Alerte Témoin

Miss France : Mathilde Klinguer ne souhaitait pas porter la couronne

Publié le 18/12/2017 - 06:51
Mis à jour le 18/12/2017 - 21:37

Alors qu'elle faisait partie des favorites, Miss Franche-Comté n'a pas été sélectionnée parmi les douze finalistes samedi soir lors de l'élection Miss France 2018 à Châteauroux. Lors de l'entretien de présélection quelques jours auparavant devant un jury, elle a déclaré qu'elle ne souhaitait pas devenir Miss France.

capture_decran_2017-12-18_a_06.26.15.jpg
Mathilde Klinguer est originaire de Pont-de-Roide © instagram Mathilde Klinguer off
PUBLICITÉ

Surprise, déception. De nombreux téléspectateurs et supporters de Miss Franche-Comté,  et notamment à Pont-de-Roide d'où elle est originaire, n'ont pas compris pourquoi Mathilde Kinguer ne faisait pas partie des 12 finalistes.  Le magazine Paris-Match l'avait même placée dans le Top 10.

L'explication vient de Miss Franche-Comté, elle-même. Ce dimanche 17 décembre 2017, elle s'en explique sur les réseaux sociaux par souci de transparence.

"Je leur ai répondu que je ne souhaitais pas porter la couronne" 

"Bonjour à tous, je tenais à remercier du fond du cœur toutes les personnes qui m’ont soutenue. J’ai conscience que votre déception est grande et je vous dois d’être transparente. Lors de l’entretien de présélection des 12 finalistes mercredi dernier, le jury m’a demandé si je me voyais avec la couronne de Miss France. Avec sincérité, et après mûre réflexion, je leur ai répondu que je ne souhaitais pas porter la couronne, mais que mon désir était d’offrir, malgré tout, à ma région un classement"

Mathilde Kinguer ne souhaiter pas sacrifier une année de sa vie  sera toutefois heureuse d'honorer son titre de Miss Franche-Comté : "Je suis fière et heureuse de porter les couleurs de la Franche-Comté, c’est avec grand plaisir que j’irai à votre rencontre tout au long de l’année"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La recette des beignets de Mamie Rolande

Mardi 25 février 2020 : c'est "Mardi Gras". C'est l'heure des beignets (ou bugnes). Rolande Barthod-Malat est une grand-mère bisontine, née à Aubonne en 1937 qui "aime gâter" ses petits-enfants ! Chaque année, elle respecte les périodes pendant lesquelles elle fait des crêpes, des gaufres, des galettes, etc. Elle nous livre sa recette de beignets de carnaval qu'elle propose à sa famille depuis plus de 40 ans…

Quelle place les grands-parents prennent-ils dans les familles du Doubs ?

L'UDAF (union départementale des associations familiales) du Doubs vient de publier ce 24 février 2020 une étude sur le rôle des grands-parents dans le département du Doubs. Cette dernière a été menée par l'observatoire de la famille en partenariat avec caisse nationale des allocations familiales et l’union nationale des associations familiales

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.47
couvert
le 28/02 à 6h00
Vent
1.64 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
93 %

Sondage