Médico-social : double manifestation à Besançon pour les "oubliés du Ségur"

Publié le 08/12/2021 - 08:45
Mis à jour le 08/12/2021 - 10:11

Environ 400 personnes se sont rassemblées place Flore à Besançon mardi 7 décembre 2021 à la mi-journée à l'appel des syndicats pour dénoncer avec force les salaires et conditions de travail dans le secteur social et médico-social. L'après-midi, ce sont plus de 1.400 manifestants qui ont défilé à la manifestation des familles et des employeurs d'un secteur qui peine aujourd'hui à recruter.

 © handy up
© handy up

"Alerte rouge", "Urgence". Les travailleurs sociaux sont montés au créneau ce 7 décembre 2021 partout en France comme à Besançon. Un véritable cri d'alarme pour des métiers de première ligne dans le secteur social et qui se sent littéralement oublié depuis plus de 20 ans.

Assistants sociaux, éducateurs spécialisés, aides médicaux sociaux, personnels de la protection de l'enfance, au service des personnes handicapées : Ils sont venus de toute la région pour une première manifestation à 11h place Flore à Besançon. 400 salariés répondaient à l'appel d'une intersyndicale CGT-FSU-SUD-CNT, qui réclame une augmentation de "300 euros minimum".

Le secteur peine aujourd'hui à recruter. Beaucoup se disent fatigués, voire "usés"

Tous estiment être les oubliés du Ségur de la Santé et de ne pas avoir bénéficié des revalorisations accordées aux soignants et à d'autres salariés du secteur médico-social. À même métier, le différentiel de salaire peut atteindre environ 500 € pour une infirmière.

"Médico-social, tu perds ton sang-froid"

"Face aux illusions perdues, le social est dans la rue…"

"Métier formidable, salaire fort minable" pouvait-on entendre dans les rangs de la manifestation de l'après-midi qui a réuni plus de 1.400 manifestants dont des employeurs du secteur privé non lucratif, Adapéi du Doubs en tête.

En Bourgogne-Franche-Comté, environ un millier d'emplois ne seraient pas pourvus dans les structures  du secteur privé et associatif.

Erwan Becquemie, directeur de l'association hygiène sociale Franche-Comté et représentant du syndicat des employeurs associatifs de l'action sociale et médico-sociale (NEXEM) déplore le manque d'attractivité de la profession, les difficultés de recrutement. Ce qui pèse de plus en plus lourd sur les salariés actuels. Il plaide pour une convention collective unique.  Encore faut-il selon lui que les collectivités locales et l'État accordent les moyens nécessaires pour les salaires.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Éducation : pas de rassemblement prévu dans le Doubs ce jeudi

Plusieurs syndicats ont lancé un appel à la grève pour la journée ce jeudi 20 janvier 2022 dans les écoles, collèges et lycées après le mouvement d'ampleur de jeudi dernier, pour demander "des réponses fortes" face au "chaos" engendré par la crise sanitaire, et des investissements massifs dans l’éducation. Aucun rassemblement n’est organisé dans l’Académie excepté à Belfort où une manifestation est prévue à 17h00 Place Corbis.

Des accueils périscolaires et cantines fermés dans les écoles à Besançon

Grève du 13 janvier • En préparation à la journée de grève nationale des enseignants du premier degré contre le protocole Covid-19 mis en œuvre dans les établissements scolaires, voici les accueils périscolaires qui resteront ouverts et ceux qui seront fermés à Besançon jeudi 13 janvier 2022.

Ras-le-bol de la valse des protocoles : la grève des profs s'annonce très suivie

Grève du 13 janvier •

Le SNUipp-FSU, premier syndicat du primaire, a prévu mardi que 75 % des enseignants du premier degré seraient grévistes et que la moitié des écoles seraient fermées jeudi, dans le cadre d’une mobilisation nationale contre le protocole Covid-19 mis en œuvre dans les établissements scolaires.

Manifestation à Besançon : 1.400 personnes mobilisées contre le pass vaccinal

Un regain de mobilisation a été relevé partout en France ce samedi 8 janvier 2022 afin de protester contre l’instauration du pass vaccinal. À Besançon, les manifestants étaient au nombre de 1.400 (105.000 au niveau national). En cause ? L’examen prochain du pass vaccinal par le sénat et les derniers propos du chef de l’Etat…
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.9
peu nuageux
le 21/01 à 21h00
Vent
2.57 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
48 %

Sondage