Les Jardins des Vaîtes exigent la remise en état écologique du site et l’abandon du nouveau projet

Publié le 24/02/2023 - 11:08
Mis à jour le 24/02/2023 - 11:15

Suite au dernier délibéré du tribunal administratif rendu ce mardi 21 février 2023 qui a une nouvelle fois donné raison aux associations écologiques, les Jardins des Vaîtes ont salué ce verdict dans un communiqué du 22 février dans lequel ils demandent désormais l’abandon total du projet de construction et la remise en état du site.

Après une première victoire judiciaire au Tribunal administratif en mai 2019, une deuxième victoire au Conseil d'Etat en juin 2020, l’association se félicite du délibéré rendu et déclare qu'il "remet profondément en cause le projet d’écoquartier". Insistant sur le caractère "illégal" de l’arrêté préfectoral,  l’association insiste sur "l’absence de solutions alternatives satisfaisantes" retenue par le tribunal.

Une "tranchée de la honte" qui défigure le paysage

Elle regrette de "ne pas avoir été écouté·es plus tôt, dès 2019" et déplore le "nombre d'arbres coupés", "de terre emportée au loin par le va-et-vient incessant des camions" et des "espèces animales et végétales tuées" et "arraché·es à leur bout de paradis". 

L’association pointe également du doigt la "tranchée de la honte qui défigure le paysage et surtout a abaissé le niveau de la nappe phréatique, rendant la survie de plusieurs grands et vieux saules aléatoire" exigeant désormais "la remise en état écologique du site". Elle rappelle au passage que l’association avait été "rejointe par de nombreuses autres organisations ", pour dénoncer "le nouveau projet de la mairie" qui n'était pour elle "pas plus acceptable" que le premier. Une tribune publiée dans Libération avait d’ailleurs été signé par plusieurs intellectuels également opposés au projet.

L'association dénonce un "acharnement à vouloir bétonner les Vaîtes"

À l'issue du jugement du tribunal administratif, la maire de Besançon, Anne Vignot a toutefois déclaré en conférence de presse que le projet "revisité" allait lui bien être lancé.

Face à ce qu’elle considère aujourd’hui comme un "acharnement de la mairie à vouloir bétonner les Vaîtes", l'association des Jardins des Vaites rappelle son attachement "au principe du zéro artificialisation". 

"Alors que le GIEC alerte sur les risques de perte de terres agricoles, que la Conférence citoyenne sur le Climat exige que l'effort soit porté sur la réhabilitation de l'existant, que nous vivons un nouvel épisode de sécheresse hivernale appelé à devenir la norme, plus que jamais, les riches terres agricoles des Vaîtes, situées en fond de vallon et donc plus humides, à la qualité agronomique largement reconnue, réserve de biodiversité, doivent être préservées".

L’association écologique termine son communiqué en implorant la Ville de Besançon d’ "abandonner ce projet d'un autre temps" et annonce qu’elle reste "plus que jamais déterminées à préserver les Vaîtes de toute artificialisation".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

172 millions d’euros investis par l’agence de l’eau au 3e trimestre 2023

Au cours du troisième trimestre 2023, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a accompagné près de 1.700 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques dans les bassins Rhône-Méditerranée et de Corse. Des investissements dynamiques et "à la hauteur des enjeux pour l’eau dans le contexte de changement climatique" pour l’agence de l’eau.

Bourgogne-Franche-Comté : 599 signalements recensés sur le réseau Sentinelles de la nature en 2023

Le réseau citoyen Sentinelles de la nature est un projet porté par les associations du réseau France Nature Environnement (FNE) pour informer, aiguiller et accompagner les citoyens pour agir pour la protection de la nature. Il permet via un site dédié et une application mobile du même nom de signaler les atteintes à l’environnement ou au contraire de faire remonter des initiatives qui lui sont favorables. La FNE BFC vient de publier son bilan régional pour l'année 2023.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

Vent, pluie, inondations : tous les départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune à partir de cette nuit

Météo France a placé l’ensemble des départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune pour des vents pouvant être violents et pour des inondations dans certains secteurs à partir de jeudi 22 février à 3h00. Cette vigilance concerne également une très large partie de la France. On fait le point.

170 arbres plantés dans le Jura pour favoriser la biodiversité

Le mardi 20 février 2024, la LPO Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté et France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté, a organisé une plantation de haies champêtres à Brans (39) qui a pour objectif de créer et de restaurer des habitats terrestres pour les amphibiens afin de permettre le déplacement des espèces. Ce chantier participatif est financé à 100% par SNCF Réseau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.19
couvert
le 04/03 à 18h00
Vent
0.78 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
89 %