Mères isolées, inflation, reste à vivre... Le rapport accablant de la pauvreté en France

Publié le 17/11/2022 - 14:32
Mis à jour le 17/11/2022 - 17:00

Tous les ans, le Secours Catholique-Caritas France recueille les données remontées de ses 72 délégations nationales pour dresser une analyse statistique de l’état de la pauvreté en France. Le rapport publié ce jeudi 17 novembre démontre que 67% des ménages rencontrés vivent avec 5€ de "reste à vivre" par jour et par personne.

En 2021, 58.900 bénévoles répartis dans près de 3.500 équipes ont accompagné 938.600 personnes. 1/4 des ménages accueillis sont des mères isolées et 2/3 d’entre eux vivent en situation d’extrême pauvreté, des hommes seuls au chômage ou inactifs, des couples avec enfant, certains venus d’autres pays avec un statut légal très précaire et dont la moitié ne perçoit aucune ressource.

69% des personnes aidées vivent sous le seuil d’extrême pauvreté

Le revenu médian des ménages accueillis de de 548€ par mois : 93% vivent en dessous du seuil de pauvreté, 69% vivent sous le seule d’extrême pauvreté. Ces chiffres évoquent les revenus, mais pas les dépenses dont les sommes incompressibles comme le loyer, les assurances, les frais de garde d’enfant ou scolaires. Dans le budget d’un ménage qui vit en France, les dépenses pré-engagées représentent en moyenne 1/3 du budget. En comparaison, pour les ménages en situation de précarité, cela représente 2/3 du budget.

5€ de reste à vivre

Deux ans après la crise sanitaire, la moitié des ménages rencontrés dispose d’une reste à vivre de 5€ par personne et par jour, soit 0,50€ de moins par rapport au monde d’avant la crise. "Dans le reste à vivre, on enlève ce qui est contractuel, on enlève les frais de transports, pensions alimentaires et ensuite il reste ce qu’on a au quotidien pour vivre", explique Antoine Aumonier, délégué de Franche-Comté au Secours Catholique. Pour 48% de ces ménages, le loyer et l’énergie sont les principaux impayés.

Selon l’organisme, les aides de l’État sont utiles, mais "trop souvent ponctuelles et insuffisantes". En juillet 2022, les minimas sociaux ont été revalorisés de 4% quand l’inflation était à 6,5%.

En enchaînement de crises

En juin 2022, l’inflation a atteint une hausse de 6,5%. Du côté des denrées alimentaires, une augmentation de +12,0% est prévue d’ici fin 2022.

En 2023, la facture énergétique des particuliers va augmenter d’au moins 15% en moyenne, soit une hausse mensuelle de 20€ sur l’électricité et de 27€ pour la gaz.

Focus sur la Franche-Comté

L'étude du Secours Catholique-Caritas France en Franche-Comté porte sur 931 dossiers à Valdahon, Besançon, Montbéliard et Pouilley-les-Vignes. Le profil des personnes rencontrées est légèrement différent de celui relevé au niveau national avec plus d'hommes seuls et moins de femmes seules.

La proportion de personnes de moins de 25 ans et de plus de 60 ans accueillies a été plus importante pendant la crise du Covid, elle a ensuite diminué après la crise. En revanche, la part des 25-39 ans a augmenté après la crise du Covid en raison de la suppression des "petits boulots", de l'intérim, des CDD non renouvelés, etc. au cause des confinements. "Ces personnes ont donc été obligées de solliciter le Secours Catholique", indique Antoine Aumonier.

