Loto du patrimoine : zoom sur le viaduc de la Loue à Cléron

Publié le 15/06/2019 - 18:18
Mis à jour le 15/06/2019 - 18:18

121 monuments ont été retenus pour le Loto du patrimoine 2019 destiné à financer la restauration des monuments français. Le tirage spécial aura lieu le 14 juillet 2019 avant le lancement en septembre de jeux à gratter de 3 et 15 €. Quatre lieux ont été sélectionnés en Franche-Comté.

Viaduc de la Loue à Cléron
Viaduc de la Loue à Cléron © Mission Stéphane Bern Loto du patrimoine

Zoom sur : Le viaduc de la Loue à Cléron

Histoire : La compagnie des Chemins de Fer du Doubs créa une ligne en 1910 entre Besançon et Amathay-Vésigneux puis Pontarlier, afin de désenclaver le monde rural. Trois ouvrages d'art furent réalisés : le tunnel sous la citadelle de Besançon et deux viaducs sur la commune de Cléron. Cette ligne ferma en 1951.

Projet : Ce viaduc fait partie de l’identité du village. Aujourd’hui fermé au public, sa rénovation permettrait de "l’intégrer au futur sentier thématique du village, qui alliera patrimoine bâti et naturel", précise la fondation du patrimoine. Il offre un point de vue magnifique sur le château (1320) et son ensemble, et surplombe la rivière de la Loue. Lieu propice à la flânerie et à l'inspiration des peintres, Gustave Courbet a posé son chevalet à proximité. « Le Tacot » fera également l’objet d’un panneau sur le sentier qui sera réalisé courant 2019. Par ailleurs, pour dynamiser le centre-bourg, la commune a ouvert un snack-bar dans son gîte, grâce à l’achat d’une Licence 4 à la commune de Beure, provenant du 1er bar installé lors de la mise en service de cette ligne.

Etat de péril : Le viaduc est dans un état de conservation moyen en raison d’un manque d’entretien, principalement au niveau de la chaussée. Cela a entraîné des infiltrations d’eau, qui sont à l’origine de l’apparition des désordres structurels majeurs au niveau des bandeaux de voûtes. Un écartement significatif des garde-corps a été constaté. L’accès du public au pont a été interdit.

Nature des travaux :  Stabilisation et restauration du viaduc enjambant la Loue :

  • Déblayage ;
  • Épinglage des bandeaux ;
  • Travaux d’étanchéité et réfection complète de la chaussée ;
  • Dépose et repose des balustrades.

Voici les quatre lieux sélectionnés en Franche-Comté :

  • Viaduc de la Loue à Cléron (Doubs)
  • Abbaye impériale Saint-Pierre de Baume-les-Messieurs (Jura)
  • Abbaye cistercienne de Montigny-Lès-Cherlieu (Haute-Saône)
  • Fort des Basses Perches à Danjoutin (Territoire de Belfort)

(Source Site de la Fondation du Patrimoine)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.4
ciel dégagé
le 28/11 à 15h00
Vent
4.34 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
42 %

Sondage