Les salariés de GE à Belfort retardent le départ d'une turbine à gaz

Publié le 07/06/2019 - 16:08
Mis à jour le 08/06/2019 - 08:35

Mise à jour à 16h08 • Plusieurs centaines de salariés de General Electric ont retardé pendant quelques heures vendredi matin le départ d’une turbine à gaz de l’usine de Belfort pour protester contre le vaste plan social qui doit toucher le site, l’intersyndicale en appelant désormais au chef de l’Etat.

Gas Turbine, Rotor on Half Belfort . © GE ©
Gas Turbine, Rotor on Half Belfort . © GE ©

Ces 350 à 400 salariés, selon les syndicats, ont bloqué de 07H45 à 11H00 l'une des entrées du site, empêchant le convoi exceptionnel d'une trentaine de mètres de long de le quitter. Le convoi, qui transportait cette turbine à gaz d'une centaine de tonnes, a  toutefois pu quitter le site vers 13H00, selon Alexis Sesmat, délégué syndical Sud Industrie.

Lors d'une conférence de presse réunie dans l'après-midi, l'intersyndicale, estimant que le ministre de l'Economie Bruno Le Maire "n'est plus un interlocuteur fiable" et n'a "pas pris la mesure" du "plus gros plan social" depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron, en a appelé "au chef de l'Etat".

Les syndicats lui ont demandé un rendez-vous à Belfort, en marge de la visite qu'il a prévu d'effectuer lundi à une centaine de kilomèrtres de là, au Musée Courbet de Ornans (Doubs). Ils ont été convoqués le 17 juin pour le lancement du plan social annoncé par l'industriel américain, qui envisage 1.050 suppressions d'emplois en France, dont 800 dans l'entité turbines à gaz de Belfort.

Le rendez-vous du "17 juin lance le cycle d'information et de consultation qui, légalement, se tient en quatre mois. Or, on estime que les conditions ne sont pas réunies", a déclaré Alexis Sesmat à l'AFP. Le syndicaliste fait valoir que Bruno Le Maire "a demandé à General Electric de revoir sa copie" et que la diversification des activités du site, en particulier dans l'aéronautique, prendra "une dizaine de mois", bien au-delà de cette phase de quatre mois.

Pour M. Sesmat, qui souligne que les syndicats veulent faire annuler cette convocation, "il ne faut absolument pas que cette réunion de lancement du plan ait lieu".  Même si une grève n'est "pas à l'ordre du jour", la "mobilisation des salariés va crescendo", a-t-il prévenu.

Lundi, en visite à Belfort, Bruno Le Maire avait appelé General Electric à réduire le nombre de suppressions d'emplois, proposant aussi de soutenir financièrement la diversification du site.  Une pétition en ligne, lancée mercredi et intitulée "Stop au massacre de notre industrie par General Electric: 1.000 emplois délocalisés hors de Belfort", avait recueilli vendredi après-midi plus de 3.900 signatures

(Source AFP)

1 Commentaire

ent
Publié le 7 juin 2019 à 16h38 par grlulu • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Société

Premier Forum Climat de SNCF Réseau à Besançon : ”Le ferroviaire n’est peut-être pas une solution unique, mais ça peut très fortement contribuer à réduire notre empreinte carbone”

Le premier Forum Climat de France porté par SNCF Réseau s’est tenu jeudi 13 juin 2024 à Besançon en présence de 150 élu(e)s régionaux et locaux, d’industriels, de représentants d’associations et d’experts en climat. Objectif : mobiliser la filière ferroviaire et partager une vision commune dans un monde où le train est une manière d’agir face au dérèglement climatique, tandis que le réseau ferroviaire est déjà impacté par le dérèglement climatique…

Sondage – Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron de dissoudre l’Assemblée nationale ?

Directement après l’annonce des résultats des élections européennes ce dimanche 9 juin 2024 où le RN est arrivé largement en tête, le chef de l’État a pris la décision de dissoudre l’Assemblée nationale afin de "redonner le choix de notre avenir parlementaire par le vote". Comprenez-vous la décision d’Emmanuel Macron ? C’est notre sondage de la semaine.

Comment fonctionne le Parlement européen ?

Le siège du Parlement européen se situe à Strasbourg. C’est donc en France que se réuniront les 720 eurodéputés élus le 9 juin 2024 pour exercer les pouvoirs législatifs, budgétaire et de contrôle politique au niveau européen. On fait le point sur le rôle principal du Parlement qui est de représenter l’intérêt des citoyens de l’Union Européenne sur divers sujets.

80 ans du Débarquement en Normandie : un Bisontin est sur place…

Quelques jours après la remise de documents historiques au musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, Nicolas Guillaume-Lamarre a reçu une invitation du ministère de la Défense et des Armées pour assister à la grande cérémonie internationale commémorative du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Il partage, avec nous, ses photos de l'évènement qui s’est tenu jeudi 6 juin 2024.

Les Alliés sans la Russie mais avec Zelensky attendus à Omaha Beach pour les 80 ans du D-Day

+ le programme de journée • Huit décennies plus tard, sur la même plage d'Omaha la "sanglante", contre "l'agresseur": les Alliés se retrouvent jeudi 6 juin 2024 sans la Russie en Normandie mais au côté de l'Ukrainien Volodymyr Zelensky, pour célébrer la victoire sur le nazisme alors que la guerre sévit de nouveau en Europe.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.66
nuageux
le 15/06 à 15h00
Vent
5.16 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
60 %