En Franche-Comté, le revenu médian est en augmentation "mais avec aussi une augmentation des dépenses pré-engagées d'où un reste à vivre assez stable situé entre 7 et 8 €", nous informe-t-on. "Cette amélioration est dûe à l'arrivée de ménages relativement moins pauvres, déstabalisés par la crise et les aides de l'État qui ont pu momentanément limiter les effets de cette crise."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Record mondial : la 162e vente des Hospices de Beaune atteint les 31 millions d’euros

Dans une salle des ventes bondée sous les Halles de Beaune, face à un public de plus de 700 personnes, la 162ème édition de la vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune a atteint un total de 31 millions €, record mondial pour une vente aux enchères de vins, et plus du double du précédent record pour la vente des vins des Hospices de Beaune, établi en 2018. 

La Banque alimentaire refait ses stocks à l’entrée de 140 magasins en Franche-Comté

Les gilets orange de la Banque Alimentaire accueilleront le grand public les 25, 26 et 27 novembre 2022 à l’entrée de 140 magasins du Doubs et du Territoire de Belfort et collecteront des produits alimentaires et des produits d’hygiène de première nécessité. En Haute-Saône, la collecte a été anticipée d’une semaine pour ne pas coïncider avec la foire de la Sainte Catherine.

Mères isolées, inflation, reste à vivre… Le rapport accablant de la pauvreté en France

Tous les ans, le Secours Catholique-Caritas France recueille les données remontées de ses 72 délégations nationales pour dresser une analyse statistique de l’état de la pauvreté en France. Le rapport publié ce jeudi 17 novembre démontre que 67% des ménages rencontrés vivent avec 5€ de "reste à vivre" par jour et par personne.

Grande collecte solidaire de jouets dans le Doubs du 19 novembre au 4 décembre

SOLIDARITÉ • ecosystem en partenariat avec le Sybert, annonce l’opération "Laisse Parler ton Cœur" : une collecte solidaire de jouets inutilisés. Organisée du 19 novembre au 4 décembre 2022 pendant la Semaine européenne de réduction des déchets, la collecte aura lieu dans deux points de collecte à Besançon et Thise. 

Crise " sans précédent " au CHU de Besançon : le Collectif de défense de la santé du Doubs tire la sonnette d’alarme

Dans un communiqué du 13 novembre 2022, le CoDéS 25, Collectif de défense de la santé du Doubs, alerte la population et les pouvoirs publics sur "l’état de crise sans précédent" que subit le CHU de Besançon. Il affirme par la même occasion rejoindre l’appel lancé par Laurent Thinès, neurochirurgien et chef de service en Neurochirurgie et chirurgie de la douleur et du rachis au CHU de Besançon, membre des collectifs inter-hôpitaux, à "un sursaut citoyen pour ne pas accepter l’agonie du système de santé en France".

" Les personnes dépendantes ne sont plus en sécurité " : grève à l’établissement de santé de Quingey 

Après plusieurs réunions appelant les personnels de l’établissement de santé de Quingey à exprimer les causes de leur mal-être au travail ainsi que les difficultés rencontrées au quotidien, un préavis de grève a été déposé de mercredi 19 octobre 2022 à 20 heures à vendredi 21 octobre 2022 à 8 heures.

Grève dans les lycées professionnels : " Cette réforme est un massacre de la voie professionnelle "

Plusieurs dizaines d'enseignants ont protesté ce mardi 18 octobre contre le projet de réforme de l’Éducation nationale annoncé le 13 septembre dernier qui consiste à une "transformation profonde" des lycées professionnels selon une volonté du président de la République. Parmi les changements : des périodes de stage d’au moins 50% et une meilleure rémunération des apprentis. Les syndicats craignent une dégradation de la qualité de l’enseignement scolaire.

Sondage – Comprenez-vous la grève des raffineurs en ce moment ?

Depuis près d’un mois, un mouvement de grève empêche le ravitaillement de nombreuses stations-service en France y compris dans le Doubs. Les raffineurs demandent une augmentation des salaires suite aux dividendes versés aux actionnaires notamment chez TotalEnergies. Et vous, comprenez-vous la grève des raffineurs ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.86
légère pluie
le 28/11 à 6h00
Vent
1.4 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
95 %