Marche sur l'aéroport de Dole-Tavaux : plus de 80 personnes mobilisées

Publié le 04/10/2020 - 18:01
Mis à jour le 04/10/2020 - 18:02

Ce samedi 3 octobre, Alternatiba et ANV-COP21 invitaient à marcher sur tous les aéroports français, "avec détermination et non-violence", pour "dénoncer les subventions massives accordées au secteur aérien et demander la reconversion de ces activités, en solidarité avec les salarié.es qui subissent une crise sociale due à des mauvais choix politiques." En Franche-comté, le rendez-vous était donné à 10 heures devant l'aéroport de Dole-Tavaux.

Les groupes locaux d’ANV COP 21 et d’Alternatiba Besançon ont organisé localement un "rassemblement coloré et déterminé, familial et non-violent, à pied ou à vélo", devant l’aéroport de Dole-Tavaux à 10 heures, avec le soutien de Greenpeace Dijon et FNE Bourgogne Franche-Comté.

Communiqué :

"La crise du Covid-19 a cloué les avions au sol, provoquant un terrible choc pour tout le secteur aéronautique et ses employé.es. Le gouvernement français a accordé 15 milliards d’euros pour soutenir ce secteur, sans la moindre condition ambitieuse pour protéger le climat et l’emploi. Le transport aérien est à l’origine d’au moins 5 % du réchauffement climatique mondial et continue de croître chaque année. D’autre part, les directions des entreprises de l’aéronautique, notamment Air France et Airbus, annoncent déjà la suppression de milliers d’emplois, malgré le soutien massif de l’État.

Le dérèglement climatique est un péril à long terme plus grave encore que l’actuelle crise sanitaire.

Relancer l’aviation et laisser dépérir les transports bas carbone comme le train contribuent à nous mener toujours plus vite vers une crise climatique et social.
Aussi, nous refusons clairement :
- d’utiliser l’argent public pour maintenir sous perfusion l’industrie aéronautique, incompatible avec la préservation de conditions de vie dignes sur Terre

- de laisser croire qu’une aviation écologiquement responsable est possible dans les prochaines décennies
- de risquer l’avenir de l’ensemble des salarié·es du secteur aéronautique.

En revanche, nous souhaitons :
- soutenir les travailleuses et travailleurs de l’aéronautique, pour organiser avec elles et eux la reconversion de cette industrie vers des transports décarbonés
- prendre en compte les riverain·es qui subissent les nuisances de l’aviation
- repenser collectivement, à l’échelle de la société, nos besoins en déplacement.

Nous avons une occasion historique de faire des choix responsables. Les pistes de mesures sont nombreuses :

o l’abandon de tous les projets d’extension d’aéroports en France
o la suppression de toutes les lignes aériennes  court-courrier, a minima celles qui se font en moins

de 5 heures en train.
o la fin des exonérations et des subventions accordées au secteur de l’aviation : suppression de

l’exonération de taxe kérosène, TVA ramenée au taux normal de 20%, fin des subventions régionales et locales et une réforme de la fiscalité dans le cadre des plans de relance économique, avec un vrai plan de développement du secteur ferroviaire.

o la régulation des vols en jets privés et des vols d’affaires.
o l’élaboration dans chaque territoire, en lien avec les acteurs locaux et les salarié.e.s, d’un plan de

relocalisation des emplois et de reconversion du secteur de l’aéronautique.
Or, notre gouvernement continue de soutenir massivement ce secteur. Alternatiba et ANV-COP21 appellent donc à faire entendre nos voix le samedi 3 octobre, partout en France, en marchant sur les aéroports !

Alternatiba Besançon et Action Non-Violente COP21 Besançon, soutenus par Greenpeace Dijon et FNE Bourgogne Franche-Comté, organiseront un rassemblement coloré, déterminé et familial, à pied ou à vélo, devant l’aéroport de Dole-Tavaux samedi 3 octobre à 10h.

L’aéroport de Tavaux est emblématique des impasses dans lesquelles nous mènent le secteur aérien. Depuis 10 ans, il a accueilli un million de voyageur et a perçu 35 millions d’euros de subventions, alors même qu’il ne contribue pas de façon significative au développement économique local. L’argent public finance ici directement les compagnies low-cost, au détriment d’investissements durables.

Cette journée sera l’occasion de faire passer notre message : nous ne voulons pas subir les conséquences dramatiques de l’inaction climatique, nous voulons préserver la santé de toutes et tous et les conditions de vie des générations présentes et futures."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, détaillera la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".

Confinement : pas de pénurie dans les supermarchés « si tout le monde reste raisonnable »

Pas de panique ! Il y aura toujours du papier toilette. Alors que de nouvelles mesures sanitaires drastiques planent sur la France pour endiguer l’épidémie de Covid-19, les supermarchés assurent qu’on trouvera tous les produits “sans difficulté” dans les semaines qui viennent, si “tout le monde reste raisonnable” dans ses achats.

Attentat à Nice : Jean Castex porte le plan vigipirate au niveau « urgence attentat » partout en France

Le plan vigipirate est porté au niveau "urgence attentat" sur l’ensemble du territoire national après l’attaque au couteau à Nice, a annoncé ce jeudi 29 octobre 2020 devant l’Assemblée nationale le Premier ministre Jean Castex, précisant qu’un conseil de défense aurait lieu vendredi matin. Le niveau "urgence attentat" peut être mis en place à la suite d’un attentat et permet la mobilisation de moyens exceptionnels.

Sondage – Comptez-vous faire des réserves de denrées alimentaires dans les supermarchés d’ici la fin de la semaine ?

Le président de la République a annoncé ce mercredi soir un reconfinement de la population française qui prendra effet ce jeudi à minuit et jusqu'au 1er décembre au moins. Prévoyez-vous de faire des réserves de denrées alimentaires d'ici la fin de la semaine ? Précisons que les dirigeants de la grande distribution affirment qu'aucune pénurie n'est possible si les Françaises et les Français font leur courses normalement... C'est le sondage de cette fin de semaine.

Vers un reconfinement ? Suivez l’allocution en direct de l’Elysée du Président de la République à 20h…

Le président de la République Emmanuel Macron s'exprimera en direct de l'Elysée ce mercredi 28 octobre 2020 à 20 heures sur les prochaines mesures sanitaires qui seront mises en application en France d'ici la fin de la semaine alors que  la situation épidémiologique s’aggrave considérablement dans la région Bourgogne franche-Comté comme dans plusieurs régions.

Bientôt, un centre régional pour la prise en charge des auteurs de violences conjugales en Franche-Comté

Ce mardi 27 octobre, un communiqué de presse du Ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances a annoncé la création de 16 centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA), dont un à Besançon, afin de favoriser la prévention du passage à l’acte et de la récidive.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.49
couvert
le 30/10 à 3h00
Vent
3.02 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
95 %

Sondage