Lyon : un entrepreneur offre deux tonnes de haricots bio pour saluer l'arrivée des Verts

Publié le 11/07/2020 - 08:43
Mis à jour le 10/07/2020 - 15:12

Un entrepreneur a offert vendredi deux tonnes d'haricots verts bio à la mairie et à la métropole de Lyon, pour y saluer l'arrivée des Verts et alerter sur le sort de l'agriculture dans les banlieues de grandes villes.

Alors que la victoire des Verts inquiète nombre de ses homologues, "les Verts, c'est pas la fin des haricots !" a lancé André Roibet, dirigeant d'une entreprise de 500 salariés, Tebior, qui fabrique des enrobés pour travaux routiers.

"Je suis un entrepreneur comme Bruno Bernard, le nouveau président de la Métropole de Lyon, un militant humanitaire comme le maire de Lyon (Grégory Doucet), et je suis écologiste depuis toujours", avait déclaré M. Roibet, 55 ans, en conviant la presse à assister à l'opération.

Dès 8h, près d'une centaine de cagettes de haricots, d'un poids total de 1,5 tonne, ont été déchargées devant le siège de la métropole. Les légumes ont été ensuite proposés gracieusement aux employés de la métropole, qui se sont servis grâce à des sacs biodégradables distribués sur place.

"Petit-fils de paysan" basé à Pusignan, au nord de l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry, M. Roibet voulait aussi par cette opération alerter sur le sort de l'agriculture dans les banlieues de grandes villes.

"L'agriculture péri-urbaine (...), a besoin de prendre une partie infime du développement de Lyon pour pouvoir s'épanouir à nouveau".

"Ce sont des milliers d'emplois" en jeu, a ajouté le chef d'entreprise qui depuis 1989, avec sa fondation Arboretum, promeut des projets d'aménagement de chemins de randonnée, de jardins partagés de "libre cueillette" ou de ferme pédagogique.

L'agriculture n'a aujourd'hui "pas sa place à 8 kilomètres de la place Bellecour", regrette M. Roibet, qui a également transmis ce message à l'Hôtel de Ville, en y distribuant devant ses grilles une demi-tonne d'haricots.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Seul, un militant pour le climat bloque la circulation au centre-ville de Besançon

Pendant une vingtaine de minutes ce samedi 12 juin vers 16 heures, un militant d'Extinction Rébellion s'est assis sur le pont de la République à Besançon bloquant momentanément la circulation des véhicules. Seul, il portait un panneau : "Je suis terrifié par la violence engendrée par la crise climatique et écologique."

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Cinq hectares pour développer le concept d’écologie intégrale sur le terrain de Claire Combe…

Le terrain de Claire Combe, situé sur la colline des Buis, a été cédé en novembre 2020 par le diocèse et la paroisse du centre-ville de Besançon au secours catholique. Depuis, une expérience est mise en place afin de créer un lieu de vie particulier permettant d'accueillir aussi bien des personnes en situation de précarité que des acteurs associatifs...

Risque de noyade dans le Doubs : les sapeurs-pompiers invitent à la prudence

Suite au décès d'un jeune homme suite à une noyade à la Gare d'eau à Besançon vendredi dernier, les sapeurs-pompiers du Doubs rappellent, dans un communiqué du 3 juin, qu'il est strictement interdit de se baigner dans les lacs et rivières du département du Doubs, hors zones de baignades référencées et autorisées, le risque de noyade étant toujours présent.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.33
partiellement nuageux
le 16/06 à 9h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
14 %

Sondage