Mobilisation au lycée Germaine Tillion à Montbéliard contre la baisse du nombre d'heures

Publié le 26/02/2021 - 16:03
Mis à jour le 26/02/2021 - 16:03

Le Conseil d’Administration du lycée Germaine Tillion à Montbéliard, réuni le 25 février 2021, a demandé une Dotation horaire globale (DHG) permettant d’organiser des cours en plus petit comité. Plusieurs requêtes ont été formulées par les représentants des personnels enseignant et d’éducation des listes Sgen-CFDT et SNES-FO-SUD-UNSA. Voici tous les détails…

Les représentants des personnels enseignants et d’éducation du Lycée Polyvalent Germaine Tillion de Montbéliard tiennent à redire leur indignation et leur inquiétude quant aux conditions dans lesquelles se prépare la rentrée 2021. Le tout se fait, selon eux, dans une "marche forcée" de la réforme du lycée. À cela s'ajoute "une année scolaire soumise aux conséquences du premier confinement et aux contraintes sanitaires du Covid-19".

"Cette réforme a établi le seuil des « classes » sans limites du nombre d’élèves dans tous les enseignements de tronc commun, et notamment ceux des séries technologiques, ce qui va encore accentuer les difficultés d’enseignement et d’apprentissage", est-il indiqué.

Les représentants dénoncent une perte de 350 heures au total depuis 2016 :

  • Rentrée 2018 : - 7 postes d'enseignants
  • Rentrée 2019 : - 4 postes d'enseignants, -1 poste de documentaliste - 1 poste de CPE - 1 poste administratif
  • Rentrée 2020 : - 8 postes d'enseignants
  • Rentrée 2021 : - 75 h , c'est-à-dire encore - 2 postes en lettres-histoire, -1 poste en physique - 2 postes en S2I

Ils souhaitent une Dotation horaire globale qui permette d'organiser :

  • Des cours de langues à 20 élèves maximum
  • Des enseignements de spécialités en premières et terminales générales et technologiques à 24 élèves maximum
  • Des cours de SNT, d’enseignement scientifique en demi-classes.

"Nous votons contre la répartition de la DHG proposée en conseil d’administration parce que nous jugeons cette dotation insuffisante pour garantir l’accompagnement nécessaire de nos élèves. Les suppressions de postes sont certes humainement prises en compte, mais cette politique de détérioration des services publics est inacceptable dans le contexte social que nous vivons dans le pays de Montbéliard et ailleurs sur le territoire français", concluent les représentants des personnels enseignant et d’éducation des listes Sgen-CFDT et SNES-FO-SUD-UNSA.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Bourgogne-Franche-Comté : les étudiants récompensés pour leur engagement

Jeudi 24 novembre s’est déroulée la remise des prix des 1ères Olympiades du développement durable de Bourgogne-Franche-Comté. Elles avaient pour objectif de sensibiliser les étudiants au développement durable et à la transition écologique, et de leur montrer qu’on peut agir au quotidien et adopter des gestes répondant aux enjeux climatiques.

Franche-Comté : ils offrent des livres dans les maternités pour sensibiliser sur le développement du langage

L’Association franc-comtoise pour la prévention en orthophonie (AFCPO) organise l'action nationale "1 bébé 1 livre" dans les maternités de Franche-Comté. Cette dernière bénéficie du haut patronage du ministère de la Culture et du ministère de la Santé et s’inscrit dans la lutte contre l’illettrisme.

L’université de Bourgogne – Franche-Comté s’intéresse à la vie de ses 80.000 étudiant(e)s…

Jusqu’au 15 novembre 2022, l’université de Bourgogne Franche-Comté lance une vaste enquête par mail auprès de plus 80.000 étudiants post-bac de la région. Objectif : connaître leurs conditions et habitudes de vie durant leurs études en Bourgogne-Franche-Comté pour proposer un diagnostic et guider les futures décisions dans la mise en œuvre d’actions favorables à la réussite étudiante. Les résultats seront communiqués en février 2023.

Franche-Comté : l’Université perçoit une subvention de 60.000€ pour son dispositif S.O.S

Dans le cadre de l'appel à projets du ministère de l'enseignement supérieur de la recherche sur le plan national de lutte contre les violences sexistes et sexuelles, l'Université de Franche-Comté s'est recemment vue attribuer la plus grosse subvention pour son dispositif S.O.S. « Signalement, Orientation et Suivi ».

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.43
couvert
le 29/11 à 0h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
97 %