Les Suisses acceptent de limiter presque totalement la publicité sur le tabac

Publié le 14/02/2022 - 10:32
Mis à jour le 14/02/2022 - 10:06

Les électeurs suisses, qui défendent habituellement avec ardeur les intérêts économiques de la nation, ont accepté dimanche 13 février 2022, à 57 %, d’interdire la publicité sur le tabac accessible aux enfants et adolescents.

© DR  ©
© DR ©

"Le peuple a compris que la santé est plus importante que les intérêts économiques", a déclaré à l'AFP Stefanie de Borba, de La Ligue contre le cancer. Ce vote est "un changement de paradigme pour les autorités fédérales, qui acceptent depuis trop longtemps que la politique de prévention sanitaire soit mise sous la tutelle des grandes entreprises", a indiqué pour sa part à l'AFP Pascal Diethelm, à la tête de l'association OxyRomandie, qui a pour objectif la prévention et la lutte contre le tabagisme.

  • La Suisse paie un lourd tribut au tabagisme, avec 9.500 décès par an liés au tabagisme, pour une population de 8,6 millions d'habitants.

Mais le pays alpin, où environ une personne sur quatre fume, avait jusqu'à présent une législation très permissive dans le domaine de la publicité sur le tabac, notamment en raison du très fort lobbying des plus grands cigarettiers du monde, qui y ont leur siège.

  • Sur le plan national, seules les publicités à la radio et à la télévision et celles qui visent spécifiquement des mineurs sont bannies actuellement.

Et même si certains cantons avaient déjà durci leurs règles et qu'une nouvelle loi devait entrer en vigueur en 2023, les groupes de lutte contre le tabagisme ont estimé qu'une action beaucoup plus décisive était nécessaire pour protéger les jeunes et ont lancé une initiative populaire.

"Dictature du politiquement correct"

Le texte prévoit l'interdiction de toute publicité pour le tabac là où des enfants ou des adolescents peuvent la voir, par exemple dans la presse, sur des affiches ou internet, au cinéma ou lors de manifestations. Les mêmes règles doivent s'appliquer à la cigarette électronique. La publicité qui ne cible que les adultes, par exemple dans les courriels, doit rester admise.

Les opposants, parmi lesquels le gouvernement fédéral et le parlement, avaient estimé que l'initiative va trop loin. Certains ont dénoncé la tendance hygiéniste qui envahit nos sociétés.

"On parle aujourd'hui de la cigarette, on parlera de l'alcool, de la viande. Cela m'énerve de vivre dans une société où on veut cette dictature du politiquement correct où tout doit être réglé", a réagi dimanche Philippe Bauer, membre de la chambre haute suisse (parti Libéral-radical), auprès de la télévision suisse publique RTS. Ses préoccupations font écho à celles de Philip Morris International (PMI), le numéro un mondial du secteur, qui, comme British American Tobacco et Japan Tobacco, a son siège en Suisse et a contribué à financer la campagne du "non".

"La liberté individuelle est sur une pente glissante", a indiqué dimanche à l'AFP un porte-parole de PMI, exhortant les autorités à s'assurer que la publicité destinée aux adultes reste autorisée. Le ministre de la Santé Alain Berset a expliqué que le parlement allait maintenant élaborer une loi de mise en oeuvre de l'initiative, qui ne devrait toutefois pas entrer en vigueur cette année.

Pas de droits pour les primates

La cause animale a en revanche fait chou blanc dimanche : les électeurs du canton de Bâle-Ville, connu pour son zoo et ses groupes pharmaceutiques, ont balayé, à près de 75 %, une proposition visant à accorder des droits fondamentaux aux primates non-humains, tandis que les Suisses ont rejeté à 79 % une initiative visant à interdire les tests sur les animaux et les humains.

Ils avaient déjà rejeté trois initiatives sur l'expérimentation animale, en 1985 (à 70 %), 1992 (à 56 %) et 1993 (à 72 %).

Aucun parti ne soutenait l'interdiction, qui, selon le gouvernement, aurait eu des conséquences graves en matière de santé mais aussi pour l'économie, dans un pays où le secteur de la chimie et de la pharmacie représente un peu plus de la moitié des exportations. Selon les autorités, la législation suisse est l'une des plus strictes au monde en matière d'expérimentation animale, incluant une interdiction des tests pour les produits cosmétiques.

Au niveau fédéral, les Suisses ont en outre rejeté à plus de 54 % une loi prévoyant des mesures supplémentaires de soutien en faveur des médias, face à la chute des recettes publicitaires.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Révélons les bricoleurs : quoi de neuf chez Leroy Merlin Besançon ?

PUBLI-INFO • Ça y est c’est l’été, les vacances approchent… Vous voulez en profiter pour recevoir vos amis, votre famille et prendre le temps de vous amuser ? C’est le moment de préparer vos travaux d’été ! Et pour ceux qui partent, il est encore temps de rendre la maison sûre et autonome pendant votre absence avec votre magasin Leroy Merlin à Besançon ! 

Allaitement : cachez ce sein ?

Le 2 juin dernier, une jeune maman qui voulait allaiter son enfant alors qu'elle se trouvait au musée du Louvres à Paris n'a pas été autorisée à le faire. Un agente de sécurité lui a indique que cela n'était "pas permis". Notre diéteticienne Chloé Vuillemin se penche sur cette question de l'allaitement en public, le fonctionnement de l'allaitement et ses bienfaits nutritionnels.

La SPA dévoile un nouveau film contre l’abandon des animaux avant les vacances d’été

A l'occasion de la Journée mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie qui aura lieu ce samedi 25 juin, la SPA sensibilise les Français avec son nouveau film : "Les raisons de l’aimer". La SPA, forte de ses 63 refuges et Maisons SPA, se prépare concrètement sur le terrain à recueillir les chiens et les chats qui seront abandonnés cet été…

Les autoroutes APRR et AREA signent la charte d’engagement LGBT+ de l’association L’Autre Cercle

Ce mercredi 22 juin, Guillaume Hérent, girecteur général délégué et Pascal Billard, directeur des ressources humaines, ont signé la charte d’engagement LGBT+ avec L’Autre Cercle, à l’occasion d’une table ronde réunissant d’autres professionnels engagés en faveur de l’inclusion des personnes LGBT+ tels que la Ville de Dijon, APICIL et France 3 Bourgogne, également signataires et les salariés APRR et AREA qui ont répondu présents.

Un service en ligne pour préparer votre retraite sereinement !

PUBLI-INFO • Le passage à la retraite est une étape importante dans la vie, l’anticiper c’est être sûr de réaliser les démarches dans les temps. Et qui dit démarches, dit parfois parcours du combattant, d’autant plus quand on ne sait pas par où commencer… Avec "Mon Agenda Retraite" vous pouvez être accompagné gratuitement et pas à pas pour réaliser vos démarches jusqu’au dépôt de votre demande de retraite en ligne. Un simple email suffit, vous recevrez des informations personnalisées jusqu’à 5 ans avant votre date de départ à la retraite.

Service national universel : 140 jeunes dans le Doubs 

Originaires de Côte-d’Or, de Saône-et-Loire et de Seine-et-Marne, ces 140 jeunes de 15 à 17 ans sont arrivés à Besançon en début de semaine pour vivre de multiples expériences collectives, autour de la cohésion de groupe et des valeurs républicaines. Ils étaient ce matin au lycée Jules Haag de Besançon pour une journée d'ateliers avec la police, les pompiers et la gendarmerie. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.28
couvert
le 28/06 à 0h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
98 %

Sondage