L'Insee Bourgogne Franche-Comté : combien d'habitants comptera la Bourgogne Franche-Comté en 2070 ?

Publié le 07/02/2023 - 17:45
Mis à jour le 09/02/2023 - 17:08

Dans le cadre de projections démographiques, l'Insee a publié 8 nouvelles études concernant la Bourgogne Franche-Comté. En route pour... 2070. 

Combien d'habitants comptera la région Bourgogne Franche-Comté en 2070 ? Pour le savoir, l'Insee a réalisé des projections de population précises. Huit départements en Bourgogne Franche-Comté ont donc été soumis à cette réflexion.

Le Doubs pourrait compter 496 000 habitants 

La population du Doubs pourrait atteindre 496 000 habitants en 2070, soit une diminution de 9 % par rapport à 2018. Cette baisse s’expliquerait par des décès qui deviendraient plus nombreux que les naissances et un solde migratoire toujours déficitaire. Malgré une hausse importante du nombre de personnes de 65 ans ou plus et une diminution de la population en âge de travailler, le Doubs resterait le département le plus jeune de la région.

La population de la Côte-d’Or pourrait baisser d’ici 2070

La Côte-d’Or pourrait compter 497 000 habitants en 2070, soit une baisse de 7 % par rapport à 2018. Sous l’effet du vieillissement, les décès devraient bientôt l’emporter sur les naissances et l’excédent migratoire ne compenserait que partiellement ce déficit naturel. Avec moins de jeunes, de personnes en âge de travailler et davantage de seniors, la structure par âge de la population s’en trouverait modifiée.

Le Jura pourrait compter 228 000 habitants 

Le Jura pourrait compter 228 000 habitants en 2070, soit une diminution de 12 % par rapport à 2018. Cette baisse s’expliquerait par un déficit naturel de plus en plus prononcé, qui ne serait que partiellement compensé par l’excédent migratoire. En raison du vieillissement de la population, les personnes de 65 ans ou plus seraient plus nombreuses tandis que la population en âge de travailler diminuerait significativement.

La Haute-Saône pourrait compter 177 000 habitants 

La Haute-Saône pourrait compter 177 000 habitants en 2070, soit une diminution de 25 % par rapport à 2018. Cette baisse s’expliquerait par un nombre de décès de plus en plus supérieur à celui des naissances. Ce déficit naturel ne serait que partiellement compensé par l’excédent migratoire. Comme dans les autres départements de la région, la population vieillirait. Les personnes âgées seraient plus nombreuses et la population en âge de travailler diminuerait sensiblement.

La Nièvre pourrait compter 159 000 habitants 

Le nombre de Nivernais pourrait diminuer de 46 000 habitants d’ici 2070, soit une baisse de 23 % par rapport à 2018. Cette baisse s’expliquerait par un déficit de naissances par rapport aux décès. Ce déficit naturel ne serait que très partiellement compensé par l’excédent migratoire. La structure de la population vieillirait. Les personnes de 65 ans ou plus seraient plus nombreuses tandis que la population en âge de travailler diminuerait significativement.

© D Poirier

La Saône-et-Loire pourrait compter 477 000 habitants

La Saône-et-Loire pourrait perdre 75 000 habitants entre 2018 et 2070. Cette baisse s’expliquerait par un déficit naturel accru (moins de naissances, plus de décès), en partie compensé par les arrivées plus nombreuses de seniors dans le département. La population vieillirait, avec davantage de personnes âgées de 65 ans ou plus, moins de jeunes et d’individus en âge de travailler.

À l’horizon 2070, l’Yonne perdrait 51 000 habitants

Il y aurait 286 000 Icaunais en 2070, soit une baisse de 15 % par rapport à 2018. La population de l’Yonne diminuerait sous l’effet du vieillissement, avec davantage de décès que de naissances. Le nombre d’habitants de 65 ans ou plus augmenterait, en particulier les 75 ans ou plus, qui sont fréquemment touchés par la perte d’autonomie.

Le Territoire de Belfort pourrait compter 96 000 habitants

Le Territoire de Belfort pourrait compter 96 000 habitants en 2070, soit 46 000 de moins qu’en 2018. Au déficit naturel, qui se détériorerait progressivement, s’ajouterait un solde migratoire fortement négatif qui participerait grandement à la baisse de population. Comme partout en France métropolitaine, la population vieillirait. Avec moins de jeunes, moins de personnes en âge de travailler et davantage de seniors, la structure par âge de la population s’en trouverait modifiée.

Info +

Si les tendances démographiques se poursuivaient, la Bourgogne-Franche-Comté compterait 2,4 millions d’habitants en 2070 contre 2,8 millions aujourd’hui.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Problèmes de stationnement du personnel du CHU : un syndicat ouvre le parking de la direction à tous

À 6 heures du matin mercredi 10 avril 2024, des membres du syndicat Sud Santé Sociaux du CHU de Besançon ont ouvert les parkings de la direction entourant le bâtiment blanc à tous les personnels de l’établissement hospitalier. ”Se garer au CHU, c’est dur pout tout le monde, les privilèges, ça suffit !” selon le syndicat.

Pancartes et affiche anti-migrants : ”Le moment est grave pour toutes les femmes françaises” selon le collectif Némésis

Suite au dépôt de plainte et pendant a garde à vue de l’une de ses militantes ayant brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors" et installé une affiche sur une façade, le collectif Némésis a publié un communiqué le 9 avril 2024 dans lequel il parle de ”véritable persécution”.

Recette du week-end : Brochettes de poulet à l’asiatique et au morbier

Pour ce week-end des 6 et 7 avril 2024, puisque la météo est au beau fixe, on vous propose de sortir dès à présent le barbecue ou presque ! On vous propose une recette de saison donc mais avec une touche locale bien sûr, pour cette recette de brochettes de poulet à l'asiatique et au morbier aop. 

Exploitation de l’aéroport Dole-Tavaux : une association dépose une requête au tribunal administratif

Serre Vivante, association de protection de la nature, a déposé, auprès du tribunal administratif de Besançon, une requête à l'encontre de la décision de la Direction de la sécurité de l'aviation civile Nord Est autorisant la société Edeis à exploiter l'aérodrome de Dole-Tavaux, a-t-on appris samedi 30 mars 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.63
couvert
le 14/04 à 15h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
66 %