Alerte Témoin

Libération révèle avoir payé 50 euros pour interviewer Leonarda

Publié le 12/11/2013 - 14:15
Mis à jour le 12/11/2013 - 18:27

Le quotidien Libération a révélé mardi avoir versé 50 euros pour pouvoir interviewer Leonarda Dibrani, la collégienne rom expulsée avec sa famille vers le Kosovo le 19 octobre dernier.

leonarda_et_les_50_euros_liberation_montage.jpg
capture d'écran Libération ©

Dans un portrait publié en dernière page, le journaliste de Libé raconte comment le père de la jeune fille, Resat, lui a demandé de "donner un truc" pour l'interview, appuyé par Leonarda qui explique "Tu comprends, on n'a plus de thunes".

"D'ordinaire jamais Libération ne paie, mais là, allez savoir pourquoi, on cède tout en négociant serré. Affaire conclue à 50 euros au lieu des 200 réclamés", écrit Michel Henry, l'auteur de l'article. Les Dibrani, "amers et déçus, cherchent en vertu de cette stratégie de la débrouille qui gouverne leurs vies, à tirer bénéfice de l'appétit des médias", commente le journaliste.

Dans un billet (lien ci dessous)Luc Le Vaillant, en charge de la page "Portrais" de Libération explique dans un billet la position du journal. "On ne paye jamais pour obtenir une information ou un entretien. Cela dit, il nous arrive d’inviter des gens à déjeuner, et ça coûte parfois beaucoup plus de 50 euros. Il m’est même arrivé d’offrir une paire de chaussures neuves à un SDF aux semelles trouées, dont je faisais le portrait un jour où il neigeait. Michel Henry a hésité, s’est demandé que faire, a pensé laisser tomber. On en a parlé tous les deux au téléphone. Et puis, il a accepté de négocier et a fini par payer 50 malheureux euros. Qui ne lui seront pas remboursés vu qu’il n’a pas ramené de note de frais, que les rapiats se rassurent…"

Certaines stars demandent de l'argent pour des interviews, mais ces cas sont rarement reconnus par les médias qui l'acceptent. Dernier exemple en date, la starlette Nabilla qui demande 10.000 euros pour une interview, assumant de profiter de sa célébrité, ont révélé plusieurs journaux en septembre dernier, comme Le Progrès ou le quotidien belge Le Soir, qui ajoutaient avoir refusé ces conditions.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     25.22
    peu nuageux
    le 06/08 à 18h00
    Vent
    2.46 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    49 %

    Sondage