Marche citoyenne pour Charlie Hebdo à Besançon : le message des médias locaux

Publié le 10/01/2015 - 15:30
Mis à jour le 10/01/2015 - 18:26

Voici le message lu par un représentant des médias en Franche-Comté...

img_8293.jpg
©Roman
PUBLICITÉ

Le message de Franck Roussel, un des journalistes benjamins des rédactions bisontines : 

« Je parle ici et aujourd’hui au nom des médias présents en Franche-Comté, sans distinction de support ni de catégorie professionnelle. J’ai été choisi parce que je suis le benjamin de nos rédactions.

Dans l’esprit de mes confrères et collègues, c’est donc d’abord un message d’espoir, d’avenir et de combat dont je suis porteur. Combat pour la liberté d’expression, « pierre angulaire de la démocratie », « condition primordiale de son progrès et de l’épanouissement de chacun », selon la belle définition qu’en donne la Cour Européenne des Droits de l’Homme. 

Combat pour toutes les libertés : liberté de conscience, liberté de croyance, liberté d’opinion, auxquelles nous sommes tant attachés et que deux terroristes ont voulu assassiner, mercredi 7 janvier, dans le terrible attentat de Charlie Hebdo. 

Cette liberté d’expression, nos confrères, nos amis, nos frères de cœur de Charlie l’ont pratiquée et défendue jusqu’au bout, au péril de leur vie. Avec insolence, avec irrévérence, avec un mauvais goût revendiqué, parfois, mais aussi avec rigueur, intelligence et humanité. 

Car Charlie hebdo est bien plus qu’un journal satirique. La liberté d’expression doit d’abord s’appliquer aux idées qui dérangent, bousculent l’ordre établi, choquent et heurtent tout ou partie du public. À cet égard, nos collègues de Charlie s’y connaissaient. 

Avec leurs mots, avec leur crayon et leur stylo, ils tiraient à vue mais ne tuaient pas, pas même la connerie, si répandue et dont ils avaient fait leur cible privilégiée.

C’est cet esprit, ce mauvais esprit, aussi, qu’il faut défendre, pratiquer, perpétuer… 

« La liberté ne s’use que si l’on ne s’en sert pas », disait Beaumarchais.

Les victimes étaient agent d’entretien, dessinateurs, policiers, psychanalyste, journalistes…  

Comme eux, nous sommes tous Charlie. »


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Port du voile par les accompagnatrices scolaires : un projet de loi soutenu par Alain Joyandet sera examiné au Sénat

Le Palais du Luxembourg examinera le mardi 29 octobre 2019 une proposition de loi à l'initiative du groupe Les Républicains, qui sera défendue par Jacqueline Eustache-Brinio avec le plein soutien d'Alain Joyandet. L'objet est de fixer dans le droit l'obligation pour toutes les personnes qui concourent au service public de l'éducation nationale "de faire preuve d'une totale neutralité religieuse".

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.82
nuageux
le 22/10 à 9h00
Vent
1.66 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
91 %

Sondage