Les salariés de Nordeon (luminaires) manifestent contre la liquidation

Publié le 13/04/2017 - 13:10
Mis à jour le 13/04/2017 - 14:52

Une centaine de salariés du fabricant bourguignon de luminaires Nordeon et Marvell Glass ont manifesté ce jeudi 13 avril 2017 à Châlon-sur-Saône (Saône-et-Loire) contre la mise en liquidation judiciaire vendredi de leur société, synonyme de licenciement pour l'ensemble de ses employés.

L'entreprise chalonnaise, qui compte près de 150 salarés, reprise au géant néerlandais de l'électronique Philips par son compatriote, le fonds d'investissement Varova, avait échappé à la fermeture une première fois en 2012. Elle est en cessation de paiement depuis le 2 mars.

"On sait très bien que la liquidation aura lieu mais nous demandons un report d'une semaine, pour avoir le temps de nous retourner", a déclaré le syndicaliste CGT Jean-Pierre Baudrand. Les manifestants demandent aussi "un meilleur plan d'accompagnement et de reclassement des salariés, qui ont en moyenne 50 ans, un âge où il est difficile de retrouver du travail", a ajouté M. Baudrand, qui critique la proposition actuelle, "un plan minimal de 100.000 euros".

Le tribunal, qui devait prononcer jeudi matin la liquidation judiciaire, a reporté sa décision à vendredi. Nordeon et Marvell Glass, deux entreprises "soeurs" fonctionnant comme une seule entité, produisent historiquement des tubes de verre et des lampes fluorescentes et avaient conservé depuis fin 2012 un contrat avec Philips qui est arrivé à échéance.

"Nous n'avons pas réussi à convaincre des repreneurs potentiels, essentiellement en raison des coûts de production", a déclaré le directeur du site Félix Zwaryszczuk, qui avait annoncé début mars une reconversion sur le segment des LED (diodes électroluminescentes).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Grand Besançon Métropole reçoit près de 2 millions d’euros pour Besançon

Pour la deuxième année consécutive, Grand Besançon Métropole va recevoir une nouvelle Dotation politique de la Ville (DPV) pour l’année 2022 dont le montant s’élève à 1.813.985 millions d’euros. Les projets prévus avec cette dotation seront soumis au vote des élus de l’agglomération lors du prochain conseil communautaire le 11 mai.

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

En détresse financière, un artisan du Doubs en grève de la faim depuis plus de 15 jours

Artisan sellier à Rouhe près de Quingey, André Mathey a entamé une grève de la faim il y a plus de 15 jours. Pourquoi ? Il souhaite alerter sur sa situation financière et faire valoir ses "droits à l'égalité dans les droits sociaux et aux aides covid pour sauver mon entreprise née en 2011". André Mathey a perdu 13 kilos, son état de santé se dégrade progressivement.

Menacée d’excision dans son pays, une fillette de 5 ans et sa famille demandent l’asile en France

Le collectif bisontin Solidarité Migrants Réfugiés (SolMiRé) a lancé un appel à l’aide au préfet du Doubs afin que Mariama, une petite fille âgée de 5 ans et sa famille, ne soit pas renvoyées au Sierra Leone, son pays d’origine où elle risque une mutilation sexuelle qui est couramment pratiquée.  

France : des aides personnelles s’ouvrent aux déplacés d’Ukraine

Afin d’aider les Ukrainiens réfugiés en France à accéder au logement, une fois passée la phase de l’hébergement d’urgence, le gouvernement a décidé de leur ouvrir droit, d’une part aux aides personnelles au logement majorées du complément familial, d’autre part à des prestations familiales d’entretien, apprend-on dans un communiqué officiel du 15 avril 2022.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.72
couvert
le 26/05 à 0h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
98 %

Sondage