Alerte Témoin

"Les Guerrières" : un médecin guéri du Covid-19 rend hommage aux soignantes du CHU de Besançon

Publié le 03/04/2020 - 19:32
Mis à jour le 03/04/2020 - 19:32

Vidéos •

Médecin généraliste à Salins-les-Bains, le Dr Damien Pollet a été testé positif au Covid-19 le 21 mars 2020 à l'hôpital de Lons-le-Saunier. Après une semaine ponctuée d'une importante fatigue et de fortes fièvres, il développe une forme sévère du Coronavirus. Sa saturation en oxygène diminue le samedi 28 mars. Il est alors transféré par le SAMU à l'hôpital de Besançon. Guéri, de retour chez lui depuis le 1er avril, il a décidé de rendre  hommage aux "guerrières", ces femmes qui l'ont réconforté durant la maladie...

Hospitalisé durant cinq jours au sein d'un service où l'on traite uniquement des cas sévères, le médecin généraliste de 58 ans a été traité par antibiotique pour une surinfection aux poumons. Il lui sera également administré de la chloroquine. "Je ne suis pas dans la capacité de dire aujourd'hui si le Plaquénil est utile ou pas et à quel moment de la maladie (...) il faut vraiment attendre le résultat des études de cohorte à plus grande échelle pour savoir si cela vaut le coup ou as de prendre ce traitement. Quand on me l'a donné, on m' a fait un électrocardiogramme, une prise de sang pour me le donner.  Je ne suis pas aujourd'hui convaincu que c'est ce qui m'a sauvé mais mi quand je suis malade, je lâche mon statut de médecin, surtout dans une maladie comme celle ci durant laquelle j'étais épuisé et je les ai laissé faire.  

Durant son hospitalisation, Damien Pollet est marqué par la bienveillance du personnel soignant. De cette expérience, le médecin prend conscience que de nombreuses femmes arpentaient le service où "le Covid est partout".

"J'ai été impressionné par ces femmes qui partaient le matin, quittaient leur famille pour aller dans un service où elles avent qu'il y a du Covid de partout et qui travaillaient là durant 12 heures ne gardant le sourire... "

Il a décidé de leur adresser un message sur Facebook

"Toutes rentrent dans le combat avec un courage exemplaire face au risque. D'un grand professionnalisme, elles rajoutent la joie, la bienveillance, l'empathie, l'écoute au cœur de situations complexes, lourdes et souvent dramatiques. La VIE en somme, qu'elles seules d'ailleurs savent donner. Les hommes sont plus formés à donner la mort", explique le médecin dans un message diffusé sur Facebook.

"C'était une vraie guerre. Moi j'étais sur le champ de bataille et elles sont venues m'y sauver, m'aider à en sortir et sur ce champ de bataille partout, il y avait un tueur qui s'appelait le Covid-19"

De retour chez lui à Salins-les-Bains depuis le mercredi 1er avril 2020, Damien Pollet lance un message : #RestezChezVous

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Pas de festivités ni de feux d’artifice du 14 juillet à Besançon

En raison des contraintes sanitaires liées aux rassemblements de plus de 10 personnes, la Ville de Besançon a décidé de ne pas organiser de festivités pour la fête nationale du 14 juillet 2020. Seule une cérémonie en présence des forces militaires doit-être coorganisée dans la matinée par la préfecture du Doubs, la ville de Besançon et l'armée.

Covid-19 : l’Insee confirme une forte hausse des décès en Bourgogne Franche-Comté

La preuve par les chiffres • Entre le 11 mars et le 26 avril 2020, l’excédent de décès  a été le plus marqué en Bourgogne- Franche-Comté  avec 1.400 décès supplémentaires, "soit 36 % de plus que sur la moyenne des cinq dernières années" notent les auteurs d'une étude de l'Insee qui vient de paraitre.

Déconfinement : les clubs échangistes considérés comme… des salles de sport par le code du tourisme

Alors que les gérants de discothèques s'arrachent les cheveux parce qu'ils n'ont pas encore le droit de rouvrir leurs portes au public et que leur trésorerie rétrécit de jour en jour dans ce contexte de crise sanitaire liée au covid-19, les clubs libertins eux, ont pu rouvrir depuis juin dernier parce qu'ils sont considérés comme… des salles de sport. Pourquoi ?

Santé

Bourgogne Franche-Comté : près de 400 postes de soignant-es à pourvoir cet été

Près de 400 postes de soignants qui sont proposés cet été en Bourgogne Franche-Comté en cette période de crise sanitaire et de départs en vacances (bien méritées) des soignant-es. Infirmiers·ères généralistes et spécialisés·ées, aides-soignants·es… 120 professionnels de santé en CDI et CDD, et plus de 260 postes en intérim sont à pourvoir.

Été et risque de noyade : les conseils pour votre baignade

Avec le début de l'été et des vacances,  le ministère des Sports lance un  appel à la vigilance pour sensibiliser les baigneurs aux risques de noyades et d'hydrocution. Les noyades accidentelles sont responsables chaque année d’environ 1.000 décès et constituent la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.Voici tous les conseils utiles et pratiques pour éviter les accidents de baignades.   

Point sanitaire : « le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche-Comté » (ARS)

Les données issues du dépistage montrent que "le coronavirus circule toujours en Bourgogne-Franche- Comté", précise l'ARS Bourgogne Franche-Comté ce 10 juillet 2020. L'agence rappelle l'importance de rester vigilant afin d'éviter toute reprise épidémique notamment lors de retrouvailles familiales, vacances estivales...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     16.3
    couvert
    le 15/07 à 18h00
    Vent
    0.39 m/s
    Pression
    1019 hPa
    Humidité
    81 %

    Sondage