Michel Rocard, "au cœur d'un projet humaniste" pour Paulette Guinchard

Publié le 07/07/2016 - 22:04
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:42

Cinq jours après le décès de l'ancien Premier ministre Michel Rocard, Paulette Guinchard, ancienne députée de la seconde circonscription de Doubs de 1997 à 2007 et secrétaire d'Etat dans le gouvernement Jospin de 2001 à Avril 2012 répond à nos questions...

legislatives_doubs_2012_003.jpg
Paulette Guinchard ©Arnaud 25 - Wikipédia

EXCLU

PUBLICITÉ

Albert Ziri : Beaucoup de meures sociales, appliquées aujourd’hui au niveau national, et non des moindres, telle l’Allocation Parent Isolé (généralement attribuée aux femmes seules avec enfant(s), ou encore le RMI par exemple, ont été  élaborées par les services sociaux de la Ville de Besançon, alors que Robert Schwint – qui s’affichait « rocardien »-  en était le maire. Des mesures étudiées, mises en pratique par des adjoints tels que Henri Huot-Marchant, Marguerite Vieile-Marchiset ou Marie-Guite Dufay. Ces innovations sociales sont-elles d’essence Parti socialiste unifié (PSU), Rocardiennes ou ont-elles alimenté le Rocardisme, l’ont-elles « fabriqué » ? 

Paulette Guinchard : La lutte contre la pauvreté a toujours été dans les gènes socialistes. Ce qui est d’essence rocardienne, me semble-il, c’est l’insertion. Ce qu’il faut retenir de M. Rocard c’est qu’il faut être responsable collectivement et individuellement. C’est justement ce qui a intéressé M. Rocard à propos de Lip et des Lip.Ce qui m’a le plus marqué chez Rocard alors qu’il était Premier ministre, ce sont  les accords de Nouméa entre Jean-Marie Djibaou et Jacques Lafleur pour ramener le calme en Nouvelle-Calédonie et préparer, dans la sérénité, l’avenir de ce territoire. A l’époque, Robert Schwint a tenu à accueillir des Kanaks à Besançon. 

Albert Ziri : Lors de sa dernière interview, Michel Rocard n’a pas été tendre pour la gauche française en général, celle qui refuse la sociale-démocratie, il la juge toujours  « comme prisonnière du jacobinisme et du marxisme ». Partagez-vous ce sentiment ? Qui pour remplacer Rocard aujourd’hui ? 

Paulette Guinchard : Il n’y a pas de successeur unique. Ce sont les idées de Rocard qui continueront à toujours êtres présentes, exigeantes en termes de responsabilité et aussi confiantes dans les capacités individuelles et collectives de chacun. S’il y a quelqu’un qui porte ces idées c’est Barak Obama.

Une partie de la gauche, une partie seulement, est jacobine et encore trop marxiste ou mal marxiste. Oui, il avait raison de dire cela. Et je suis intimement persuadée que la deuxième Gauche gagnera. Il faut continuer à la faire entendre, car c’est au cœur d’un projet humaniste.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Anne Vignot pressentie tête de liste de l’ « Équipe » EELV – PCF – À Gauche Citoyen

Plus de cohérence ? Plus d'humain dans la politique ? Plus d'écologie ? Plus d'union ? Tels étaient les maîtres mots mis en avant lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi 3 juillet 2019 salle Bidault au Kursaal de Besançon en présence de membres de "l'Équipe", composée de plusieurs formations politiques à savoir d'élus d'EELV avec en tête Anne Vignot, du PCF, ou encore "À Gauche Citoyen"et quelques dissidents du PS …

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.28
peu nuageux
le 17/07 à 9h00
Vent
1.64 m/s
Pression
1015.37 hPa
Humidité
53 %

Sondage