Alerte Témoin

Emmanuel Macron, "un élève que l'on n'oublie pas..." selon le directeur du conservatoire du Grand Besançon

Publié le 19/09/2017 - 19:00
Mis à jour le 20/09/2017 - 13:35

Lorsqu'il donnait des cours de formation musicale à Amiens, Eric Scrève, directeur actuel du conservatoire à rayonnement régional du Grand Besançon, a été le professeur durant deux ans du président de la République. Il se souvient d'un élève "taquin" non dénué d'humour... 

1DSC_5668.JPG
Eric Scrève Directeur du Conservatoire du Grand Besançon © Hélène Loget

« un esprit taquin »

Au début des années 90, Eric Scrève, était professeur de formation musicale depuis cinq années au conservatoire d'Amiens. Il rencontre alors un élève dont il se souviendra pendant longtemps. "Il était dans mon cours de formation musicale (ndlr : proche du solfège) et il apprenait le piano" se souvient-il. Emmanuel Macron, collégien, se faisait déjà remarquer : "très jeune, il avait déjà une belle vivacité d'esprit", se rappelle le directeur qui est aujourd'hui à la tête du conservatoire à rayonnement régional du Grand Besançon. 

"Un esprit taquin"

"C'était le prototype de l'élève de 11-12 ans qui cherche à trouver la faille dans votre cours. Si toutefois il y en avait une.  Alors il ne vous loupait pas", explique Eric Scrève. Le président de la République a également marqué le directeur par "son esprit taquin et sa touche d'humour"…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Manger à l’ère du coronavirus: la sécurité alimentaire mondiale en question

Perturbations des marchés des denrées agricoles, manque de bras dans les champs, protection déficiente des salariés de l'agroalimentaire face au coronavirus: dans un rare communiqué commun, les dirigeants des trois organisations multilatérales chargées de l'alimentation, de la santé, et du commerce, FAO, OMS et OMC, mettent en garde ce 1er avril 2020 contre un risque de crise alimentaire mondiale.

Moins d’accidents de la route et plus d’interventions à domicile pour les pompiers

Confinement oblige, depuis un peu plus de deux semaines, nous ne sommes plus sur la route mais chez nous (pour la grande majorité). Résultat, la nature des interventions des pompiers change. Moins d'accidents de la route, plus d'interventions à domicile... Premier bilan par nos soldats du feu.
Offre d'emploi
 7.13
peu nuageux
le 02/04 à 9h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
56 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune