témoignant des nombreux passages d'artistes illégaux et d'aventuriers d'un jour qui s'y sont risqués...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 31.02
ciel dégagé
le 18/08 à 9h00
Vent
6.49 m/s
Pression
1010.01 hPa
Humidité
52 %

Sondage